Un petit bout par-ci, un petit bout par-là.

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

2013-10-02-Briancon 1149Quartier de la gare à Briançon.

Encore intact de travaux.

Ce qui n'est pas le cas de certains secteurs de la ville.

Cette effervescence de rénovations diverses, un peu partout mais surtout partout un petit peu, n'a échappé à personne, il suffit de tourner un coin de rue pour trouver du personnel en plein boulot.

La routière du midi se voit aussi un peu partout, on aurait aimé voir ces gens en des endroits qui nécessitent une urgence mais je ne vais pas "cracher dans la soupe" et critiquer ce que je réclame depuis des années.

Pourtant les chaussées de ce quartier de la gare auraient bien supportées une rénovation, la circulation y est difficile et surtout dangereuse à certaines heures, sachant que c'est le trajet incontournable des sapeurs pompiers et du transporteur RESALP, c'est souvent délicat.

2013-10-02-Briancon 1152Les Toulousannes. (Entre autres)

J'y suis passé pour voir, il y a ce que je dénonçais et fait depuis quelques mois, et puis il y a le reste.

2013-10-02-Briancon 1154Un petit bout de vieille ville.

Place Eberlé plus exactement, refaite voici quelques mois.

Elle attends ses arbres, la municipalité n'a plus les sous pour en mettre mais en attendant un peu (Une institution briançonnaise) on pourra en voir avant qu'un de mes petits fils, de trois ans, soit majeur.

Adulée ou décriée cette place est quand-même nettement plus avenante qu'elle ne l'était auparavant, le charme de la vétusté a disparu au profit d'un espace propre.

2013-10-02-Briancon 1157Frontière surnaturelle.

On dirait la route de Grenoble, un coup c'est propre un coup c'est dégueulasse.

A l'entrée de l'hiver je crains fort que ce qui est dégradé n'ait un impact sur ce qui a été refait.

DSCN8379-copie-1Et déjà à refaire.

Ce n'est pas la première fois, le rempart de la place Eberlé avait dû être entièrement repris après les premiers travaux en 2009.

Ce qui laisse à penser que l'appel d'offre a fait choisir un prestataire pas forcément très efficace, pas assez de ciment pour économiser sur les factures et des négligences permettant de gratter un peu.

Savoir si le prestataire est choisi pour le prix qu'il propose ou le travail qu'il est en capacité de fournir. (Le support ressemble à un mauvais mortier trop sableux)

Le personnel vient des pays de l'Est donc certainement sous-payé (Cette supposition n'engage que moi) et par voie de conséquence pas trop regardant à la qualité du travail.

Si déjà avec des températures normales ça se dégrade dès terminé, que va-t-il en être par gros gels et grands froids ?

Le socialisme est, par définition, un terme qui est très clair et qui veut bien dire ce que ça veut dire.

En gros, certains de ses représentants semblent plus préoccupés par un gain "ridicule" que par le bien-être des personnels exécutant, par-là j'entends que les artisans régionaux semblent être délaissés au profit d'entreprises ne regardant pas trop sur la qualité du personnel. (Supposition qu'il suffit de vérifier)

J'entends par-là que pour relancer l'emploi dans les Hautes Alpes et particulièrement dans le briançonnais il serait préférable de faire appel à des entreprises locales qu'à d'autres bien plus éloignées et dont les prestations pourraient laisser à désirer.

Si la concurrence n'est basée que sur les sommes à investir et non sur le travail à accomplir proprement je crains fort que la note soit plus élevée au final, s'il faut refaire souvent du travail négligé par soucis d'économies ponctuelles, au final les montants, pour un problème "dit", sont bien plus élevés dans le temps.

Les appels d'offres ne sont pas constitutifs que sur les seuls critères financiers, la qualité du prestataire compte aussi.

2013-10-02-Briancon 1158A quand la vente à finir !

En gros on achète une voiture pas finie et on se démerde pour la rendre opérationnelle.

On commence, on ne fini pas.

Est-ce donc si couteux de faire la totalité de ce qui est indispensable ?

Les financements multiples semblent ne pas prendre en compte la totalité d'un travail à faire, je serais curieux de savoir comment sont "ficelés" les dossiers de demande de subventions, est-il demandé un financement pour faire du bout à bout sur dix ou quinze ans ou les financements obtenus sont-ils insuffisants ?

Donc à se poser la question de savoir si le devis et la facture finale se seraient tellement écartés qu'il n'est pas possible de financer la totalité d'un ouvrage même si les finances demandées et obtenues en tiennent compte.

J'en reviens donc au problème du Coeur de Ville qui, d'un devis primitif, va devenir un gouffre financier à financer sur 30 ou 40 ans par les briançonnais qui ont pris cette malheureuse habitude imposée de payer les "conneries" des autres.

En fait même surendetté on va nous en remettre une grosse couche que paieront nos enfants et nos petits enfants.

2013-10-02-Briancon 1159Il a disparu.

Pour ceux qui me suivent, le trou de ce mur, photographié des dizaines de fois, a été comblé et le rempart ragréé.

C'est la même entreprise, à savoir si ce trou ne va pas revenir compte tenu de ce qu'on constate juste au-dessus. (A la hauteur de la camionnette blanche et des deux ouvriers)

Il va devenir intéressant de se rapprocher des comptes de la municipalité et du choix des entreprises pressenties.

2013-10-02-Briancon 1162Résurgence mémorielle.

Subitement, on réalise que la Collégiale est victime d'infiltrations d'eau, toujours pour ceux qui me suivent j'ai photographié cet édifice à la sortie de l'hiver 2010 (Voir mon blog de cette époque photos à l'appui) en précisant que les eaux s'infiltraient dans les pierres disjointes, le gel fait le reste.

S'il est possible aujourd'hui de se pencher sur le problème c'est qu'il est d'actualité, il l'était déjà avant mais bien trop loin d'une échéance électorale pour avoir un impact, donc ces travaux récents pour prouver aux briançonnais que la municipalité actuelle s'occupe enfin de son patrimoine.

2013-10-02-Briancon 1163Certains de me rétorquer ???

Il n'y avait pas d'argent.

Serait-ce que la ville aurait gagné un gros Loto pour subitement pouvoir ce qui était impossible il y a trois ans ou l'effet échéance serait-il prépondérant ?

Il y a très peu de temps il n'y avait même pas de quoi acheter un arbre à planter place Eberlé, à ce jour une recrudescence de travaux "bien visibles" agite la ville toute entière.

Je tremble de connaitre les montants des factures à venir, la ville est sans dessus dessous d'interventions multiples, ce sont de grosses sommes.

Sauf si le consortium LECLERC a décidé de venir en aide à la municipalité actuelle pour remettre la ville de Briançon en état, je doute alors que même la totalité des bénéfices annuels de ce consortium soit suffisant, la complaisance à ce point ce serait du délire.

Sauf, peut-être, à laisser ce consortium s'implanter là ou il le désire mais je doute que ce soit sans contrepartie, je connais trop bien la pratique du business qui consiste à s'échanger des facilités réciproques.

Mais qui donnerait quoi à qui et pourquoi ? Officiel ou officieux ?

2013-10-02-Briancon 1164Porte de Pignerol.

Pendant quatre ans pleins j'ai dénoncé le laxisme qui consiste à laisser se dégrader nos monuments, pour ceux qui me suivent depuis cinq ans ils auront pu constater le nombre important de photos et de commentaires au sujet de cette porte.

Enfin c'est en cours, mieux vaut aujourd'hui qu'hier, c'est plus utile de montrer ce qu'on ne sait pas faire qu'en fin de mandat que de montrer ce qu'on sait faire sur la durée d'un mandat.

2013-10-02-Briancon 1166Quelle genre d'entreprise ?

Une recommandée par les bâtiments de France (Aux surcouts bien connus) ou une choisie après un appel d'offre ?

Là aussi, il va falloir fouiller dans les comptes et les dossiers.

Non pour critiquer ce que j'attends depuis des années mais pour savoir pourquoi on peut faire maintenant ce qui était impossible (Et donc moins couteux puisque moins dégradé) de 2009 à 2012.

2013-10-02-Briancon 1182Ailleurs.

Pour faciliter les accès aux nouvelles installations sportives provisoires on a écroulé quelques bouts de murs.

On a fait un bel enrobé qu'on aurait bien aimé voir appliqué ailleurs.

Il est un fait que ces murs devaient être rasés puisqu'il n'y a plus rien à protéger (En France, maintenant, on protège la police et les militaires pour qu'ils ne se fassent pas agresser, murs sous vidéo surveillance et commissariats grillagés et fortifiés) mais seulement des petits bouts de murs.

Un petit bout par-ci, un petit bout par-là.

2013-10-02-Briancon 1181Mais pas celui-ci.

Tant qu'à faire de conserver la merde autant qu'elle se voit.

Il y a une dizaines de mois ont eut lieu des travaux le long de ce dernier, côté Caisse d'Epargne, cette rue très fréquentée, un des axes principaux de la ville pas très nombreux d'ailleurs.

Il aurait été plus intelligent de raser ce mur sur toute la longueur pour élargir la voie, en dehors du bâtiment principal ce qui reste de la caserne Colaud n'est plus que ruines.

Cette discordance d'exécution doit bien avoir un motif, ou, tout du moins, une explication. 

2013-10-02-Briancon 1177Les dépendances Colaud.

Ressemblent furieusement au "furoncle" de la DDE rasé par miracle au moment opportun.

La municipalité aurait pu profiter de cet espace libéré pour agrandir ce parking et faciliter, de ce fait, l'accès à tous au marché hebdomadaire et élargir la surface de stationnement.

C'est un des rares parking briançonnais encore gratuit, mais vu son état le rendre payant aurait été excessif. (Quoi que, quand on constate certaines choses on ne s'étonne plus de rien)

Ce secteur est assez animé, les briançonnais auraient apprécié pourvoir disposer d'une partie de leur ville sans avoir à mettre en permanence la main au porte-monnaie pour faire la moindre emplette.

J'avais préconisé des zones bleues dans certaines parties de la ville pour rendre ce service à la population, la surdité du sous-marin "mairie" n'a pas permis aux doléances d'accéder aux oreilles de Mr le Maire qui, de toutes les façons, n'écoute que ce qu'il a envie d'entendre.

2013-10-02-Briancon 1178Une mauvaise carte postale.

Certes, ne pouvant s'arrêter devant cet édifice il n'y a rien à voir, et c'est bien là que ça pêche.

Il va falloir attendre la création de l'axe du Coeur de Ville qui prend en compte ce secteur, donc encore quelques années sauf si la municipalité gagne un autre gros Loto et à condition qu'elle fasse au moins deux autres mandats.

En fait, je crois que le gagnant du Loto briançonnais ce sont les banques qui financent ces gabegies démagogiques et ce sont les briançonnais qui paieront la "très grosse" note.

Si je m'en réfère aux objectifs de l'UMP qui veut se mettre en place, les gabegies seront du même tabac mais avec d'autres projets tout aussi démagogiques.

2013-10-02-Briancon 1186Le Mélézin.

Une des vitrines naturelles de notre ville.

2013-10-02-Briancon 1185La vallée de la Durance.

Une autre vitrine.

2013-10-02-Briancon 1184La vallée de la Guisane.

Côté Nord.

DSCN8386-copie-1Le Montbrison.

Au-dessus de la vieille ville.

Quand on a la chance d'avoir un pareil cadre on ne joue pas au CON à vouloir démagogiquement transformer un patrimoine en bataille de folie des grandeur.

Briançon, il faut la soigner, pas la transformer.

A bientôt pour autre chose.                  

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article