Copies non conformes

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/


2014 01 29 Fillon MurgiatDeux mots, tout est dit. Une raclé !


Pas besoin d'être très érudit en politique pour comprendre que Mr Murgiat se fiche complètement de la ville de Briançon, le but clairement affiché c'est "virer" les socialistes de la gérance municipale.


Dans ce simple encart du Dauphiné Libéré tout est dit et c'est même suicidaire pour un candidat qui se dit près d'une population qu'il ne connait pas.


En fait que Mr Murgiat soit ou ne soit pas de Briançon on s'en fout puisque ce n'est pas ce qui détermine une capacité, sa capacité à lui c'est la finance et la façon de s'en servir, ce qui n'est pas, finalement, très rassurant quand on connait les combines infinies que procure la connaissance des chiffres.


Je me méfie de Mr Murgiat pour plusieurs raisons, la première j'ai du flair et je cerne très rapidement un personnage dès les premières impressions, ce sont celles qui dévoilent immédiatement le caractère d'un individu.


Sa façon de m'évincer en me claquant la porte sans même répondre à ma question prouve qu'il manque d'arguments, il se retranche derrière ses deux seuls appuis :


Ses capacités professionnelles financières et ses "protecteurs" d'un moment puisqu'on est protégé que tant qu'on sert mais il est encore trop jeune en politique pour avoir compris celà.


Secundo il arrive à Briançon comme Jules César à Gergovie en ayant la ferme intention de s'approprier la gestion communale comme si c'était un dû, il n'arrivera jamais à Alesia.


Enfin il s'entoure de gens de Briançon dont certains sont très litigieux, je ne les nommerai pas pour éviter des procédures juridiques mais ils sont connus.


Mr Murgiat, petit cadet parachuté de l'UMP, ne dépend que du bon vouloir de Mrs Copé et Fillon qui se fichent éperdument de ce qu'adviendra cette étoile filante montante qui risque de se heurter à des météorites inattendus, le principal pour l'UMP c'est de casser du socialiste et du FN, avec ou sans barrage.


J'ai avisé certaines de mes connaissances, ralliées à ce Monsieur, de ce qu'elles risquent à s'accoquiner d'un parti peu fiable, s'ils sont élus ils se rendront vite compte de la "viciosité" de fonctionnement d'un maire aux ordre de l'UMP décadente qui cherche une nouvelle légitimité.


On en reparlera aux législatives et aux régionales.


Capture d’écran 2014-01-29 à 14.39.54Copier / coller.


Etonnant qu'un illustre inconnu il n'y a pas un an se sente investi d'une mission de laquelle il ne connait pas grand-chose.


Il sent une lassitude des autochtones mais ne saurait préciser laquelle, le cinéma tragi-comique de la guéguerre Fillon-Copé est certainement inclue dans cette lassitude.


Ses chiffres, pour un financier, sont loin de refléter la réalité.


La dette actuelle n'est plus de 70 000 000 € mais nettement inférieure, ce serait paradoxal de rembourser une constante augmentation.


Atteindre 50 000 000 € en six ans c'est le barême prévu dans le désendettement, ce n'est pas un scoop c'est une évidence puisque s'il n'y avait pas eu ces restructurations de prêt durant les quinze dernières années la dette serait moindre, ce ne serait plus 50 millions mais à peine 35 qu'il resterait à payer.


Les recours incessants de la gauche, sous la gestion Bayrou, n'ont rien arrangé. (Merci Mmes Guérin et Daerden)


Mr Murgiat vend du vent.


Il veut diviser le taux d'imposition par deux mais les projets actuels, en cours d'élaboration, demandent le maintien d'une imposition forte sans risquer de mettre la ville sous tutelle. (Hélas)


Qui plus est il avance des projets audacieux qui vont dans le sens inverse de ce qu'il prétend.


Mais il est financier Mr Murgiat ou il a hérité d'une vieille tante très riche ??


Lancer les jeunes dans le commerce de l'entreprise, mais c'est génial ça !


Problème, quels débouchés pour des entrepreneurs pénalisés par la position géographique de Briançon, son enclavement et l'économie de marché qui va à contre-sens de ses prétentions. 


S'il faut financer l'infinançable pour gagner quelques voix et retrouver de futurs ex-entrepreneurs en faillite à creuser un peu plus le tombeau financier de la ville alors là, oui, votez Murgiat pour plomber encore un peu plus la ville et le pouvoir d'achat de ses habitants qui, en finalité, sont toujours ceux qui payent les pots cassés. 


Enfin, non content d'avoir 70 millions de dettes (chiffre avancés par l'intéressé) il veut en remettre une couche de 15 supplémentaires en renégociant, une fois de plus, une dette qui reprend des intérêts à chaque remaniement.


Bien que je ne soit pas souvent d'accord avec Mr Fromm je dois reconnaitre qu'il a eut l'intelligence de ne pas succomber à cette facilité dévastatrice financièrement.


Capture d’écran 2014-01-29 à 14.51.08Du vent et des mots.


Prix de l'eau, du vent. Prix des cantines, du vent. Sport et tourisme, du vent.


Il ne fait que reprendre des problèmes locaux endémiques, il ne va pas trouver de solutions puisqu'il n'y en a pas. 


Ou plutôt il y en a mais ce ne sont pas les siennes et il ne les appliquera pas. (Dans mon programme)


Ce n'est pas le résultat d'une gestion actuelle qu'il faut stigmatiser, c'est l'accumulation de trente cinq ans de mauvaise gestion communale de droite comme de gauche.


L'avènement soudain et l'attrait apporté par les sports de glisse, dans les années 1980/1990, sont à 80 % responsables des difficultés de Briançon qui, de ville climatique a voulu devenir une ville de sport d'hiver pour laquelle elle n'a pratiquement aucun atout vraiment valable.


le problème de Briançon c'est de toujours vouloir aller de l'avant sans assurer ses arrières. Monter du neuf sur du vieux fragilisé n'étant plus ni conforme ni fiable.


Quand j'annonce qu'il faut impérativement faire un "break" financier ce n'est pas pour stopper ce qui est en route, c'est trop tard, c'est pour justement laisser souffler les finances de la ville en finissant ce qui est commencé sans aller encore entreprendre de nouveaux projets, parfois utopiques, aux dépends de finances très malades et au grand "dam" des administrés qui vont subir des chantiers durant une décennie.


Un fonctionnement performant tout en favorisant la rénovation du vieux matériel et la rénovation de la ville avant de construire du nouveau, garder ce qui existe, un fonctionnement municipal ordinaire ne voulant pas faire mieux qu'une autre ville par défit ou concours imbécile.


Les projets qui tiennent la route, un temps évoqués et déjà dans les tiroirs, faisaient partie de mon programme "mal ficelé" comme l'avait annoncé Alpes1 sans même connaitre les autres d'ailleurs. (Mais bon, la politique sert d'abords une idéologie avant de servir ceux qui en dépendent, journalistes compris surtout quand il sont loins (J'ai gardé une dent de cet "interrogatoire" bidon))


Faire une pause ce n'est pas tout stopper, il faut continuer à fonctionner dans le raisonnable et surtout dans le justifiable.


Je frémis de constater tous ces projets divers pour aller encore de l'avant (Ou de l'arrière) en élaborant dans l'innovation ce qu'on est incapable de maintenir dans la continuité et l'entretien.


1604692 10203293893492896 844072410 nBon sens.


Mr Fromm remonte dans mon estime, j'approuve qu'effectivement il n'est pas suffisant d'être un bon financier (Ce qu'il reste à prouver, après tout on n'en sait rien !) il faut aussi savoir être diplomate, ce qui manque à Mr Murgiat, et psychologue ce qui semble aussi lui manquer alors que ce sont deux atouts majeurs dans la gestion d'une municipalité.


S'il m'est arrivé de critiquer une forme de fonctionnement j'ai au moins respecté la fonction, que je connais, et l'homme que je ne connais pas.


Mr Gryzka a la même politique de fonctionnement et de respect, Mr Murgiat a fait de son conflit "imaginaire" avec Mr Fromm une affaire personnelle comme il fera de sa politique municipale une affaire personnelle s'il est hélas élu.


Si le parachute est encore bien jeune en politique il a passé l'âge de changer de caractère, pour un spécialiste de l'étude de la personnalité il est flagrant que les expressions du visage sont le reflet d'un caractère et d'une façon de fonctionner.


Donc, pour ceux qui s'en sentent la capacité, regardez bien les photos de Mr Murgiat et approfondissez-donc, bouche pincée regard fuyant, les traits qui ressortent de ces expressions photographiques sont parlants.


Ensuite faites la comparaison avec tous ces hommes (Ou femmes) politiques connus qui n'ont pas laissé que de bons souvenir.


On peut mentir, on peut dissimuler, mais on ne peut pas cacher ses traits de caractère. (Ce n'est bien sûr que ma déduction personnelle mais elle recoupe parfaitement tout ce que j'ai étudié dans ce domaine)


Il est en effet indispensable de se faire apprécier de ses "ennemis" et de se faire craindre de ses amis, ces derniers sont souvent plus perfides que les autres.


Je me mets à la place de Mr Fromm comme à celle de Mr Gryzka salit par les propos déplacé de Mr Murgiat sur sa famille, si une mère de famille femme de ménage n'est peut-être pas une experte financière elle est en revanche une experte gestionnaire d'un foyer, d'une famille donc aussi d'une communauté.


L'éducation des uns devrait faire celles des autres.


Donc je confirme que si Mr Murgiat arrive au deuxième tour contre Mr Fromm je voterai pour Mr Fromm, non pour en faire une affaire personnelle mais parce que je pressent un danger pour la ville par une éventuelle élection de l'UMP à Briançon.


Il m'a été demandé, il y a quelques semaines, pourquoi de sympathisant FN je me mettais d'un coup à avoir des accointances avec Mr Fromm et Mr Gryzka ?


Je n'ai aucune accointance avec Mr Fromm, nos rares échanges ont été plutôt glacials et le dialogue inexistant puisqu'il est difficile de parler à un mur enfermé dans son sous-marin.


Toutefois, comme déjà écrit, si c'est pour rajouter des frais aux frais de ce qui est déjà en route, je préfère un magistrat qui fini son travail à un autre qui va s'empresser de "foutre" la merde en entravant ce qui est en cours pour exécuter ses petits caprices personnels.


Mr Gryzka, que je connais suffisamment, a l'avantage de vouloir continuer à progresser dans la voie du raisonnable et si je n'abonde pas dans la totalité de ses projets j'en soutiens beaucoup.


Maintenant, pour faire réponse à la question, d'être sympathisant d'un mouvement politique n'implique pas d'écarter le bon sens des autres en reconnaissant ce qui est bien tout en critiquant ce qui me semble excessif, dont acte.


Politiquement, pour moi, c'est terminé, j'ai loupé ce train de 2014 pour causes involontaires mais impératives, ce qui ne m'empêchera pas d'être attentif et actif de ce qui se passera et de continuer à critiquer ou aduler, à mon sens bien sûr, ce qui sera fait ou pas fait.


Dans le FN je trouve ce que je cherche concernant la citoyenneté et le partage social national, je ne suis pas contre l'immigration comme on me l'a glissé insidieusement mais je ne peux tolérer de sacrifier un briançonnais pour avantager un "Rom" fraichement arrivé, sans travail ni repère ne venant que chercher avantage et parfois rapines.


Dans un encart journalistique Internet un sujet m'a interpelé ce jour, je réponds :


Les immigrés qui veulent s'intégrer, parce qu'heureusement il y en a beaucoup, ne sont pas venus en France pour apprendre à devenir "unisexe" mais pour apprendre la langue française, s'intégrer à notre culture (En gardant les valeurs de la leur sans nous l'imposer) et partager la vie dans une société à laquelle ils participent.

Là, l'immigration contrôlée et sincère est la bienvenue.                 


 http://bvoltaire.us6.list-manage.com/track/click?u=51e3861403b406b07f6c5091a&id=1423898a92&e=526cbb2ce3 

Copiez - collez le lien dans votre barre d'adresses.


Je considère que la liberté et la justice sont les mêmes pour tout le monde, ce qui n'est plus d'actualité avec l'actuel gouvernement qui n'est pas forcément le projecteur d'une municipalité même si cette dernière, pour se conformer aux directives de Paris, doit s'y plier.


Capture d’écran 2014-01-29 à 14.34.58Le copié.


En effet, ce que reprend Mr Murgiat c'est ce qui est, depuis les mois précédents le parachutage, au programme primitif de Mr Gryzka.


C'est aussi ce que reprennent un peu les deux de ce que je mets sur mon blog depuis plus de quatre ans.


Mais comme le but de mon blog c'est justement d'attirer l'attention sur ce qui pourrait être fait et ce qui ne devrait pas l'être (Toujours en considérant que ce n'est qu'une approche personnelle pourtant très partagée) je ne vais pas critiquer ceux qui sont, ou seront, en place de s'en servir puisque c'est fait pour ça.


Les problèmes de l'hôpital sont anciens et récurrents, les finances publiques nationales sanitaires ont subit une grave coupe dans les budgets, certaines dérives de certains établissements n'ont pas favorisé une approche plus consensuelle des problèmes locaux, Briançon n'y échappe pas, j'avais suggéré une solution potentielle à étudier en accord avec l'Etat, les collectivités locales et la région piémontaise de l'Italie très concernée par le maintient du CHR de Briançon.


La direction de l'hôpital n'a pas souhaité me recevoir arguant qu'elle n'était pas habilité à écouter les candidats aux élections.


Sauf que quelques semaines plus tard elle recevait Mr Murgiat dans le même cadre avec force médiatisation locale.


Je ne m'étais pas encore déclaré candidat FN, je n'étais encore qu'un petit candidat insignifiant sans envergure et passant pour quantité très négligeable comme presque tous les citoyens qui ne doivent que bien voter et se taire.


Une application de la démocratie très partisane comme on peut le constater.


Arrivé à Briançon, Mr Murgiat est d'abord allé voir les montagnes qu'il ne connaissait que sur les cartes postales puis, induit d'un pouvoir magique comme Moïse sur le Mont Sinaï, s'est vu révéler la parole divine de l'UMP par téléphone portable interposé (On s'est modernisé en trois mille cinq cent ans) d'un devoir de civilisation d'une population locale qu'il croit suffisamment arriérée pour se sentir, envers elle, comme le Christ au bord de la Mer Morte.


On a du lui dire que les montagnards étaient des crétins des Alpes, comme l'antique stupide rumeur persistante, son éducation et son intelligence étant un peu au-dessus il a saisi cette opportunité pour s'imposer comme l'arbitre des classes laborieuses face à la tyrannie d'une municipalité déficiente.


Toutefois, dans son nouvel entourage, il m'a été dit : "les briançonnais ne nous méritent pas" ce qui laisse entendre qu'investi d'une supériorité certaine ce serait du gâchis que d'être élus par une telle population si "minable". (Je fais le serment sur la tête de mes enfants que c'est l'exacte vérité) J'en tairai l'auteur qui reste un bon copain malgré ce genre de sortie.


Personne n'oblige de potentiels candidats à se complaire dans la fange briançonnaise qu'ils considèrent comme telle.


Mr Murgiat a, pour se faire, racolé quelques autochtones en mal de notoriété, connaissant bien Briançon mais ne pouvant l'instruire correctement en ce sens puisqu'il semble étanche à tous compromis.


Faire une carrière politique avec les idées des autres c'est très facile. Inover en proposant des projets sortant du cadre raisonnable d'un fonctionnement municipal délicat, c'est aussi très facile, les promesses c'est gratuit et on n'est jamais obligé de les tenir, il arrivera toujours un évènement pouvant justifier l'inapplication d'une promesse de campagne. (Antidote indispensable à tous les candidats voulant sans pouvoir (voir une de mes précédentes pages))


L'UMP se noie dans le socialisme qui fait la politique de Mr Copé à la mode Hollande.


L'UMP n'a pas de programme défini en dehors de remettre sur la table le précédent, preuve qu'il n'était pas si bon puisqu'il faut de nouveau le reprendre et le remanier.


En fait à chaque élection chaque parti politique présente un programme qui ressemble furieusement à celui qu'il a été incapable de mettre à exécution.


Il y a un programme qui n'a jamais été essayé, c'est celui du FN et c'est certainement parce que personne ne peut dire s'il est bon ou mauvais qu'il est tant critiqué.


Je pars du principe que pour connaitre quelque chose il faut s'en être servi, à partir de là, effectivement en tirer des conclusions.


Un peu comme un conducteur qui critique une voiture qu'il n'a jamais essayé.


Demain je ferai une petite page sur "Place Publique" que j'ai parcouru sans vraiment l'étudier, c'est belote, rebelote et dix de "der".


A bientôt pour la suite.


Bon Week-end à tous.     

   

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 


 

A la suite une autre page de dernière minute

Commenter cet article