Un petit goût de Mai 68

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

8d10c07e-94a5-11e2-8da4-9f7c98f6c732-800x532Avenue de la Grande armée à Paris. (Photos Le Figaro)

Je connais très bien Paris et surtout ses rues, avenues et boulevards pour avoir roulé vingt ans durant pour Cityrama (Double emploi avec conducteur RER, déjà mis sur plusieurs pages antérieures) et, bien plus avant, deux ans en qualité de chauffeur livreur pour une société près de la porte des Lilas (SMO)

L'avenue de la Grande Armée et l'avenue du Gal De Gaulle, qui va de la porte maillot à La Défense, mesurent plus de trois kilomètres de l'Etoile ou place Charles De Gaulle au Pont de Neuilly.

La marée humaine ci-dessus c'est certainement plus que 350 000 personnes comme l'annonce si bien la préfecture de police.

Nous sommes habitués aux outrances des chiffres et je pencherais largement en faveur de ceux des organisateurs.

Fin mai 1968, le Général De Gaulle avait appelé à un rassemblement des sympatisants de la République mis à mal par les évènements de l'époque et par des débordements syndicaux que ces derniers n'ont pu ni contenir ni juguler.

En 48 heures plus d'un million de personnes ont répondu présent dont moi-même, j'étais encore sur Pigalle, c'est à dire pas bien loin ce qui ne m'a pas pris beaucoup de temps.

La marche précédente, organisée par la gauche une quinzaine de jours avant, avait mobilisé environ 300 000 participants, en majorité des syndicalistes, des anarchistes et autres "trublions" de l'époque dont Cohn-Bendit le tout chapeauté par François Mitterrand entre autres. 

J'étais dans celle de De Gaulle donc je sais de quoi je parle, ce n'est pas le genre d'époque qu'on oublie facilement.

Si le Sénat et le Gouvernement passent outre ce coup de semonce du peuple ils vont droit à des complications et des conflits plus graves. On ne peut rester sourd à la rue, tous les gouvernements qui ont dû l'affronter et passer outre s'en sont cruellement rendu compte.

Manif 1L'avenue du Général de Gaulle. (Photos Le Figaro)

Photo je suppose prise après la porte Maillot puisque je ne vois pas, à droite, l'hôtel Méridien-Etoile du boulevard Gouvion-Saint-Cyr, tour de plus de 150 mètres qu'il est impossible de ne pas voir, pas plus que je ne vois la porte ni le boulevard périphérique. 

D'aucuns diront ce sont des photos du Figaro, journal de droite mais je doute fort que Libération publie des photos qui ne vont pas dans le sens de l'obédience politique qu'il est censé représenter.

Comme ce n'est pas le Figaro qui a organisé la "manif" il est difficile de dire qu'on manipule les images.

Je dois admettre qu'il y a bien longtemps que je n'avais vu autant de monde sur ces avenues surtout foule aussi compacte sur une aussi grande distance, les 350 000 participants de la préfecture de police n'auraient même pas rempli les Champs Elysées qui vont de l'Etoile à la Concorde.

Une telle ampleur rassemblée en un temps record laisse deviner le ras le bol des français face à la politique suicidaire du gouvernement actuel, sans prendre position ferme il faut reconnaitre que le PS, majoritaire au gouvernement, a créé des problèmes dans lesquels il s'est fait piéger.

On dit aussi couper des verges pour se faire fouetter, vieille expression française.

Depuis l'avènement de la troisième République, en dehors de la période du gouvernement de vichy, c'est la première fois qu'un Chef d'Etat français parvient à détruire la substance politique vitale de son peuple.

D'abord diviser la France par des largesses à l'égard des immigrés clandestins et autres "gentillesses" envers les communautés musulmanes au détriment d'une société structurée, d'appartenance.

Ensuite diviser les français par la création d'un mouvement "dit homophobe" par les "mal-pensants" qui résulte d'une fracture voulue par l'actuel gouvernement.

Les mouvements gays et autres de la société n'ont jamais soulevé de polémique, chacun vivait sa vie dans le sens qu'il voulait lui donner sans que personne ne s'offusque de cet état.

Mr Hollande et Mr Ayrault (Et son gouvernement dont certains membres très embarrassés voudraient bien être ailleurs) ont réussi cet exploit de diviser un peuple en un temps record avec des sujets qui étaient, jusqu'à maintenant, secondaires et loin de toutes polémiques.

Il est à peu près certain que la petite guerre Copé/Fillon a été déterminante dans le culot gouvernemental à aller plus loin que possible.

Le problème est plus profond puisque ce qui a été créé de mauvais ne pourra pas être résolu, que ce soit par ce gouvernement ou un autre, les pétards sont allumés. Quand vont-ils exploser ?

education-nationale-emplois-effectifs-budgetFaire des promesses c'est bien. (Photos Internet)

Les tenir quand on promet sans posséder c'est moins bien.

Favoriser un secteur délicat au détriment du reste c'est dangereux.

Lever des impôts en masse et des taxes incalculables sur tout ce qui est lucratif c'est très dangereux.

Impossible de revenir en arrière sans déclencher des mouvements sociaux explosifs, c'est le plus gros pétard de l'Etat.

Le problème est plus profond, qui que ce soit qui succèdera au gouvernement actuel se trouve piégé par les mesures de François Hollande, d'avoir promis ce qui est intenable, d'avoir créé des impôts nouveaux et des taxes suicidaires pour tenir une de ses promesses, ne peut être revus sans créer des mouvements sociaux de la part de ces bénéficiaires.

Le chef de l'Etat a créé des pièges qui se referment sur lui, il ne peut plus en sortir sans dégâts.

Sa politique ne plait pas non plus à certains de ceux qui sont dans ses rangs directs, il semblerait qu'au gouvernement des discordances existent, bien que tenu d'obéir à leur chef il est de plus en plus difficile de tenir une place alors que cette place et l'avenir même de certains ministres sont menacés par ce débordement de mesures.

A l'Assemblée Nationale aussi il y a des discordances dans les rangs de gauche, ce n'est pas connu du public puisque ce serait avouer l'échec de la politique de François Hollande, je me demande même si Mr Ayrault ne pense pas parfois le contraire de ce qu'il est obligé d'appliquer !

c4752992-9491-11e2-8da4-9f7c98f6c732-800x532Mariannes vivantes et pas mal. (Photos Le Figaro)

Ça fait plaisir de ne pas être obligé de supporter des drapeaux rouges (avec ou sans faucille) et des drapeaux étrangers volontairement exibés comme une provocation.

Les participants à la manif ne sont pas tous des sympathisants de droite, loin s'en faut, il y a surtout des gens écoeurés d'avoir été trahi deux fois, une par des promesses intenables sans dommage et l'autre d'avoir élu un homme sur ces discours de candidat "miracle".

Vu l'état des finances mondiales il est difficile de faire avaler que celles de la France pourraient permettre d'avoir un nouveau monde où coule le lait et le miel.

Comme écrit dans ma précédente page, il est impossible qu'un candidat à une élection présidentielle soit ignorant des demandes d'un peuple comme de l'état de ce qu'il voudrait bien gérer.

Sauf s'il est benêt ou tellement incompétent qu'on l'aurait choisi pour passer des mesures sans en endosser les responsabilités.

Quand DSK s'est fait "griller" avec cette affaire du Sofitel New-York sur laquelle je n'ai aucun commentaire à faire, le PS a pris la roue de secours "Hollande" sans se rendre compte que c'était mission impossible.

J'ai toujours été persuadé que François Hollande ne serait jamais élu, il ne manque pas d'hommes ou de femmes capables à gauche pour occuper un poste de hautes responsabilités, c'aurait été un moindre mal.

Nicolas Sarkozy a été évincé du pouvoir par ses prises de positions trop directes et le train de vie du gouvernement qui ne correspondait pas aux mesures d'économie nécessaires en ces temps de crises, ce fut une de ses principales erreurs et c'est aussi ce qui fait que deux autres "poulains" voudraient bien la place peut-être que dans ce seul but, du moins l'un des deux. 

9484008e-94b2-11e2-8da4-9f7c98f6c732-800x532La photo est symbolique. (Photos Le Figaro)

Elle me rappelle certaines scènes que j'ai bien connues.

François Hollande avait quatorze ans en 1968, il ne peut pas n'être pas inquiet des mouvements de foule de cette époque et où elles ont conduit.

A cette époque c'était De Gaulle qui était Président de la République, une autre trempe, d'autres méthodes qui, réprouvés maintenant puisqu'efficaces, ont redonné un élan au pays épuisé par la guerre 39/45, la guerre d'Indochine (Vietnam actuel) et la guerre d'Algérie.

La très difficile période 1958/1960, émaillée d'attentats à la bombe dans Paris qu'il m'arrivait d'entendre (Les explosions), ne pouvait résister qu'à la seule force d'un homme capable. On va trouver que je passe la pommade à De gaulle mais s'il y avait eu un Président comme aujourd'hui je me demande comment aurait tourné le cours de l'Histoire de France

Autres temps autres moeurs, quand j'entends des gens refaire l'Histoire qu'ils n'ont pas connue, tranquillement assis dans leur fauteuil ou derrière un ordinateur, ça me fait marrer deux minutes.

Pour évaluer quelque chose et donner son avis il faut l'avoir vécu ou, du moins, être dans le contexte de la situation.

Cette manif s'est déroulée sans incidents majeurs comme disent les autorités, cependant les moyens déployés par le gouvernement, via la Préfecture de Police pour y faire face, laissent clairement ressortir que ce n'est pas que quelques dizaines de milliers de manifestants qui étaient attendus, le gouvernement s'attendait à des débordements qui sont bien plus des habitudes des manifs de gauche que de droite ou assimilé.

Ce rassemblement ce n'est pas un appel syndical, c'est une spontanéité du peuple, et pas seulement que pour le mariage gay, François Hollande l'a bien compris comme çà et sa hâte de vouloir expliquer au français, par la télévision, qu'ils sont dans l'erreur de ne pas l'écouter reflète bien son inquiétude.

Un haut responsable politique inquiet, qui bafouille, qui cherche ses mot à chaque phrase, qui se laisse dérouter d'une logique de fonctionnement par ambitions personnelles (Pas forcément financière, ne pas mélanger) est un homme qui n'a pas sa place là où il est !

Le bilan de la région qu'il gérait est édifiant, un plongeon caractéristique d'une mauvaise gestion et puis d'avoir trop de copains à caser ça pose des problèmes.

d7a0ced0-94c9-11e2-8da4-9f7c98f6c732-800x532Ça me rappelle quelque chose. (Photos Le Figaro)

Mais c'était surtout au quartier Latin (Qu'on surnommait quartier lapin tellement ça courrait dans tous les sens) endroit qui m'a habitué aux gaz lacrymogènes malgré moi, pas manifestant mais embringué dans les mouvements de foule.

Pas spécialement une fierté, les mouvements sociaux ont une cause et en arriver à ces expédients revient à dire que quelque chose ne colle pas quelque part.

Mr Valls a fait preuve, ce jour, d'une autosatisfaction remarquable, il est plus facile de foncer dans le tas parmi une foule spontanée que de maitriser quelques forcenés syndicalistes pour lesquels on a créé une Loi d'amnistie. (Du moins présentée comme telle)

Ne casse pas qui veut, avoir une carte partisane et adhérer à un syndicat qui fait pression sur la politique du pays ouvrent des portes fermées au peuple.

La gauche est plus préoccupée du gazon du Champ de Mars et du Trocadéro que des dégâts sur les infrastructures industrielles.

On peut prendre des patrons en otage, casser l'outil de travail, menacer des non-grévistes directement devant les caméras de télévision mais pas abimer les jardins du maire de Paris !

En onze mois le PS a effectivement changé la France, nous sommes la risée de l'Europe et si les autres chefs d'Etat des pays de l'Union ne se marrent pas ouvertement ils n'en pensent pas moins, c'est flagrant.

Donc, six "garde-à-vue" pour de potentiels casseurs. 

Comme le motif est flou on peut penser que, comme dans toutes manifestations, des éléments incontrôlés se sont mélangés à la foule pour bouffer du "flic", ce n'est pas nouveau et c'est pratiquement à chaque manif.

96 interpellations et six "garde-à-vue" pour plus d'un million de personne c'est un pourcentage ridicule si c'est avéré.

Maintenant, s'il est vrai que des boulons ont été lancés contre les forces de l'ordre ce ne sont certainement pas des gens venus pacifiquement, on ne trouve pas au sol autant de boulons que de mégots et on emmène plus facilement une bouteille d'eau qu'un kilo de ferraille. 

Comme on ne peut plus dépaver les rues (recouverte d'enrobé après mai 1968 justement) pour s'armer, les gaz lacrymogènes contre des enfants entre autres devient effectivement disproportionné si toutefois c'est avéré.

Il est fort probable que François Hollande va trouver une parade linguistique "hésitante" lors de son discourt prévu le 28, il n'y a qu'à attendre puisqu'il ne reste plus que çà à attendre de ce gouvernement.

Ces lignes n'engagent que moi mais les photos vont dans le même sens.

A bientôt, pour autre chose.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article