Rêve ou réalité ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN0156.JPGRêver de Briançon.

Les générations montantes attendent du concret et surtout d'être entendues.

Mr le Maire ne reçoit pas, la permanence hebdomadaire si prisée de la population n'a jamais été mise en place.

J'avais appelé la mairie courant 2010 pour connaitre le jour de la semaine et l'heure de réception de Mr le Maire.

En Mai 2013, toujours pas de planning prévu en ce sens, Mr le Maire reçoit par délégation, peut-être pour ne pas entendre certaines doléances.

Ce dernier, très loin des préoccupations de ses administrés, s'inquiète plus de l'avenir du coeur de ville que de l'avenir de Briançon.

C'est pareil ???

Non, ce n'est pas pareil, quand on est à la tête d'une ville surendettée et qu'on prône une résorption de dette qu'on a soit même créé au début des années 1990 on ne s'attache pas à préparer une nouvelle dette colossale pour un coeur de ville utopique et qui a déjà couté, sur le dos des contribuables, plus de 300 000 € en frais de pré-études.

Les cabinets d'études d'architectes se délectent d'avoir un aussi bon client que la ville de Briançon, l'argent (Des contribuables) coule à flot.

Etrange quand même qu'un magistrat élu ne se préoccupe pas plus de ses administrés, étrange qu'à l'approche d'élections importantes pour la ville la ruche se mette à bourdonner d'agitations diverses.

Mr le Maire est silencieux, il attend son heure, il attend le tout dernier moment pour sortir des arguments usés mais pouvant faire mouche sur ceux qui considèrent (Nombreux) que c'est le dernier qui parle qui a raison.

DSCN0157.JPGVenez à Briançon, c'est comme çà !

Du moins ça pourra le devenir si on change un peu les façons de fonctionner, ces méthodes presque centenaires, lavées et relavées qu'on rafraichi à la veille de chaque élection municipale ne répondent plus à ce qu'attendent les jeunes, ceux qui vont nous relever et continuer à faire de cette belle ville un joyau des montagnes qu'il ne faut surtout pas "civiliser en banlieue de métropole".

Cette ville qui a un caractère si particulier doit s'adapter à la modernité en gardant son caractère spécifique et unique.

On peut allier le patrimoine, l'industrie locale et le commerce tout en préservant ce qui fait la fierté des briançonnais, qu'ils soient de souche ou d'adoption.

Les nouveaux arrivants sont venu retrouver ce qu'on ne trouve plus ailleurs, si on leur impose "l'ailleurs" dans ce qu'ils sont venus chercher l'avenir de Briançon est compromis.

DSCN0155.JPGTransmettre ce qu'on sait, préserver ce qu'on a.

Mes différentes rencontres de ces derniers jours ont été fructueuses en informations.

Je suis satisfait se constater que d'anciens élus sont toujours dans la même optique d'avenir de la ville.

Je suis satisfais de constater la bonne volonté de ceux qui ont essayé en 2009, sans succès immédiat mais une campagne électorale en pleine saison estivale sur seulement six semaines c'est difficile.

C'est bien pourquoi, quand j'ai constaté que la liste que je montais en 2009 se situait en sixième position, j'ai fait marche arrière pour mieux préparer la suite et ne pas saturer les électeurs.

Pas de panique, je n'ai pas la prétention de monter une liste, je n'ai pas non plus la prétention de faire partie d'une liste, la place que j'ai comme observateur me convient très bien et me permet ce que d'autres ne peuvent.

Une autre liste de droite se fait jour, trop tôt pour en affiner les particularités je puis quand même dire qu'elle tiendra la route.

Seulement pour réussir une bonne mayonnaise il faut marier les bons ingrédients. (Parce qu'un mariage, de quelle que nature qu'il soit, ce sont deux éléments différents, au minimum)

Une troisième liste se monte aussi, toujours à droite et c'est bien là le problème.

Durant le dernier mandat, ultérieur à 2008, de Mr Bayrou son conseil municipal contenait de très bons éléments travailleurs et décidés, vous les reconnaitrez quand ils se feront connaitre. 

J'en ai déjà nommé un, déclaré depuis peu.

Dans le conseil municipal actuel il y a une opposition, du moins sensée être une opposition.

Je suis dubitatif sur la ligne de conduite d'un de ses membres, vouloir monter une liste contre vents et marées et fort d'une impopularité certaine c'est donner des points au candidat socialiste qui n'attend que ça.

J'exhorte les potentiels candidats de droite à une unité tant attendu des briançonnais, une unité durable et fiable, pas à la mode "gauche" qui racole pour faire des voix, les élections sont loin mais tellement proches.

Dix mois c'est vite passé, six ans aussi et c'est pourquoi il faut travailler dans le raisonnable en tenant compte qu'il faut regagner la confiance des briançonnais sur un mandat et non tabler sur cinq ou six mandats successifs pour tenter de mettre à bien des projets encore incertains et très coûteux. 

DSCN0163.JPGL'avenir regarde vers le bas de la ville.

la ville de Briançon ce n'est pas deux villes rivales mais une seule ville unie, le bas et le haut sont complémentaires. 

Si la vieille ville est l'écrin qui fait la renommée de Briançon le restant de la ville fonctionne en harmonie parce que la vieille ville a besoin des infrastructures qui font fonctionner le tout.

Il est grand temps de satisfaire les attentes des briançonnais, pas par une future super-ville mais en priorisant le quotidien des habitants, trop négligé ces quinze dernières années.

Les habitants de Briançon c'est aussi Saint Blaise/Chamandrin et son réseau routier en dessous de tout, Forville enfoncé en contrebas de la ville semble aussi échapper aux soins qu'il demande.

Pramorel et sa route dangereuse et trop étroite, Fontenil et son accès "dégueulasse" par le Champ de Mars.

Fontchristianne est le mieux loti des hameaux, c'est un peu le "Neuilly" de la ville.

Briançon c'est aussi les quartiers "proscrits", les Cros, les Toulousannes, le lotissement de Serre paix sur lequel j'ai fait une page complète et Pont de Cervières.

Les hameaux, situés sur les axes de desserte de la ville, demandent un peu plus de soins et de rapprochement avec la ville, les transports urbains ne considèrent pas ces lieux habités, sans voiture pour peu qu'on n'ait plus la santé la vie devient vite difficile, surtout en hiver.

Je vous ai annoncé des trous, demain, promis juré mais je ne crache pas, c'est dégueulasse.

DSCN0013.JPGElle est si belle notre ville.

Bonne soirée.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article