Mariage pour tous

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

mariage-gay.jpegSaisissant ?

Pour moi oui, pour d'autres non mais c'est un choix personnel et je respecte tout ce qui est personnel dès lors que ça n'entrave pas la liberté des autres.

Que deux hommes ou deux femmes s'aiment et s'embrassent me laisse totalement indifférent, de faire l'apologie d'une situation "décalée" est de nature à soulever des questions.

Une des deux choses qui m'achoppent dans la différence c'est l'exhibition, je ne pense pas qu'il faille se déguiser, se dénuder en public, s'afficher dans des postures limite obscènes pour prouver au monde entier qu'on s'aime entre personne du même sexe.

Ce n'est pas un vice, ce n'est pas un défaut, ce n'est pas une maladie, ce n'est pas contagieux, ça ne s'achète ni ne se vend, ça ne fait de mal à personne.

Alors quel est donc ce raz-de-marée actuel qui semble bouleverser notre société au point d'en devenir un sujet référentiel, en devenir une référence politique (Comme si être socialiste devait être tendance gay et être UMP être tendance hétéro) et, plus grave, en avoir fait une affaire d'Etat qui fragilise la cohésion de la société.

Des homosexuels il y en a dans toutes les différentes couches de la société, dans toutes les corporations et de tous les âges.

Nous sommes parvenu à l'extraordinaire prouesse d'intégrer un état génétique naturel à un jeu politique où tous les intervenants officiels sont plus ridicules les uns que les autres.

Pour qui s'intéresse un peu à l'histoire, il (Ou elle) pourra remarquer que depuis la nuit des temps l'homosexualité est solidement implantée dans toutes les sociétés.

Acceptée dans l'indifférence par pas mal de pays, elle est punie de mort dans d'autres ou adulée comme une constante obligatoire dans d'autres encore.

La base de ce rejet ou de cette acceptation est avant tout religieuse, même pour qui est athée, au plus profond des temps est ancrée cette dominante de certaines sociétés.

Si on prend pour base "logique" la notion de couple, on pense tout de suite à un mâle et une femelle, que ce soit dans un milieu animal ou végétal.

Que des déviances naturelles apparaissent à mesure qu'une population évolue et augmente est absolument normal.

En fait, l'amour d'un être pour un autre n'est pas nécessairement une obligation de reproduction, une grande amitié est déjà une forme d'amour au sens propre du terme, ne pas y inclure la notion d'accouplement qui n'est qu'une finalité et un instinct de reproduction faisant totalement partie du déroulement de la vie par la reproduction de l'espèce.

Le simple fait d'avoir un bon copain ou une bonne copine est déjà un signe tangible d'une action physiologique qui échappe à tous contrôles, les liens de ce copinage, cette amitié ou cet amour passe à 99 % par le regard de l'un vers l'autre et réciproquement.

Après vient l'acceptation de l'un pour l'autre suivant des critères plus terre-à-terre.

Il est extrêmement fréquent pour une personne d'avoir un coup de foudre pour une autre personne sans que le courant soit réciproque, il n'y a qu'à constater le nombre de personnes déprimées de ne pouvoir partager leurs sentiments non perçus par l'autre personne si désirée.

C'est une période qui se situe entre treize et vingt ans, toute la période du développement de la puberté.

Il y a les petits jeux enfantins par où tout le monde passe, c'est absolument naturel et nullement désignataire d'un comportement dit "anormal".

Les affinités devenant plus soudées, à mesure que l'être se développe, déterminent ce que sera le restant de la vie.

En fait, et Sigmund Freud (Psychanalyste renommé) l'a expliqué à sa manière de façon scientifique, (Lire certains de ses ouvrages sur le sujet, très instructif) tous les êtres ont, à un moment ou un autre de leur vie, eut une pulsion homosexuelle, mais comme ça se passe dans la prime adolescence, il n'y a que rarement de trace mémorielle de ce moment pour qui se dit "normal".

La tendance sexuelle d'un humain se confirme vers l'âge de seize / dix-sept ans, nettement plus tôt chez les filles que chez les garçons et, de là, se détermine son orientation.

Il n'y a rien de plus naturel d'autant que dans la majorité des cas, pour les homosexuel(les), ils ne laissent rien paraître.

Mais ce n'est pas par déroulement biologique, c'est une obligation sociétaire qui s'ancre de plus en plus dans nos sociétés évoluées.

En fait, de revendiquer son homosexualité est d'abord la volonté de s'en persuader soi-même en prenant la société à témoin. De vouloir se dévoiler avec cette crainte homophobe d'être mis à l'index. (Ce qui arrive encore fréquemment, hélas)

De tout temps les homosexuels ont fait partie des sociétés organisées sans que personne ne s'en insurge en dehors de quelques refoulés qui s'affichent ouvertement homophobe pour camoufler leur homosexualité refoulée.

Ce sont certainement les plus malheureux mais aussi les plus dangereux. 

En fait, les homosexuels n'auraient strictement rien à craindre si les outrances ne se retournaient pas contre eux.

530935_108898165944518_866247369_n.jpgD'afficher l'obscénité....

....C'est faire du tort à la totalité des homosexuels, très peu, heureusement, se reconnaitraient dans ce genre de spectacle pitoyable et je doute que des hommes/femmes politiques censés soient enclins à appuyer ce déballage limite ordurier.

Je me demande combien de temps ces deux "hommes", puisqu'il faut bien leur donner une identité, resteraient dans cette nudité malsaine dans d'autres très nombreux pays.

Si la liberté de s'aimer c'est çà je commence à douter des capacités intellectuelles de nos dirigeants.

318025_317623348339883_1491406679_n.jpgCauchemars assurés.

Je me demande s'il existe un être, en possession de tous ses moyens, qui trouverait une parcelle d'attrait dans ce lamentable "immondice" vivant.

Bien sûr c'est dans un cadre bien précis qui vise à faire accepter par tous le droit à la différence (Ce n'est pas un droit c'est un devoir et la liberté du respect des autres) mais est-ce vraiment ce "tableau" qui va remuer les foules dans le bon sens.

Dans les deux clichés Internet que je viens de mettre, il très regrettable qu'un parti politique soit considéré enclin à soutenir cette pitoyable mascarade.

Je voulais ôter les textes qui accompagnent mais c'eut été enlever la substance de ce que ces images désignent, ces deux exemples se répondent d'un parti politique, je me demande si c'est vraiment de la bonne PUB.

23543583441715-jpg.jpgLà c'est nettement plus acceptable.

Il est indéniable que ce qui soulève les foules et engendre des polémiques ce n'est pas le fait que des gens s'aiment et revendiquent cette différence (Que personne de censé ne leur dénie d'ailleurs) c'est d'avoir lâché le mot "mariage", emblématique d'une vision de la famille et de la société, encrée depuis des siècles.

"Union Libre" serait mieux passé, le "PACS" contesté au début mais découlant d'une logique sociale réelle a été accepté par la majorité des gens puisqu'il n'y a pas l'amalgame de citations découlant d'une tendance religieuse quelle qu'elle soit.

Deux personnes qui s'aiment et qui partagent leur vie doivent logiquement accéder aux dispositions qui régissent les droits et devoirs de l'un envers l'autre y compris les questions d'héritage et de pension de réversion entre autres dispositions administratives.

Se cacher pour s'aimer n'est pas normal mais faire étalage d'une situation sommes toutes naturelle devient interrogateur, demander ce qu'on a déjà n'avance à rien, l'amour et le droit de s'aimer.

Obtenir le droit d'adopter et d'élever des enfants pose un petit problème, qui n'est pas insurmontable mais qui est raisonnablement porteur de craintes pour l'ensemble de la population, y compris beaucoup de couples homosexuels.

Non que ces couples soit incapables de s'occuper et d'instruire un enfant, ce qui achoppe (Du moins moi, donc d'autres) c'est de savoir ce qui détermine la notion de famille si on en soustrait la notion génétique familiale.

On nous a montré, à la télé entre autres, quelques jeunes adultes qui ont grandi au sein d'une famille monosexuelle. On s'est bien gardé de montrer ceux qui en ont subi les conséquences, non pas matérielles mais psychologiques, et j'en connais.

Donc déjà un parcours différents de la logique de couple tel que la nature l'impose pour un équilibre biologique sain. Les repères biologiques sont fondamentaux pour le bon développement d'un enfant, nombreux sont ceux qui, dès l'école primaire, sont raillés de par leur "différence".

A la limite, c'est encore acceptable si l'enfant est conditionné dans l'optique de la famille monosexuelle et surtout s'il l'accepte, pas à huit ans mais à quatorze ou quinze, âge où l'on se cherche et se détermine.

Mariage-Homo.jpgLa PMA (Procréation Médicalement assistée)

Je grince un peu des dents sur cet unique "accroc", j'ai beaucoup de mal à comprendre que de se faire inséminer pour donner une vie par des substituts médicaux soient, dans le temps, une voie génétique favorable.

Cette méthode de fécondation très récente (A l'échelle historique) dédiée, à l'origine, aux couples dont l'un était stérile est devenu une fabrique de gosses à la demande, le tout c'est d'y mettre le prix donc du commerce. (Eh oui !)

Certainement que cette fillette sera heureuse dans un couple épanouis, surtout quand on constate les monstruosités de certains couples de familles reconstituées H/F (L'affaire Tiphaine) mais ce n'est, heureusement, qu'un rare mauvais exemple.

Des milliers d'enfants n'ayant pas connu un de leurs parents, quand ce n'est pas les deux, dépensent, à l'âge adulte, des fortunes et un temps fou pour retrouver ces repères qui leur manquent, c'est ancré au fond de nous depuis la nuit des temps.

Se construire dans une société avec cette interrogation doit être assez lourd à porter.

Les gesticulations de ces derniers mois laissent toujours la place aux droits des couples à obtenir l'égalité (Mais quelle égalité ?)  sans trop se préoccuper de ce que va être la vie des enfants devenus adultes dans les vingt prochaines années.

En fait c'est mettre un être humain au pied du mur en lui imposant un mode de vie qui convient aux parents "légitimés" pour leur simple plaisir de "materner" sans avoir recours au parcours classique. (Un homme et une femme, pour faire des enfants on n'a pas trouvé mieux dans la nature)

Quand j'entends parler d'égalité je me pose la question de savoir de quelle égalité on parle puisqu'on pourrait adapter des textes de façon à ce que les couples soient égaux socialement, ce qui est partiellement fait avec le "PACS", qu'on pourrait aussi effectivement améliorer dans ce sens.

Que des gens choisissent leur mode de vie et de couple comme ils l'entendent m'est parfaitement égal, qu'il y ait des enfants "élevés" par ces couples ne me regarde plus puisqu'à 63 ans le plus gros est fait en ce qui me concerne.

Ce qui m'inquiète dans ce mode d'éducation unisexe c'est ce qui va ressortir de la société dans plusieurs décennies.

Se faire une place dans le monde n'est pas de tout repos pour les élus aux hautes fonctions alors en plus s'imposer à la grande majorité des pays réfractaires à ce mode de vie risque d'être néfaste à la structure même de cette société.

C'est le futur du pays qui est en jeu, même si les adoptions et PMA ne seront que limités sur le nombre c'est un signe considéré comme décadent par la majorité des pays de cette planète.

Je pense que dans ce monde troublé à la croissance exponentielle la France a plus que jamais besoin de garder un semblant d'équilibre, tout en dépend, pas de suite, non, mais si on fait des enfants c'est pour l'évolution de l'espèce et la progression dans le temps.

Que penseront nos arrières petits-enfants de toute cette agitation ?

Je constate que de promettre ce genre de mode de vie dans un but purement électoral est de l'inconscience, je reste persuadé que d'avoir politisé ce phénomène de société ne fait que diviser les français justement au moment où il faut les rassembler.

En fait, l'actuel chef de l'Etat (Mr François Hollande) promet du rassemblement en accumulant le maximum d'ingrédients pour diviser. Cette incohérence aux antipodes d'une avancée sociale est indigne du Président de la République.

Maintenant, quand je constate les gesticulations "malsaines" de quelques politiques de droite (Dont et surtout Jean-François Copé) uniquement pour des questions électorales aussi, je me dis que la classe politique actuelle est tombée bien bas et qu'il serait temps que des jeunes, plus censés, prennent rapidement la relève.

J'étais orienté à droite, pas par tradition mais par conviction, ce dernier cité a définitivement changé mon point de vue sur la politique de droite telle qu'elle fonctionnait jusqu'à maintenant.

La relève, de gauche comme de droite, a du pain sur la planche.

Il y a d'autres options, c'est ce qui tend le plus à se concrétiser et si Mme Marine le Pen gagne des élections présidentielles, nous auront au moins le mérite d'un vrai changement, rien que d'avoir enfin aux commandes un parti qu'on n'a jamais essayé.

Je pars du principe que pour critiquer il faut connaitre, pour le PS je demandais à voir, la période "Mitterrand" n'ayant pas été probante (Cohabitation donc impossible de gouverner correctement), après neuf mois j'ai vu et franchement ça ne cadre pas du tout avec ce que j'attendais. Mais comme déjà écrit, ça n'engage que moi.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article