Jupiter 2

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

GanymèdeGanymède.

D'un diamètre de 5268 km c'est le plus grand satellite planétaire de tout le système solaire.

Plus grand que la Lune et que mercure, s'il n'était un satellite d'une planète il serait considéré comme la dixième planète du système solaire s'il orbitait autour du Soleil.

Ganymed_Earth_Moon_Comparison.pngImage comparative.

Des quatre plus importants satellites de Jupiter trois seraient viables s'ils orbitaient à la même distance que la terre.

Toutefois leur gravité ne permettrait pas de retenir l'atmosphère comme sur terre, les conditions de vie (Pour l'homme) étant liées à la réunion de critères bien précis, qu'un de ces critères soit défaillant et c'est la fin de l'humanité.

Ganymède est un astre gelé, tout comme Europe et Callisto, sensiblement de la même composition qu'Europe seul son éloignement la différencie de cette dernière, l'influence de Jupiter se faisant moins sentir.

Toutefois l'exactitude de rotation 1x2x4 d'avec les deux autres orbites de Io et Europe lui laisse la place d'un trio indissoluble pour bien fonctionner (Résonnance)

par voyager et galileo Les progres technologiques....

....Permettent d'avoir des résolutions d'images différentes, les couleurs représentée ne sont pas réelles, cependant elles resituent les différences qui existent réellement. Cette différentiation permet de mieux cerner les zones actives des zones plus calmes et, de là, pouvoir "explorer" de façon plus poussée les composants de ces satellites et leur façon de fonctionner.

Ces deux clichés, côte à côte, on vingt ans d'écart mais on peut voir les similitudes de surface, le cliché de droite étant pris plus orienté vers le "pôle-Nord" de l'astre.

Formé de la moitié de silicates (Minéraux ferreux et chimiques) et de l'autre moitié d'eau gelée, Ganymède met sept jours à faire le tour de Jupiter sur une orbite mesurant 3 362 000 km à la vitesse d'un peu plus de 20 000 km/h.

Son orbite est exactement le double de celui d'Europe et le quadruple de celui de Io, raison pour laquelle on dit que ces satellites sont en résonance. (Effet de poussée d'un astre par rapport à un autre par la force gravitationnelle réciproque)

La résonnance de ces trois satellites est d'autant plus caractéristique qu'ils sont exactement éloignés proportionnellement au carré de leur vitesse, donc 1x2x3.

Comet-Hits-on-GanymedeUne surface surprenante.

Il est difficile de savoir ce qui a pu former cette structure, sauf une projection simultanée de plusieurs débris de météorite ayant explosé en entrant dans l'atmosphère ténue de l'astre, 

Une grande partie de la surface est minérales, ce qui garde les traces des impacts, "l'océan" se trouvant à plusieurs dizaines de km sous la croute de ce satellite.

Plus on s'éloigne de Jupiter et moins sont sensibles les phénomènes dus à l'attraction énorme de cette planète.

fd-Jupiter-GanymedeJupiter et Ganymède.

Photo prise par un petit télescope terrestre.

Ganymède n'est pas à l'apogée de son orbite et le rapprochement apparent est dû à l'approche de ce satellite de la parallaxe de la planète.

On pourrait croire qu'il en est tout près. (Tout est relatif)

On différencie les satellites par rapport à leur taille, si ce n'est pas d'une grande facilité pour les visions avec des jumelles on peut y arriver en comparant le fond stellaire, il est très révélateur des différences de taille.

Callisto2.jpgCallisto.

Quatrième satellite galiléen, éloigné de Jupiter de près de 1,9 million de km, il tourne autour en presque 17 jours qui est aussi la durée de sa révolution sur lui-même, ce qui fait que, à l'instar des trois autres précédemment cités, il ne montre que la même face à Jupiter.

Il effectue ces 5,934 millions de km à la vitesse d'environ 14 500 km/h.

C'est, de par sa taille, le deuxième satellite le plus gros de tout le système solaire, sa composition est sensiblement identique que ses trois autres "frères" joviens, toutefois, plus on s'éloigne de Jupiter et moins l'attraction a d'influence sur ses satellites.

Ils sont donc identiques, sauf par la taille mais fonction de leur éloignement leur structure interne est différente.

799px-PIA01129_Interior_of_Io.jpgIo, terriblement malmené par l'attraction est en quasi-fusion.

799px-PIA01130_Interior_of_Europa.jpgEurope, plus éloigné a un cœur chaud.

La remonté des matières liquides (Eau certainement) sert d'isolant d'avec sa surface.

800px-PIA00519_Interior_of_Ganymede.jpgGanymède au cœur encore assez chaud.

Laisse cependant plus de volume à l'eau, certainement la plus grande quantité d'eau sous forme liquide contenue dans un seul corps de tout le système solaire.

783px-PIA01478 Interior of CallistoCallisto.

A l'aspect externe proche de celui de la Lune.

Une fine épaisseur d'eau laisse à penser que la majeure partie de cette eau est encore intégrée dans le magma visqueux, le noyau de Callisto serait inférieur à 500 km.

Peu visité par les sondes il est prudent de ne pas avancer de données qui seraient fausse.

250px-Callisto Har PIA01054Survol par Voyager 1 en 1979.

La surface est identique à celle de la plupart des satellites, criblée d'impacts plus ou moins récents. 

Le rayonnement solaire ne permet pas un réchauffement suffisant pour différencier les températures diurnes et nocturnes, cette dernière, en surface, oscillant entre -150 et - 170 ° centigrade.

420px-JupitermoonEchelle comparative.

De la taille des satellites galiléens par rapport à leur planète mère.

Ce n'est qu'un montage, les satellites sont bien plus éloignés, seule, de Io, la perspective est probable. 

8606SuperioStructures de surface.

Chaque photo, à la verticale, est représentative des clichés de ces satellites.

La rangée horizontale du haut, sont des clichés de Galiléo et ceux du dessous des clichés de Voyageur 1 et 2, sondes passées vingt ans avant.

De ces deux sondes l'une (Voyager 2) a échappé partiellement aux contrôles terrestres suite à des dysfonctionnements mais est restée opérationnelle.

Elle quitte le système solaire et se trouve à plus de 20 milliards de km du soleil.

Voyager 1 quitte aussi le système solaire à plus de 18 milliards de km, sa trajectoire différente et ses visites plus nombreuses lui ont fait prendre du retard.

En fait, dans le temps et sur des distances pareilles les notions d'écart et de temps n'ont plus vraiment d'importance.

Dans environ 300 000 ans elle passera près de l'étoile la plus proche de notre système solaire, je vous ferais un compte-rendu.

Jupiter-14-03-2004.jpegJupiter vue de la Terre à l'aide d'un télescope amateur. (Photo Rochus Hess 2004)

a-jup99-00030LJupiter.

J'ai trouvé un véhicule super équipé, je suis sur Ganymède et je continue mon périple.

Sur cette image, montage d'une photo et d'une incrustation numérique, on peu remarquer des anneaux autour de Jupiter.

De la Terre, il n'y a qu'autour de Vénus qu'on aperçoit des anneaux, ce sera une prochaine page. 

En fait toutes les planètes gazeuses ont des anneaux mais si ténus qu'on ne les voit pas, à peine si Hubble les discerne.

La sonde Voyager 1 nous les a révélés, les anneaux sont composés de poussières inférieures au micron, ils gravitent autour de la planète à une distance comprise entre 120 et 210 mille km.

La sonde Galiléo a étudiée de plus près ces anneaux et surtout Jupiter, elle est restée en orbite huit années autour de la planète avant d'être précipité vers cette dernière ou elle a été détruite par la colossale pression de plusieurs centaines d'atmosphères terrestres.

Demain ou au plus tard lundi, je ferais la suite de cette visite jovienne.

Il n'est pas impossible que je fasse une petite page politique.

Bon Week-end à tous.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article