Entre les photos, la politique

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/TER-1024x603

Allez, un p'tit tour à Briançon. (Photo Internet)

Je vais mettre les photos de Briançon avec, entre chacune, une petite de mes remarques favorites, politiques, environnementales, etc.

100 9217

Porte Dauphine et la Collégiale Saint Nicolas. (Photo Jean-Luc IHUEL du 22/11/2012)

Sur fond de Montbrison.

Sur un forum, que je suis assidument, certains internautes s'interrogent de savoir comment un mouvement écologiste, EELV accompagné de leaders politiques en mal de récupération, pouvait balancer des cocktails Molotov en pleine forêt.

Effectivement, c'est assez anachronique des prétentions de ce mouvement mais j'ai répondu que : L'écologie politique ne s'attache pas à ce genre de détails. Les vrais écologistes ne disent rien, ne font pas de bruit, ils respectent l'environnement et nous sommes nombreux, pas besoin d'être encarté pour bien faire

Et puis en ce moment c'est difficile de faire partie d'un gouvernement (pour faire nombre aux élections) et ne pas pouvoir faire le prosélytisme de ce mouvement alors qu'on occupe des places de choix pour ce faire. (Ministres)

100 9219

La Grande Gargouille. (Photo Jean-Luc IHUEL du 22/11/2012)

Même si l'eau est désolidarisée du réseau, le débit est toujours aussi ridicule, autant ne rien laisser couler, même les déchets ne partent plus. (Toutefois, sachant où ils finissent, c'est peut-être mieux)

100 9221

Durant plus de trente ans, j'ai toujours vu des travaux dans cette rue. (Photo Jean-Luc IHUEL du 22/11/2012)

Mais bon il faut bien que les travaux se fassent.

Les illuminations de Noël (Eteintes de jour) sont en place pour cinq mois. Quoi que, cette année, elles ont été mises en place plus tôt, elles seront peut-être retirées avant Avril.

En parlant de travaux, je suis de très près le feuilletons de l'UMP, cette parodie malsaine pour les sympathisant dure depuis bien trop longtemps et je ne pense pas qu'il soit utile de préciser qu'une médiation et un potentiel accord ne servira plus à rien.

Sauf de dissoudre ce parti extrêmement fragilisé, les démarches de Mr Juppé vont désigner un vainqueur.

Mais est-ce bien un vainqueur ?

Les deux antagonistes, en une semaine, nous ont dévoilé leur face cachée, celle qui existe en tout homme mais contre laquelle on affiche une façade de complaisance quand on occupe une certaine place.

Je ne suis pas encarté à l'UMP, j'avais quelques sympathies pour certaines idées et un fonctionnement plus réaliste que celui de la gauche bien que la situation internationale soit prédominante sur les affaires internes de chaque pays, ce, quelle qu'en soit l'obédience.

Maintenant je me pose la question de savoir si les sympathisants vont pouvoir redonner leur confiance à deux hommes qui ont montré jusqu'où ils pouvaient aller pour avoir une place de choix, tremplin pratiquement incontournable pour la Présidence de la République à de rares exceptions près.

Les deux se sont décrédibilisés aux yeux de pas mal de monde et de prendre la responsabilité de la Présidence UMP ne pourra, maintenant, de leur part, n'être que néfaste à ce parti.

Les choses ressurgissent toujours et en 2016/2017 les évènements internes actuels de ce parti ne manqueront pas d'être réactualisés, ce qui laisse supposer qu'aucun des deux hommes n'est maintenant crédible pour l'obtention de la Présidence de la République de 2017.

Autant offrir le poste au PS ou un autre parti puisque ce premier est loin de répondre à l'attente de ceux qui l'ont mis en tête tout autant que les promesses électorales impossibles à tenir sauf précipiter le pays dans le gouffre dans lequel il glisse déjà en tentant de se raccrocher aux parois.

100 9229

Le Montbrison et la vallée de la Durance à Briançon. (Photo Jean-Luc IHUEL du 22/11/2012)

Temps de novembre conforme à ce qu'il doit être.

Le temps, d'ailleurs, n'est pas que celui qu'il fait mais aussi celui qui passe.

Ou le présent, qui en fait n'existe pas puisque c'est le passage instantané de l'avenir vers le passé.

Ces lignes à peine écrites font déjà partie du passé et celles que je vais écrire sont encore dans l'avenir.

Donc celles que je connais puisque déjà écrites et celles que je ne connais pas encore puisque pas encore élaborées.

Cette instantanéité d'un monde à l'autre c'est ce qu'on vit en permanence, ce qui revient à dire que le présent n'existe pas puisque d'un état d'inexistence il passe instantanément à un état de passé pour lequel on ne peut strictement plus rien faire.

Indigestes mes lignes ! Oui pour le moins mais tellement réalistes.

C'est un peu comme l'Univers, on cherche à accéder à l'infiniment grand par des moyens très coûteux sachant qu'il y a une limite infranchissable.

Il y a plus court pour aller si loin, pour trouver l'infiniment grand il faut d'abord découvrir l'infiniment petit puisque ma définition personnelle de l'Univers c'est que le contenant et le contenu ne font qu'un.

Mais bon, je ne vais pas vous emmerder avec mes réflexions "phylosophoscientifiques" dans lesquelles il m'arrive de m'égarer moi-même, ce qui m'oblige à reprendre mes notes pour revenir sur du plus stable afin de repartir sur de nouvelles bases.

Pour en revenir au temps (Celui qu'il fait, du moins dénommé comme tel) c'est la situation physique instantanée d'un élément au présent.

Mais comme le présent n'existe pas, le temps qu'il fait n'a plus de sens dans le contexte décrit, c'est l'état d'un élément environnemental en perpétuel mouvement.

Le temps et la matière se rejoignent, en fait l'explication basique de l'évolution et de l'expansion de l'Univers.

Le présent, se fige dans le temps un peu comme un découpage IRM, dans l'expansion de l'Univers chaque parcelle de présent se fige pour l'éternité et si un jour un arrive (utopique) à remonter le temps ce ne sera que pour découvrir des parcelles incalculables de présents figées définitivement.

Quand on disparait on se retrouve dans le passé et donc figé au milieu des innombrables présents qui font l'éternité.

Dans le passé on peut donc aller d'un présent à l'autre retrouver ce ou ceux qui nous y ont précédé.

Bon d'accord, ça commence à fumer. Allez, une autre photo.

100 9235

Pas vraiment valorisante pour nos touristes de passage. (Photo Jean-Luc IHUEL du 22/11/2012)

C'est avenue Vauban, derrière le chœur de la Collégiale côté Sud-Est.

Etant donné la qualité du support et, certainement, l'impossibilité de le refaire à l'identique, une partie des inscriptions est effacée.

Il est très probable que ce soit un coup d'engin de déneigement, je l'ai connu entier il n'y a pas si longtemps. (Six ou sept ans, pas l'engin de déneigement, le descriptif du panorama)

C'était, lorsque la ville se portait bien, un des meilleurs points de vue sur les Ecrins.

C'est toujours un excellent point de vue mais l'environnement immédiat s'est terriblement dégradé.

Justement, concernant les dégradations les informations, sur les problèmes du budget de l'Europe, ne sont guère réjouissantes.

Il aurait été possible de construire l'Europe avec des pays ayant sensiblement le même train de vie, le même équilibre économique et des fonctionnements sensiblement similaire avec une culture également similaire.

Les lointaines origines de l'Europe, ou plutôt d'un esprit alliant plusieurs pays souverains en une entité commune mais en respectant les différences, sont sensibles dès jules césar.

La création de l'empire romain se fera sur plusieurs siècles avec plus ou moins de bonheur pour en arriver à un ensemble devenu ingouvernable.

Quand l'empire romain s'effondre le saint empire germanique prends la relève quelques siècles plus tard, le grand vide du moyen-âge troublé par des guerres incessantes entre les différents seigneurs et leurs vassaux avide de pouvoir vont plonger le monde (Alors considéré connu, ce qui en exclu les Amériques et une grande partie de l'Asie) dans des bains de sang pratiquement ininterrompus.

Durant cette période il n'existe pas de pays au sens où on l'entend maintenant, tout est parcellaire et sujet à convoitise, donc guerres entre les grands seigneurs et famines pour les peuples.

Charlemagne commencera à unifier ces pays en les rendant souverains par ce nouvel empire. (Charlemagne en dehors de ses qualités, était un dictateur très puissant qui ne s'embarrassait pas de scrupule lorsqu'il fallait décimer des peuples, Napoléons et Hitler n'ont rien inventé)

Membre de la dynastie Carolingienne et roi des francs dans les années 745 il parvient à unifier cette vaste partie qui préfigure l'Europe actuelle.

Cet empire ne sera plus que des miettes sous Charles Quint qui tente, lui aussi la réunification d'un empire sous dominance espagnole, le formidable essor de ce pays, à l'époque de la renaissance et des grandes découvertes, laisse entrevoir un renouveau européen à la mode de l'époque. (C'est un raccourci de l'histoire)

En fait on peut vraiment parler d'union européenne qu'à dater du traité de Rome en 1957.

Début difficile et combien déjà coûteux.

En fait l'Europe actuelle est née le 1er décembre 2009, l'Europe des six, pays qui fonctionnent sensiblement de la même façon.

Le marché commun, largement antérieur, dès 1951 avec les accords sur le charbon et l'acier, a permis ces fonctionnements permettant une régulation des échanges fructueux pour un groupe de pays de même obédience et de même culture.

En 1973 sont venus se greffer le Danemark, l'Irlande et l'Angleterre. (Ou plutôt Royaume-Uni)

La complexité européenne tient surtout du fait que d'autres pays de natures différentes se soient intégrés dans cette union, le déséquilibre entre les monnaies, les modes de vie et surtout les échanges douaniers de ces derniers a déstabilisé le navire Europe qui prend de la gite même si nos têtes pensantes actuelles essaient de nous faire croire le contraire.

L'Europe actuelle, avec ses 500 000 000 d'habitants est en déséquilibre monétaire et industriel, les pays "locomoteurs" d'origines sont soumis à de rudes épreuves pour tenter de rester à flot.

Je crains fort que ça ne dure encore longtemps et les trois générations futures seront les plus sérieusement ébranlées par l'implosion de l'Europe et surtout par le retour en arrière qui consiste à retrouver un équilibre pouvant permettre à chaque pays concernés de retrouver une balance industrielle et économique acceptable.

Ne rêvons plus, le moment est venu de se dire que la période dorée est morte, il va falloir faire l'impasse sur beaucoup de choses y compris un frein drastique sur les salaires du moyen peuple.

De la même façon chaque pays devra revoir son rôle réel concernant la rémunération de la précarité, la frontière entre équilibre et basculement n'est pas loin.

100 9237

Support de mini-télescope. (Photo Jean-Luc IHUEL du 22/11/2012)

A cet endroit était une lunette de vues, très grossissante qui profitait aux touristes pour distinguer un détail sur notre riche environnement.

Cet environnement qui est un atout et une force majeure pour Briançon.

Le pays est en déliquescence, les partis sont instables et se multiplient, ce qui est néfaste au bon fonctionnement d'une démocratie.

Toutefois, ce qui se détruit construit aussi.

Comme le Phénix, tout renait de ses cendres.

La déconfiture européenne est une faille dans laquelle il faut se précipiter, la croissance économique d'un pays c'est aussi la croissance économique de ses régions.

Et justement, la région PACA, bien que mal en point, est pleine de ressources créatrices d'emplois et d'essors économique, il suffit de travailler en cohésion en s'exonérant de querelles politico-politiciennes des très nombreux partis politiques.

Diviser pour régner, ce fut toujours la devise de ceux qui visent au pouvoir en le voulant sans pouvoir.

Les divergences de vues ne sont pas un obstacle à un travail commun, au contraire, d'avoir des avis et des projets différents renforcent la solidité de ce qui en sort.

Les Hautes Alpes ont plusieurs atouts majeurs pour se sortir d'une crise qui commence à peser lourd sur les ménages, il y a bien sûr le tourisme mais pas seulement.

Le tourisme est fructueux fonction de l'état économique des ménages donc du pays.

Les erreurs accumulées depuis près de trente ans à vouloir faire croire aux miracles n'aboutissent qu'à l'impasse dans laquelle nous sommes en ce moment.

Si l'Europe s'effondre, ce qui est fort probable, c'est inespéré pour la France, la possibilité de n'avoir plus à avoir de compte à rendre à des technocrates qui ne connaissent pas un centième des mesures qu'ils prennent.

Sans économie on ne pourra éternellement importer nos produits de première nécessité, ces mêmes produits que nous faisions ou nous cultivions nous-mêmes il n'y a pas si longtemps, nous en avons toujours le potentiel.

On pourrait me dire que si chaque pays fait la même chose nous allons revenir à un fonctionnement autonome et autarcique.

En fait c'est un peu ça mais c'est ce qui va permettre d'enrayer une dégringolade dans une mondialisation qui fait basculer l'économie de la planète de l'autre côté et, par-là, en être réduit à ne plus pouvoir s'en passer.

Tant que nous avons le potentiel de pouvoir opposer des arguments nous resteront indépendant, même énergétiquement si on étudie les possibilités qu'il y a à progresser dans l'utilisation des matières premières mais aussi à utiliser de façon mesurée ce que nous possédons sur et sous notre sol.

Maintenant il n'est pas question de vivre dans un bocal, le libre-échange calculé et intelligent est une forme de progrès à condition d'arrêter la course effrénée aux finances, la dette mondiale est colossale et tous les pays sont concernés.

C'est de ces situations de blocage que naissent les guerres destructrices, on n'empêchera jamais quelques-uns d'êtres avides de finances mais on peut les empêcher d'accéder à ces finances.

En France nous sommes dans une situation critique parce que la constitution, élaborée en 1958 par le Général DE GAULLE et votée en 1959 était résolument indispensable pour le redressement du pays au sortir de la guerre.

Cette constitution favorise largement l'enrichissement personnel de quelques élus, raison pour laquelle aucun gouvernement, depuis 1959, n'a voulu changer en profondeur cette constitution en dehors de quelques arrangements, de-ci de-là, pour laisser croire au peuple que les nouveaux arrivés (CDD de cinq ans, rappelons-le) s'attellent à rendre concrètes des promesses de campagne intenables.

100 9239

Un constat rassurant. (Photo Jean-Luc IHUEL du 22/11/2012)

Ce lieu, que je vous ai montré à deux reprises récemment, a été nettoyé.

Je ne voulais jamais faire état de l'influence de mon blog sur certaines dispositions mais il faut reconnaitre que son existence n'y est pas pour rien? C'est le but.

De la même façon qu'un blog et l'insistance sur des faits réels délaissés peuvent influencer une façon de fonctionner, de la même façon un peuple peut influer sur ces dirigeants en démontrant à ces derniers qu'ils font fausse route.

L'erreur est humaine et il serait malséant de reprocher à quelqu'un de faire des erreurs.

Là où ça devient problématique c'est quand certains persistent dans l'erreur, ce qui la transforme en faute.

Maintenant étant donné la complexité qu'a engendré la création de multiples partis politiques, ceux qui sont dans l'erreur sont dans une situation très inconfortable puisque plus s'élèvent de voix contradictoires et plus la façon de traiter un problème devient compliqué, voire insoluble.

Pour reprendre le début de ma prose plus avant dans cette page, le parti des "Verts" EELV, se sentant en perte de vitesse, à la limite de quitter le gouvernement (Ce que personne ne regrettera ils y sont inutiles)emploi des expédients peu en rapport avec ce qu'ils sont censé protéger.

Je n'ai suivi que de loin ce problème d'aéroport, je me souviens très bien de Roissy, les mêmes revendications et les mêmes injustices, de part et d'autres d'ailleurs.

Roissy a été construit au milieu des champs, assez loin de paris pour n'être pas nuisible à l'environnement mais assez près pour être desservi correctement.

Quinze années plus tard des riverains et des collectivités locales ont déposé recours sur recours pour que soit limité le trafic aérien, les nuisances auditives et polluantes n'étant pas du goût de ces riverains.

Mais on a soigneusement oublié de dire qu'une charte entre APR (Aéroports de paris) et les communes concernés avaient été signés pour que, justement, il n'y ait pas de constructions autres qu'industrielles. (Sous-traitance indispensable au fonctionnement d'un aéroport de cette envergure)

Qui dit industries dit personnels. Qui dit personnels dit habitations.

Les lotissements ont fleuri à une vitesse effrénée autour de cet aéroport, les habitants de cette ville nouvelle subissant les conséquences des avantages qu'ils sont venus chercher.

De même que les prolongations ou créations de lignes de chemins de fer ont attiré des gens qui voudraient bien que ralentisse l'activité, donc les nuisances, de ce qui pourtant les fait vivre.

Cherchez l'erreur.

La faute ? Les promoteurs peu scrupuleux (voire pas du tout, le fric c'est attractif) et les maires complaisant.

Dans un autre domaine les maires sont tentés de se plier aux pressions d'autres organismes pour différentes installations dans le but de ramener de l'argent à la commune qu'ils gèrent. (Et aussi, souvent, d'avoir une petite enveloppe sous la table et pouvoir s'enrichir sur le dos des contribuables) Vous voyez pourquoi beaucoup veulent la place.

Mais le phénomène reste le même, les ingénieurs et politiques se penchent sur un problème à résoudre, transport, énergies, etc., pour trouver un compromis pouvant satisfaire la majorité.

Le "hic" c'est que si les ingénieurs sont les mêmes, les politiques changent souvent et la prouesse française étant de s'empresser de défaire ce qu'a fait le prédécesseur pour des raisons d'étiques, surgissent d'autres problèmes qui s'ajoutent aux précédents.

Comment, dans ces conditions, aller de l'avant quand, faisant un pas en avant, d'autres qui suivent en font deux en arrière ?

Qui plus est, à faire et défaire à un coût sur des finances qui pourraient servir à du plus utile, voire à de l'indispensable. (Je ne vise personne localement mais je pense que les concernés se reconnaitront)

100 9241

Fortifications Est de la cité Vauban. (Photo Jean-Luc IHUEL du 22/11/2012)

En plus ou moins bon état.

J'appellerais ça un "indi"gestion municipale.

Certes, ces fortifications ont trois siècles mais si on ne peut les remettre ne l'état originel, ce qui serait une absurdité, les préserver d'une dégradation persistante serait une bonne chose pour les touristes et les autochtones.

Il n'est pas utile de remettre des photos dix fois diffusées, il n'y a qu'à regarder mes pages antérieures, ce que je reproche à l'actuelle municipalité ce n'est pas de ne pas rénover ces édifices, c'est de ne pas intervenir quand un petit problème arrive.

Sachant que les petits ruisseaux font les grandes rivières les petits dégâts font des grands trous dans les finances quand on attend qu'il soit trop tard pour agir.

Dans le même domaine, actuellement, avec l'explosion de la criminalité (Mr Valls accuse la droite de n'avoir pas utilisé le karcher de Mr Sarkozy c'est pour cela que Mme Taubira veut ouvrir les prison, apprendre aux truands assassins à cultiver des fleurs, en faire des "Baba-cools" en quelque sorte)on fait des petit trous dans l'augmentation du budget initial (30 000 000 000 quand même) pour mettre des policiers démunis de moyen en renfort des équipes déjà existante.

En leur demandant de surtout ne pas faire de bavure. En fait, en face, les bavures "ils s'en tapent la coquille" comme on dit vulgairement.

Par contre, pour augmenter la criminalité on va étendre les réseaux de trafic de drogues pour alimenter les salles de "shoot", une des dernières trouvailles du gouvernement actuel, comme ça les enfants élevés par des couples du même sexe (Vous remarquerez, je prends des gants pour ne pas heurter les consciences) auront des enfants sans repère biologique pour savoir si c'est leurs deux mères ou leurs deux pères qui doivent les orienter (Sexuellement peut-être !)dans la voie du devoir et de la réglementation.

Actuellement le gouvernement piétine, il bouche les trous, surtout ceux qui sont fortement médiatisés et semble ne pas trop savoir ce qu'il faut faire dans la position qu'occupe la France sur la scène internationale.

Après les grandes déclarations du début de mandat de Mr Hollande les ministres se font plus discrets, il faut dire que certains sont franchement sortis de la route et qu'ils ont dû se faire recadrer par Mr le Président de la République à juste titre d'ailleurs.

On n'a pas revu Mr Montebourg dans un bel habit publicitaire et on n'entend plus parler d'ArcelorMittal ni de Florange.

Enfin, ce jour, j'ai entendu dire par des journalistes de BFMTV que les français tournaient à l'optimisme ! Lesquels ?

J'ai personnellement des enfants en recherche d'emploi, arnaqué la saison précédente par un patron véreux (Voir ma page "Le Lapon à Chantemerle, suite" du 30 mai 2012) ne pouvant trouver du travail à Briançon ou alentour et se faisant radier des listes de chômeurs de façon arbitraire, certainement pour ne pas faire exploser les chiffres déjà bien pessimistes donnés par les médias.

Mais il n'y a pas que les miens, le taux de chômage à Briançon flirte avec les 7%, c'est loin de celui du 9/3 mais c'est excessif pour une petite ville de 12 000 habitants.

Et puis dans nos montagnes attractives les touristes ne savent peut-être pas que le personnel est sous payé, qu'il effectue en moyenne 60 heures par semaine pour 1200 Euros net quand il n'est pas tout simplement employé au "black".

Que ce personnel, sous couvert de contrat saisonnier ne perçoit pas de prime de précarité qu'ouvrent les contrats CDD. C'est aussi une des arnaques officielles de l'Etat.

La saison finie, ces employés se réinscrivent au chômage dans l'espoir d'avoir un autre boulot mais l'Etat n'oublie pas de leur faire "sauter" dix jours de carence, une forme d'esclavage officielle d'un pays où les droits de l'homme sont bafoués de façon officielle déguisé par des réglementations tordues.

100 9284

Le parc de la Shappe. (Photo Jean-Luc IHUEL du 23/11/2012)

Et sa pièce d'eau gelée.

Comme les avantages sociaux de ceux qui en ont besoin en faveur de ceux qui viennent les chercher pour couvrir les trafics en tout genre.

Comme quoi, quand on est un homme avisé et Président d'une République monarchique, il est plus aisé d'ouvrir les portes aux truands et violeurs que de se préoccuper du peuple qui paye toutes ces conneries.

Quand le mariage gay sera voté, il deviendra le Président de la raie publique.

Demain la suite. Bon Week-end.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger.

 

Commenter cet article