Entre huit journées, Briançon.

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN0199C'est plutôt rarissime.

A Briançon, de trouver ce genre de spectacle.

Sur la camionnette (du moins ce qu'il en reste) est inscrit que ce n'est pas un accident, ce serait un acte volontaire.

Vengeance, jalousie, ou autre, rien ne vient expliquer ce genre d'acte d'autant que la propagation d'un incendie est un risque si près de zones habités.

Maintenant, je n'en sais pas plus que ça, ce sont mes déductions.

DSCN0200Morceaux de Gargouille.

Du moins de l'ancienne gargouille de la vieille ville.

Il y en a un peu partout à Briançon.

DSCN0201Mais c'est solide.

Depuis 1996 que la Grande rue a été refaite les pierres n'ont pas bougées et sont restées en l'état.

Ce qui pourrait laisser supposer que certaines de ces pierres auraient pu être utilisées pour un certain déversoir montré il y a peu et dans un piteux état.

Page "Ce n'est pas faute de l'avoir prévu" du 22 février 2012.

Cependant, à l'ordre du jour de la réunion du Conseil Municipal d'hier au soir était prévu le problème de la porte de Pignerol dont l'urgence n'est plus à prouver.

J'irais regarder le compte-rendu en Mairie à moins que ce ne soit mentionné dans "Place Publique".

DSCN0204Central-Parc à Briançon.

En bas de la ville.

Il y a quinze ans, à proximité de ce lieu, tournait un manège qui était là à l'année.

Je ne connais pas les raisons qui ont fait qu'il a disparu mais mes enfants appréciaient.

Certes, ce sont des petites choses à peine visibles mais qui, accumulées, font de grosses dépenses qui auraient pu être évitées.

Ce n'est pas en rapport avec la municipalité actuelle pas plus que de responsabiliser la précédente, ce sont ces petits "bobos" de la ville que tout le monde voit mais que personne ne traite.

Je remets sur le tapis la responsabilité des ST puisque c'est un domaine qui est de leur ressort.

J'ai du mal à admettre que le personnel, qui vadrouille de-ci de-là, à travers la ville n'ait pas signalé ces petits "bobos" qui sont faciles à résoudre s'ils sont traités immédiatement.

Je pense plutôt que l'accumulation de ces problèmes a généré une situation qui oblige, maintenant, la municipalité à faire face à cette multitude de dégradations devenues si nombreuses que l'enveloppe doit être en proportion.

DSCN0205Cette placette est très agréable en été.

Sauf que son état n'est pas très attirant.

Je ne sais pas si cette fontaine à vis fonctionne, personnellement je ne l'ai jamais vu couler. (D'autant que je ne suis pas sûr qu'elle soit à vis mais ça y ressemble)

Les fissures, comme dans toute la ville, vont en s'agrandissant.

Effet sismique de la région et bien connu sauf que le remède existe, surveillance et intervention immédiate. (Dans les dix ans chez nous)

Les supports de candélabres ont déjà plusieurs fois fait l'objet de pages dans mes blogs.

Ces éléments en bois "lamé-collé" sont en bien triste état et potentiellement dangereux.

Les remplacer n'est pas nécessaire mais les rénover et entretenir pourrait-être planifié par les Services Techniques briançonnais. (Ce qui ne doit pas être très onéreux comparé à leur remplacement après un hypothétique "appel d'offre")

DSCN0206Avenue Maurice Pestche.

Cet espace de verdure, à droite est très prisé des briançonnais de Sainte Catherine. 

Par contre, l'urbanime routier "sauvage" rend la circulation et la pollution de plus en plus dense.

Trois points importants qui pourraient résoudre les embouteillages du matin et surtout du soir. Du midi le mercredi.

Le premier réglementer les priorités de circulation en plaçant, à ces heures fatidiques, quelques agents municipaux qui réguleraient la circulation.

Deuxièmement, en rapport avec le précédent, réguler la traversée des piétons aux passages protégés, un peu anarchique pour certains, pour éviter l'effet "fourmis" de ces piétons, ce qui créé un beau "bordel".

C'est ce qui est appliqué pour les entrées et sorties d'écoles avec un effet assez positif sauf que d'arrêter des véhicules trop près du potentiel obstacle peut devenir un danger.

Troisièmement mais déjà publié, supprimer deux points noirs de passages protégés qui sont générateurs d'incompréhensions des uns comme des autres.

Se jeter sur la route quand on est piéton est "suicidaire" s'arrogeant d'une priorité concédée.

Maintenant, nombres de piétons traversent les rues sans même regarder s'il y a un véhicule ou non, un peu comme se balader en forêt.

La particularité de notre région proche, c'est de s'arrêter pour laisser passer les piétons (Ce qui laissent "baba" les "étrangers" à la région) et c'est bien mais c'est parfois limite et obliger un véhicule engagé à s'arrêter brusquement peut entraîner des dommages, aussi bien pour les piétons que pour les passagers des véhicules, voitures ou cars et occasionner de la casse dans les véhicules de transport de marchandises. (Livraisons locales pour la plupart)

C'est un problème qui relève directement de l'autorité du maire et de ses pouvoirs à intervenir auprès des forces de police locales.

Une heure trente le matin, de 7h30 à 9h00 et deux heures trente le soir de 16h00 à 18h30.

Le "hic" c'est que la police municipale ne commence  qu'à huit heures trente et termine à dix-sept heures. (Informations informelles)

DSCN0210Je l'avais déjà induit.

Que d'obliger à faire passer les piétons par ce passage souterrain sous la chaussée permettrait de supprimer le passage piétons extérieur, au pied de cette même chaussée.

Ce passage pour piétons à la particularité de "masquer" ceux qui l'empruntent.

Un peu comme au théâtre, un disparait qu'un autre apparaît pour se "jeter" littéralement sur la route sans même, souvent, regarder à gauche puis à droite comme le spécifiait notre enseignement d'une autre époque.

Qui plus est, accéder directement de la place de l'Europe à la place Centrale sans contourner cet embrouillamini de barrières diverses est un plus pour les piétons et une sécurité pour les "poussettes".

DSCN0207La vieille ville.

Vue du bas de la Chaussée ou rue de la République.

DSCN0208Après "les dents de la mer" voici "les dents de la pierre".

Ou l'art et la manière de déglacer les endroits non déneigés à temps à coup de "tractopelle".

Déjà vu sur une de mes pages, le long de la Durance.

Moi, j'aurais fait démonter les dents du godet puisque c'est faisable.

DSCN0209Panneau d'information neuf et entretenu.

Emplacement des taxis place de l'Europe.

Je le mets parce qu'on n'était plus habitué à voir du neuf. Maintenant c'est si vite dégradé par manque d'entretien ou vandalisme qu'il est difficile de préjuger d'une situation.

DSCN0219Les casernes du fort des Trois Têtes.

DSCN0221Le Grand Peygu, 2796 mètres.

Entres autres monts de ce massif. (Pas Entremont qui est un fromage de Savoie)

DSCN0222Le Montbrison.

La tête dans les nuages. (Un peu comme moi ces derniers temps)

DSCN0223Le Mélézin.

Vu de puy Saint Pierre.

DSCN0226Le Lasseron, 2702 mètres

Vallée de la Cerveyrette.

DSCN0227Le Chaberton.

Zut, caché.

Tant pis, en dessous Montgenèvre vu de puy Saint Pierre.

DSCN0228Briançon.

Qui se réveille dans la joie et la bonne humeur.

Enfin j'espère !

C'est tout pour aujourd'hui.

Bonne fin de semaine et à bientôt.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article