De la politique à la dictature

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

 

Les dérives gouvernementales actuelles s'éloignent de

la politique telle que nous la concevons.

 

Est-ce ce qui se profile ???

 

dictatureCaricature....

 

....D'une dictature ou d'un régime qui impose ses objectifs sans tenir compte d'autre chose.

 

La vision de la dictature est souvent tronqué, les images qui viennent à l'esprit c'est d'abord la répression à toutes idées ou tous modes de fonctionnement autres que celui imposé par le dictateur.

 

Ce dernier peut être monarque ou chef d'Etat, légitime ou non.

 

La dictature est plus insidieuse, elle consiste surtout a imposer des objectifs personnels, souvent sorties d'un modèle de fonctionnement, sans prendre en compte les problèmes générés par les objectifs dits.

 

adolf-hitler-08.jpgLe plus célèbre dictateur de tous les temps révolus.

 

Adolf Hitler, personnage au charisme incontestable ayant subjugué des millions d'hommes à ses idées et ayant réussi l'exploit d'imposer une suprématie à des dizaines de pays.

 

Certainement le plus grand criminel de tous les temps.

 

Il ne se produit que très rarement, dans l'histoire du monde, un tel concours de circonstances, Hitler a bénéficié d'une incroyable chance de trouver réunis en même temps tous les ingrédients politiques et économiques mondiaux qui ont permis son ascension fulgurante.

 

Le laxisme des pays environnants a fait le reste.

 

C'est un sujet immense que j'ai étudié (Et que j'étudie toujours tellement il est vaste et complexe) qui ne laisse personne indifférent, même le plus réfractaire.

 

C'est un système de dictature poussé à son paroxysme et dont l'issue ne peut qu'être la fin physique du dictateur.

 

Kadhafi-le-Bedouin-devenu-dictateur_article_main.jpgMouammar Kadhafi.

 

Un autre dictateur célèbre renommé par sa rigidité de fonctionnement et par la main mise sans partage des richesses de son pays.

 

Contrairement au précédent il a fini exécuté par son peuple.

 

Cependant il a amélioré les conditions de vie d'un peuple trop longtemps asservit par la colonisation, un moindre mal.

 

Dangereux pour l'occident il a été renversé par l'action des pays étrangers, ces derniers ont été le détonateur des mouvements révolutionnaires de toute l'Afrique du Nord, une énorme erreur.

 

Pratiquement tous les dictateurs sont d'héritage colonial, la dictature dans un pays sert très largement les intérêts d'autres pays, surtout l'occident qui en a plus qu'abusé.

 

1310803-Benito_Mussolini.jpgBenito Mussolini.

 

Dictateur d'opérette. Qui n'a pu se maintenir que grâce à la conjoncture du moment et l'appui des nazis.

 

Exécuté aussi par son peuple.

 

kim-jong-il.jpgKim Jong père.

 

Dictateur absolutiste dirigeant d'un pays totalement clos, la plus grande prison à ciel ouvert de la planète.

 

Son fils, un "fêlé" de la même engeance, n'a pas la "sagesse patiente" de son père, il entraine son pays à la ruine et à la destruction, finalité de toutes les dictatures.

 

fb4c48608ce8825b558ccf07169a3421-2.jpgSaddam Hussein.

 

Dictateur "utile" à l'instar de Kadhafi, dans certains pays instables où la religion mène la danse la dictature est un moindre mal, les exactions ne sont pas plus tragiques que dans d'autres pays dit "stables".

 

Il est paradoxal d'écrire que la dictature peut stabiliser une région, c'est pourtant une cruelle réalité.

 

Certains peuples ont besoin d'être tenus d'une main de fer pour pouvoir fonctionner correctement, à l'origine la religion qui submerge une population tellement conditionnée qu'elle ne reconnait plus rien d'autre que les guides "spirituels" qui mènent la danse.

 

Sans guide c'est le bordel, tout le monde veut tout, il n'y a plus de bases constitutionnelles pour réglementer un semblant de démocratie.

 

photo-1264622271030-1-0.jpgJoseph Staline.

 

Le dictateur adulé, aussi bien par son peuple (Du moins au début) que par ses alliés d'un moment, le plus grand criminel de son propre peuple, le pouvoir par la terreur.

 

Ce n'est pas un exemple, je me demande encore pourquoi certains communistes d'aujourd'hui font référence à ce tyran.

 

hirohito-1946.jpgHiro-hito.

 

Dictateur fanatique qui a aussi sacrifié son peuple pour une cause perdue.

 

Considéré comme un dieu vivant par son peuple fanatisé, c'est la pire des dictatures.

 

Le seul grand criminel de guerre à n'avoir jamais été inquiété après la guerre de 1939/1945 et à avoir continué à régner en toute liberté.

 

La Justice de l'époque avait des scrupules douteux, les intérêts internationaux gouvernaient déjà le monde.

 

Vladimir-Poutine-avantVladimir Poutine.

 

Contrairement à ce qui se dit ce n'est pas un dictateur, c'est un homme intransigeant à la tête d'un pays immense, autant par ses dimensions que par ses particularités.

 

L'accouchement de l'URSS en 1922 s'est fait dans la douleur, les massacres ont suivi d'autres massacres.

 

Le régime communiste de l'URSS était un régime dictatorial comme tous les régimes communistes, 69 ans de dictature d'un régime totalitaire ne s'efface par en huit jours.

 

Le problème des démocraties c'est de favoriser la corruption par des Lois trop laxistes ou volontairement établies pour faciliter une forme d'enrichissement de mouvements divers (Franc-maçonnerie, anciennes noblesses et autres), c'est le revers de la médaille et c'est ce qui permet à certains opposants qui se répondent du totalitarisme de pouvoir avoir une crédibilité.

 

Juger un pays sur les seuls critères détracteurs d'autres pays n'est pas crédible.

 

L'ingérence est aussi un élément favorable à la dictature, les intérêts des uns et des autres passent largement au-dessus d'un fonctionnement dit démocratique.

 

La vraie démocratie à l'état pur n'existe pas.

 

Tous les dictateurs, dès ces cinquante dernières années, ont été mis en place par les puissances occidentales.

 

C'est l'assurance d'avoir les matières premières indispensables à moindre coût et ça permet de stabiliser des peuples ancestralement instables.

 

Les problèmes actuels du Moyen-Orient viennent de la suppression des dictatures mises en place par l'occident dans les années 1950/1970.

 

Ces peuples sont passés instantanément d'un régime colonial à un régime totalitaire, ces peuples n'ont pas pu se construire par eux-mêmes de par leurs conflits internes incessants largement entretenus par les obédiences religieuses qui en tirent bénéfices et soumissions.

 

Enfants embrigadésEmbrigadement.

 

Dès leur plus jeune âge les enfants sont manipulés pour servir une cause, il existe pour cela des tas de motifs et de mouvements.

 

Cet embrigadement se fait pour servir une cause ou une religion, les juifs ont leurs écoles très cloisonnées pour faire le prosélytisme de leurs façons de fonctionner, la religion catholique à les scouts pour amener le plus de jeunes possible à influer vers l'église.

 

Certains pays du Moyen-Orient forment des camps de jeunes pour leur apprendre le métier de soldat djiadiste, et bien d'autres encore.

 

La dictature repose sur le noyautage d'une communauté par la force, la peur ou les pressions, il ne suffit que d'une petite armée de "prétoriens" pour assoir une dictature.

 

regime-totalitaire-5646911937 Nuremberg.

 

L'endoctrinement consiste à réduire à néant (Du moins à tenter de le faire) tout ce qui pourrait être subversif à la doctrine à imposer, les temps modernes n'ont rien inventé, dans les temps anciens on ne brulait pas les livres (Pratiquement inexistant) on brulait les peuples pour tenter de bruler les idées.

 

Cependant de vouloir réduire à néant une idée, quelle qu'elle soit, ne fait que la renforcer.

 

Une dictature découle d'un régime totalitaire qui se met en place insidieusement ou par un coup d'état.

 

Pour déstabiliser un peuple il faut introduire dans ce peuple des éléments perturbateurs, il est indispensable de noyer les idées par d'autres idées et doctrines.

 

20130814PHOWWW00381Le chaos est aussi déterminant.

 

C'est une des méthodes les plus efficaces pour déstabiliser une démocratie, le chaos n'est jamais spontané, c'est un acte volontaire qui sert une politique qui ne pourrait pas voir le jour sans déstabiliser un système.

 

Les actes dit répréhensibles sont le fait d'une volonté dite, rien n'est innocent ou spontané, je ne crois pas aux mouvements découlant d'un fait s'il n'y a pas cohésion et structure.

 

Ce n'est pas d'aujourd'hui qu'un camp sème la zizanie dans son propre camp pour déclencher un mouvement de foule, c'est connu et ça marche à tous les coups.

 

Pour comprendre l'état d'esprit de ceux qui sont au pouvoir, ou qui le veulent, il faut se mettre à leur place, ce n'est pas facile pour ceux qui ne sont pas rompus en politique politicienne ou qui n'ont pas l'esprit de pouvoir et de domination, c'est le moteur de la puissance.

 

la vie d'un être humain, dès qu'on passe un certain stade hiérarchique politique, devient très secondaire, la vie des gens n'est pas un facteur de préoccupation pour les fins politiques, il faut bien comprendre que leur but n'est pas d'assurer une bonne démocratie telle que l'entend le peuple mais d'assurer un fonctionnement qui ne sert que des intérêts dont ils tirent avantages.

 

De côtoyer des hommes (Ou femmes) politiques et d'écouter sans rien dire ce qu'ils pensent réellement est un régal. (Etre très attentivement à l'écoute est la meilleure façon de comprendre, il est même recommandé de ne pas intervenir, même si on y est parfois incité)

 

C'est là qu'on s'aperçoit de l'insignifiance d'un citoyen vu d'en haut.

 

Quand on rentre en politique on est plein de bonnes intentions, la fleur au fusil et l'esprit très républicain.

 

Ça ne dure pas longtemps, pour s'intégrer en politique il faut s'insérer dans le système donc fonctionner comme le système l'impose, c'est absolument incontournable. le milieu politique est archi pourri.

 

Cependant, il existe des système politiques intègres, on entend rarement parler d'eux, ce sont des démocraties qui fonctionnent presque en autarcie et n'ont pas de problèmes spécifiques les mettant en danger.

 

L'autarcie ! Voilà bien un fonctionnement spécifique, voilà la possibilité de résoudre les problèmes cruciaux d'une nation et de son peuple avant de résoudre les problèmes, souvent insolubles, d'autres nations ou/et d'autres peuples.

 

La vie moderne qu'on s'est construite interdit presque la possibilité des pays développés de fonctionner en autarcie, ces pays se sont créés un système communautaire qui les rends dépendants des autres et réciproquement.

 

Tant que l'équilibre est maintenu ça fonctionne à peu près bien, le problème majeur c'est de maintenir l'équilibre.

 

Le travail des politiques, quand ils sont intègres, c'est d'assurer le bon fonctionnement des institutions, c'est maintenir l'équilibre entre le bénéfique et le déficitaire.

 

La France n'est plus en équilibre, elle est déstabilisé par une politique jusqu'au-boutiste qu'elle a mis en place.

 

Notre pays paye ses erreurs d'avoir déséquilibré les forces internes en induisant des courants contraires au bon fonctionnement de la machine politique. 

 

492352-manuel-valls-le-8-decembre-2012-a-parisMr Manuel Valls.

 

Ministre de l'intérieur il est absolument incapable de mener à bien sa fonction, non qu'il ne le veuille, il ne le peut pas.

 

D'une part parce qu'il a pris le train en marche, la délinquance du pays ne date pas du début du quinquennat Hollande, d'autre part parce que sa volonté ne peut être efficace vu les dispositions du chef de l'Etat à aller dans un autre sens.

 

Personnellement, en dehors des considération d'obédience, je pense qu'il pourrait être efficace si on lui en donnait les moyens.

 

Les idées subversives d'une certaine partie du parti politique dont il se répond vont à l'encontre de sa politique volontariste de vouloir résoudre un des plus gros problèmes de la France, l'insécurité grandissante.

 

Ce fléau de la vie actuelle n'est pas une fatalité, c'est le résultat d'un laxisme voulu et d'une trop grande mansuétude à l'égard de ceux qui, eux, ne connaissent ou ne reconnaissent aucune Loi.

 

Celui qui s'exonère de la Loi ne doit pas pouvoir bénéficier de cette même Loi pour se défendre, les droits de l'homme, refuge de toutes formes d'exactions soutenues par des associations douteuses, sont trop souvent mis en avant au détriment des vraies victimes.

 

Dans le même temps le citoyen "normal" doit s'exécuter des lois et directives d'un Etat incapable de faire régner l'ordre et la paix, les délinquants sont donc protégés par des institutions qui "matraquent" les honnêtes gens sous peine de sanctions administratives pécuniaires incontournables puisque l'Etat a le droit de ponctionner les salaires et autres des citoyens sans que ces dernier s'y opposent. (Sauf procédures longues et très couteuses qui en rebutent plus d'un)

 

En fait, plus on est pourri moins on n'a de risque d'être inquiété puisque se dessinent des lois permettant aux délinquants de rester dehors, à vivre aux frais des contribuables tout en leur crachant dessus.

 

C'est une forme de dictature de la rue encouragée par les institution du pays, un paradoxe.

 

La France dérive depuis environ trente ans, depuis la création d'institution de protection de la délinquance, la première "SOS racisme" qui n'est qu'une couverture officielle aux exactions.

 

A noter que SOS racisme a été créé avec l'aval de François Mitterrand en 1984, les socialistes de l'époque s'insurgeant de rejets déjà perceptibles d'immigrés venu chercher droits et finances faciles dans un pays dit libre. 

 

Son président de l'époque, immigré également, se voit aujourd'hui porté aux nues par les socialistes et d'ici qu'il soit candidat aux présidentielles de 2017 il n'y a qu'un pas.

 

L'ouverture d'esprit et la complaisance ont, en fait, engendré plus de problèmes que de résolutions, la politique actuelle est une politique anti française, elle a créé la francophobie pour faire le pendant à l'homophobie, l'islamophobie, l'antisémitisme, Etc..

 

La francophobie n'est pas reconnue par l'Etat français, s'il est interdit de traiter un arabe de rat ou de bougnoule, s'il est interdit d'appeler nègre un noir (C'est pourtant dans le dictionnaire) s'il est interdit d'avoir quels que propos que ce soit qui touchent aux juifs, s'il est interdit de dire d'un homo qu'il est PD il est autorisé de dire d'un français que c'est un sale français de merde, il est autorisé de dire qu'on va niquer nos femmes et nos enfants, il est autorisé de foutre sur la gueule d'un français sans que ce dernier n'ait à manifester son mécontentement.

 

L'Etat français a créé des mesures d'exceptions mettant le français au pilori, ce dernier n'a que le droit de fermer sa gueule et de payer pour engraisser ceux qui lui crachent dessus avec la bénédiction béate de certaines autorités.

 

C'est du moins comme ça que c'est perçu et c'est aussi ce qui fait que la contestation s'amplifie. C'est la dictature de la dénégation et du fait accompli.

 

Maintenant, l'insécurité est utile à la politique, d'une part elle entretien une des matières premières électorales et elle permet de diversifier l'attention d'un peuple qui n'est plus trop informé des mesures réelles voulues par un gouvernement en déconfiture.

 

Il est important, quand on est impopulaire, de focaliser l'attention du peuple ailleurs que sur ce qui le préoccupe le plus.

 

3047277 egypte-12-aout 640x280Pourtant.

 

Les évènements qui secouent le monde arabe en ce moment ne sont pas des réactions spontanées comme on voudrait bien nous le faire croire.

 

Pour ceux qui suivent la politique de près ils auront constaté l'incohérence des situations et les inversions de tendances dans un laps de temps très réduit.

 

De croire que nos pays occidentaux sont à l'abri de ce genre de "révoltes" est une grosse erreur, un peuple qui arrive à ne plus rien croire devient incontrôlable.

 

Vingt pour cent de la population française est d'origine étrangère, attention, je ne marque pas qu'elle est constitué d'étrangers, je marque bien d'ORIGINE, rien de péjoratif dans ces termes.

 

Quatre vingt pour cent de ces gens d'origine étrangère sont musulmans, plus de la moitié sont en situation litigieuse au regard des institutions.

 

Trente huit pour cent des allocations de solidarité sont versées à des gens d'origine étrangère n'ayant jamais cotisé ni participé à l'économie française.

 

S'il est du devoir d'un pays d'être solidaire à une forme de pauvreté il est aussi du devoir de ce pays de ne pas dilapider l'argent public pour des causes perdues.

 

Le problème est vaste et profond, plus personne ne doute que beaucoup d'immigrés sont venus ne chercher en France que droits, médecines gratuites et finances.

 

J'ai été informé par une source indiscutable que les immigrés de certains pays d'Afrique du Nord sont ceux que ces pays ne peuvent contrôler, leurs "racailles" qu'ils nous refilent pour acheter notre bonne conscience, ça permet d'obtenir des marchés juteux et autres avantages de matières premières indispensables à la France.

 

Depuis trente ans, donc, la France ne sert plus que de refuge à tous les exilés qui trouvent que le pays est un havre de paix et de finances facile. La soupe est bonne chez nous surtout quand elle est gratuite.

 

Des-moeurs-de-regime-totalitaire visuelUne dictature est sélective.

 

Dans un pays dictateur ne sont reconnus utiles que les actions menées par le dictateur et ses sbires.

 

Une dictature s'efforce d'éliminer ou, au minimum, de neutraliser ceux qui font de l'ombre au dictateur.

 

Pour ce faire les moyens employés sont la plupart du temps illégaux au regard des lois et de la constitution, cependant l'avantage qu'a un chef d'Etat pas trop regardant c'est de pouvoir détourner ces lois au seul profit de ses désirs.

 

La France n'est plus une république démocratique, c'est devenu une république totalitaire, les dirigeants confisquent le peuple pour servir une cause étrangère au bon fonctionnement du pays.

 

C'est une dérive qui se remarque de plus en plus chaque jour, il devient maintenant plus contraignant d'être un citoyen qu'un délinquant qui échappe à tous contrôles.

 

L'impuissance affiché de beaucoup de ministres en place est perceptible par tout un chacun, croire aux miracles ne fait pas partie de la constitution.

 

mouvements-sociaux pics 390Mouvements sociaux.

 

Quand quelque chose dysfonctionne il y a réaction de la part des intéressés, toujours pacifiques à leurs débuts les mouvements sociaux dégénèrent assez vite pour des raisons évidentes d'incompréhensions.

 

De là viennent s'infiltrer des éléments perturbateurs qui ne sont pas là par hasard, pour discréditer un mouvement il faut le rendre impopulaire, donc casser le bien public pour responsabiliser les mouvements sociaux, ça se sait, ça se pratique à tous les coups et ça marche.

 

De là à prétendre que le gouvernement pousserait un peu à ces exactions extérieures il n'y a qu'un pas que vous avec tout loisir de franchir, en ce qui me concerne mon siège est fait.

 

Si la police charge c'est parce que c'est son boulot que de disperser une manifestation, si cette dernière est pacifique il n'y a pas de motif valable pour faire charger les CRS, les agitateurs sont donc opportunément bien tombés au bon endroit au bon moment. Chacun apprécie comme bon lui semble mais c'est plus cohérent que de prétendre que des CRS chargent des enfants sans défense.

 

S'il est impossible de réaliser le souhait de chacun il est néanmoins possible d'aménager des solutions visant à réguler le fonctionnement social, de tout temps l'application de règlements divers ou lois indigestes crée des tensions, ce n'est pas nouveau.

 

Ce qui est nouveau c'est la détermination de vouloir absolument passer des mesures totalement impopulaires contre vents et marées, c'est déjà une forme de dictature.

 

Le problème majeur de ces dernières années se résume à la façon qu'ont les politiques de s'exonérer de l'avis de la population, le référendum est un moyen légal et juste d'appliquer ou de ne pas appliquer une mesure qui concerne le peuple directement.

 

De faire fi de ce référendum c'est savoir que la mesure proposée ne passera pas, de ce fait le gouvernement fait du forcing en imposant ce qui est impopulaire, c'est un signe dictatorial évident.

 

De la même manière ce même gouvernement impose ce qu'il veut, la déconfiture de l'UMP avec ses conflits internes connus et inconnus du grands public n'a pas permis à l'opposition de s'opposer, le pli est pris et la machine à broyer les français ne s'arrêtera pas avant un moment.

 

Une dictature, comme écrit au début de cette page, ce n'est pas toujours visible, c'est insidieux, c'est vicieux, ça s'installe tout doucement.

 

Une dictature c'est, la plupart du temps, un ramassis de gens incompétents et sans charisme, des opportunistes qui ont de la chance.

 

L-Assemblee-adopte-l-article-du-mariage-pour-tous article lLa malchance de la France.

 

Je ne suis pas sûr que la balance de la Justice soit d'actualité sur cette photo, la Ministre de la Justice qui construit un bonheur doré aux délinquants de tous poils plonge le pays dans un chaos qui mettra des années à se résorber.

 

C'est une trahison envers le peuple français.

 

Une dictature s'entoure de gens près à tout pour servir cette dictature, il suffit de les payer avec l'argent des impôts. N'est-ce pas ce qui se passe !

 

De là à assimiler la gouvernance actuelle à une dictature "paisible" il n'y a qu'un pas.

 

PHO1b15253c-05c5-11e3-bf3e-4c1259c003d3-805x453Le chef n'est pas à la hauteur.

 

Nous sommes la risée de la planète, tout le monde se fout de notre gueule et c'est justifié.

 

François Hollande a été élu parce qu'il n'y avait personne d'autre, les français on viré "Sarkozy" pour mettre un clown à la place, DSK éliminé peut-être par son propre camp, la conjoncture économique désastreuse, les problèmes internationaux et voilà Mr "Flamby 1er" roi de France.

 

Nicolas Sarkozy s'est brulé les ailes à avoir trop confiance en lui, déja pour son élection l'UMP commençais à se dégrader, il ne reste que Copé et Fillon, le premier se voit déjà chef d'Etat et le second, Mr timide, n'a pas la stature d'un chef d'Etat.

 

Il y en a d'autres qui, j'espère pour ce mouvement politique, verront bientôt briller leur étoile. (Mrs jacob et Vauquiez entre autres)

 

Ne pas rêver, avec Copé ce ne sera pas mieux qu'avec Hollande, une petite dictature tranquille, une politique identique sauf le nom et toujours les mêmes pigeons à plumer.

 

Attendons 2017, j'espère que nous aurons de bonnes surprises.

 

Bien entendu ces lignes n'engagent que moi, toutefois c'est en discutant avec les gens, de tout bords, que j'en tire ces généralités.

 

J'assume ce que j'écris et je persiste dans mes dires, je ne fais pas d'amalgame entre Hitler et hollande, ce sont deux personnages totalement opposés, la seule similitude comparable est l'application d'une doctrine volontariste de déstabilisation d'un pays.

 

il y aura toujours des sympathisants socialistes comme il y a des sympathisants de toutes les mouvances, les plus mordus sont tellement embrigadés qu'ils ont occulté leur condition, c'est navrant. 

 

Il faut s'attendre, ces prochaines semaines, à voir exploser les faits divers qui permettront au gouvernement actuel de passer les douloureuses réformes en douceur en détournant l'attention du peuple, on aura aussi une recrudescence de rappels sportifs.

 

L'automne va être chaud, très chaud.

 

A bientôt pour quelques images reposantes

 

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article

Eric Ihuel 01/09/2013 10:09


Bonjour François !!



Et bien j'admire ton engagement !



Pour ma part ,concernant les systemes de gouvernances , je m'en refere a Etienne de la Boetie et de son "discours de la servitude volontaire".
il vient nuancer mes points de vue ... et je dois  l'avouer, ne fait pas avancé mes certitudes .Au contraire cela vient  entretenir le doute et mes reflexions .

;-)

francois.ihuel15.over-blog.fr 01/09/2013 18:05



Il y a effectivement beaucoup d'ouvrage se référent à nos fonctionnements, certains très intéressants d'autres moins mais ça dépend avant tout de la place qu'on occupe dans la société et surtout
celle qu'on voudrait bien y avoir. Une servitude est-elle volontaire ? Je pense qu'il y a une façon de conditionner l'être humain pour le rendre servile même si sa volonté ne l'y disposait pas.
Je te vois assidu à mon blog, ça me fait plaisir. 



marie 28/08/2013 10:41


Bouhh j'avais pas trop le moral ce matin pour cause de rentrée ... mais là j'ai plus le moral du tout ! toutefois vous avez raison dans les grandes lignes !


C'est quand que vous apparaissez sur les listes électorales ?

francois.ihuel15.over-blog.fr 28/08/2013 10:50



J'attends le moment propice s'il se présente, faire une liste ce n'est pas simple et il faut des colistiers qui tiennent la route, le travail à faire à Briançon est colossal. Merci de ce petit
mot