Briançon, une belle ville 3

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN0201Les Têtes de Saint Marguerite.

Dans le massif des Ecrins.

Cette montagne, caractérisée par plusieurs pics, a ma préférence avec le Mélézin et le Montbrison.

La disposition de ses pics donne l'image d'une caldeira volcanique, la majesté de cette montagne est visible de loin elle occupe un bonne partie de la vue quand on regarde la vallée de la Guisane.

DSCN0202La neige.

Semble occuper une bonne partie de la "cardeira", la neige uniformise les paysages et les intègre dans un tout qui est du meilleurs effet.

En fait, pour qui sait, ce sont les éboulis dû à l'érosion qui sont recouvert de neige, une telle quantité de neige cumulée sur des centaines de mètres d'épaisseur ne pouvant se trouver que dans l'Antarctique ou au Groenland.

DSCN0203La Cucumelle.

Montagne, au droit des Guibertes, qui culmine à 2698 mètres, elle est accessible par les chemins en été, jusqu'à environ 2200 mètres.

A 2000 mètres se trouve un petit village de très haute montagne (Du moins en France, dans le monde il y a des villes entières à plus de 5000 mètres) qui est nommé "Fréjus", nom donné à plusieurs endroits des Alpes.

Ce nom est tristement célèbre par la rupture du barrage de Malpasset en 1959, engloutissant des villages et laissant des centaines de morts. Ce barrage était communément dénommé barrage du Fréjus puisqu'au dessus de cette ville du Var.

 

 

J'avais presque dix ans.

Dans toute la France un élan de solidarité national s'est immédiatement mis en place, dans les écoles on faisait la quête.

Mais passons, ce devoir de mémoire est nécessaire sans pour autant oublier l'environnement montagneux, fascinant et dangereux en même temps.

Je découvre cette vidéo en même temps que vous, à l'époque peu de gens avaient la télé, c'était un luxe encore au même titre que le téléphone, les réfrigérateurs, les machines à laver le linge et autres commodités qu'on trouve naturelles aujourd'hui.

DSCN0204Le Prorel culmine à 2566 mètres.

Il est très facile d'accès par les chemins, en été bien sûr.

En hiver on y accède par le téléphérique du prorel, en dehors du ski il n'y a guère d'intérêt à y monter à pieds sauf faire de la raquette.

Je suis monté plusieurs fois à pieds, jusqu'en haut à côté de l'antenne relais qu'on ne voit pas de Briançon.

En juin - juillet, la meilleure époque pour grimper, départ à 5h00 dès le lever du jour, arrivé en haut vers 11h00, admirer le panorama magnifique puis redescendre par le sentier des calvaires, fin de journée vers 18h00.

Prévoir une petite laine, un imper, surtout de l'eau et un paquet de biscuits, se charger en nourriture n'est pas compatible avec bonne forme sans pour autant rester à jeun.

Eventuellement un téléphone portable mais ce n'est pas indispensable sauf de monter si le temps est incertain, déconseillé, se renseigner les orages se forment très vite et sont imprévisibles.

A ces époques, il y a plus de dix ans, je n'avais pas le réflexe photographique, j'ai loupé beaucoup de choses.

DSCN9571Le pic de Rochebrune, 3320 mètres.

Un jour gris comme il y en a eu pas mal depuis le début de cette année plus mouillée que ce dont à quoi on a l'habitude.

DSCN9577Briançon Nord.

Et le Prorel.

Même par temps couvert la ville reste attirante, la particularité de la montagne étant de nous offrir des paysages changeant au gré des variations de temps.

DSCN9581Le Mélézin, 2677 mètres.

Ce n'est plus vraiment l'hiver mais pas encore le printemps.

Sous nos latitudes le printemps est de courte durée, il n'est pas caractéristique de ce qu'on entend par printemps, saison transitoire de renaissance de la nature.

En haute montagne on passe assez rapidement de l'hiver à l'été et de l'été à l'hiver, des printemps courts et des automnes courts.

Il n'est pas rare d'avoir les sommets enneigés dix mois sur douze.

DSCN9602La Collégiale Saint Nicolas.

La porte Dauphine.

Et, malheureusement, ce câble téléphonique pour lequel aucune solution n'a été trouvée pour peu toutefois qu'on en ait cherché une.

DSCN9604Aussi beau qu'en plein soleil.

Ce cliché révèle la vieille ville telle qu'on la verrait sans montagne.

Trop avides de soleil la plupart des gens ne pestent que sur l'état du temps.

Notre pays tempéré s'accommode de variations très importantes pouvant nous donner des printemps très secs ou très mouillés.

Ces dernières années sont particulièrement sous le feu des médias, à croire que les saisons sont stéréotypées et se doivent d'être immuables selon un calendrier précis.

Je déplore ces présentateurs "météo" qui font références à des "normales de saison", ça ne veut strictement rien dire mais induit chez les profannes que le temps est détraqué alors qu'il suit un cycle résurgent depuis des millénaires.

Le temps d'aujourd'hui je l'ai déjà vu il y a une quinzaine d'années et puis il y a trente ans, et plus loin encore.

La désinformation médiatique fausse le fonctionnement de la nature en laissant entendre que tout va mal (Nature environnement) alors que tout va bien.

DSCN9605Le fort Dauphin.

Et le Janus qui culmine à 2543 mètres, sensiblement la hauteur du prorel.

Moins accessible au grand public il n'en demeure pas moins prisé des randonneurs.

DSCN9608Le Mélézin.

DSCN9614Place Eberlé.

La vieille ville de Briançon.

DSCN9615Fossés à la porte d'Embrun.

Bastion Sud-Ouest.

DSCN9617Tête de Soulaure, 3243 mètres.

Vers Gap, site de Dormillouse.

DSCN9620Le Montbrison.

Les têtes dans les nuages, même les tenailles.

DSCN9621Parc d'agrément de La Shappe.

Vu de la place du Gal Blanchard.

Qui commence à verdir. (Pas la place, le parc)

DSCN9622La Grande Rue.

Ou Grande gargouille.

DSCN9623La mairie de Briançon.

Bâtiment imposant qui mériterait plus d'attention quant à l'image qu'il donne de la ville.

L'intérieur est bien mieux tenu, du moins ce que voit le public.

DSCN9624La fontaine Persens.

En bas de la Grande gargouille.

Quand il y a de l'eau c'est mieux.

DSCN9625L'entrée "noble" de la mairie.

Celle qui est la plus belle.

Elle donne sur la rue de Roche.

La suite sur une prochaine page.

Bonne journée et à bientôt, pour autre chose.            

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article