Briançon, une belle ville 1

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN0002La Collégiale.

En vieille ville à Briançon.

Certaines photos sont arrangées afin de dissimuler quelques "nuisances" photographiques, raison pour laquelle, sur certaines, la date n'apparait pas.

DSCN0013Le Mélézin.

Quelques nuages nous rendent visite.

DSCN0016Façade de la Collégiale St Nicolas.

Place du Temple en vieille ville

DSCN0017La petite Gargouille.

Ou rue Mercerie entre la place du Temple et la place d'Armes en vieille ville.

Qui laisse imaginer les difficultés des habitants de Briançon il y a quelques siècles en dehors de la réfection des immeubles, les rues étaient pavées de galets venant de la Durance.

Seules les habitations du rez de chaussé et du premier étage étaient chauffées, la chaleur montante se diffusait dans les étages supérieurs pour éviter les risques d'incendie des fourrages stockés sous les combles.

Ce fourrage était stocké dans les combles, le bois de chauffage dans les caves avec les denrées alimentaires, il n'y a pas eut de charbon avant le milieu du XIXème siècle.

A cette époque les gens vivaient nombreux dans la même pièce pour compenser le froid, les lits de trois ou quatre personnes constituait la majorité des couchages.

L'hygiène sommaire compensant la médiocrité des vêtements. (Je passe sur les odeurs)

La population ne se nourrissait que des légumes et fruits de saison, le stockage en des lieux toujours à la même température permettait de tenir l'hiver.

Les viandes étaient salées, il y avait quelques troupeaux intra-muros, des cochons, des poules, des lapins et des moutons.

Une autre forme d'existence absolument inimaginable aujourd'hui, seulement un sur quinze y survivrait.

Il n'y avait pas d'électricité, pas d'eau courante, le ravitaillement se faisait par charrettes entrant pas la porte de Pignerol, la porte Dauphine, percée en 1933 n'existait pas.

Le puits de la place d'Armes servait pour l'ensemble de la population, le méat des Grande et petite Gargouille ne servant que pour les incendies et l'évacuation des eaux usées, sans produits chimiques comme maintenant il n'y avait aucun risque de pollution de la Durance.

Les risques d'empoisonnement des eaux durant les périodes agités interdisaient la consommation des eaux de sources alimentant ces gargouilles.

Seul problème majeur la propagation des maladie dont la peste.

DSCN0019La statue de la Grande France.

Exécutée et mise en place en 1926 elle a été inaugurée en 1933 à l'occasion de la création de la porte dauphine

Quand l'antenne relais qui la jouxte aura été déplacée cette statue retrouvera tous son intérêt.

DSCN0030Ancien couvent des Récollets.

Vendu en 2010 par la municipalité l'acquéreur lui a redonné des couleurs et un aspect valorisant.

Les caves immenses, 7 degrés en toutes saisons, ne sont pas accessibles, je ne sais si elle ont été conservés ou réaménagées.

DSCN0035Le parc de la Shappe.

Restructuré et réaménagé en 2006/2008 par la municipalité c'est un lieu très prisé des briançonnais, très agréable en été il est très joli en hiver.

Des activités ludiques et culturelles y ont souvent lieu hors périodes de froid.

Une réussite pour cette ville qui ne demande qu'à briller de nouveau.

DSCN0036Eaux laiteuses.

En cette période de fonte des neiges cumulées aux fortes pluies particulièrement abondante cette année, les limons troublent les eaux.

Un effet surprenant mais pas désagréable à l'oeil.

DSCN0037Nuages sur le Montbrison.

DSCN0038En mouvements rapides.

DSCN0039Le marronnier de la place du Gal Blanchard.

Bourgeons en retard de plus d'un mois sur ceux des plaines mais à cette altitude c'est parfaitement normal.

DSCN0040Bas de la Grande gargouille.

A gauche l'ancienne résidence du gouverneur, devenue bâtiment administratif de la compagnie d'électricité locale, EDSB.

Au fond, la Croix de Toulouse.

DSCN0054La petite gargouille.

Ou rue Mercerie.

Une des plus belles façades de la vieille ville qu'on aperçoit dès qu'on passe Prelles en arrivant de Gap.

Le premier passage de la porte d'Embrun qui en compte trois.

Au-dessus la place Eberlé sur fond de Croix de Toulouse.

DSCN0055Partie haute de la ville de Briançon.

Par la route de Grenoble, ancien axe principal qui reliait la vallée de la Guisane à la route d'Italie en passant par le Champ de Mars.

Au fond le Grand Aréa.

DSCN0056La place Eberlé.

Rénovée de 2009 à 2010 elle fait l'objet de nouveaux travaux.

Une porte souterraine oubliée à été découverte face à la porte Méane.

DSCN9644.JPGDans un état de conservation remarquable.

Revalorisé le patrimoine s'en trouvera rehaussé.

DSCN9646.JPGLa porte en bois.

Qui serait d'origine, est en parfait état.

La vieille ville est parcourue, dans son sous-sol, par des galeries et salles diverses qui servaient à entreposer du ravitaillement et des munitions.

Mes gamins, il y a quinze ans, jouaient dans ces galeries pas encore interdites ni obstruées.

DSCN0059La vallée de la Durance.

Vers la Provence.

Cette échauguette est située sur un bastion supérieur des remparts Ouest de la vieille ville, en bas du chemin de ronde en cours de réfection.

Demain autre chose, après nous continuerons de découvrir ou redécouvrir notre si bel environnement.

Bonne journée.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article