Briançon, copie ou modèle ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN9919Briançon.

Dans sa presque totalité.

Ce pourrait être un modèle, son emplacement géographique, la qualité d'environnement, sa réputation (Hélas bien dégradée) de ville climatique, son "isolement" routier, en font une ville que beaucoup aimeraient avoir.

De vouloir intégrer Briançon dans un contexte incluant une grosse structure industrielle est une erreur.

D'une part du fait de son climat très chaotique, des déssertes routières et ferroviaires, donc des coûts supplémentaires de réalisation qui ne peuvent rendre une industrie potentielle concurentielle.

D'autre part trouver une population précise qui s'accomoderait du climat de haute montagne se révèle difficile à moyen terme.

Ça semble secondaire mais c'est pourtant un facteur important.

Depuis des années, à Briançon, ont met la charrue avant les boeufs, la politique de l'actuelle municipalité ne se démarque pas de cette particularité, amener massivement de potentiels habitants sans se poser trop de question concernant leur vie, un travail éventuel et un environnement locatif acceptable semble être le maitre mot des municipalités qui passent l'une après l'autre.

Construire des logements, sociaux ou non, devrait prendre en compte plus de critères si on veut vraiment "étendre" la ville.

Les quotas imposés par l'Etat concernant les logements sociaux laissent supposer que plus il y aura de logement pour accueillir de potentiels habitants plus il faudra construire de logements sociaux, une spirale sans fin et très dangereuse économiquement.

Faire venir de potentiels salariés sans savoir si on sera capable de leur assurer un travail est une grave erreur qui risque de couter très cher à la ville.

Le chômage n'est pas que local, il est national, pour cette raison des emplois possibles à Briançon seront attribués à ceux qui répondraient aux critères d'embauche, un des plus importants pour un employeur c'est le salaire.

Briançon c'est une ville qui est loin de pratiquer des prix acceptables, dans tous les domaines. Sa position géographique en est une des causes.

Les chômeurs des villes et villages voisins seront très intéressés par ces possibles emplois nouveaux (C'est une vision, il y a un travail de titan pour en arriver là) et seront plus à même de proposer leurs services à des salaires moindres, le prix de l'immobilier local interdisant une restriction de budget pour les habitants de Briançon.

C'est une forme de chantage mais il est légal, c'est la raison pour laquelle il est gravement préjudiciable pour Briançon d'en faire une ville de grande activité.

Les seules retombées économiques réelles et garanties c'est le tourisme d'hiver, d'été et patrimonial.

Pour cette cause il faut abonder dans ce sens, ce sont les principales raisons pour lesquelles je dénonce le laxisme et les carences de ces dernières années concernant ce qui exite déjà.

Toutefois, allant à l'encontre de ce que je peux lire ou entendre, de créer en permanence des infrastructures nouvelles, couteuses pour la seule population briançonnaise imposée pour ce faire, ne pourra pas sortir la ville de sa position désastreuse actuelle.

D'abord s'occuper de ce qu'on a et qu'on néglige avant de se préoccuper d'obtenir ou construire ce qu'on n'a pas encore et qui risque fort de "plomber" encore un peu plus les finances déjà bien malades de la ville.

DSCN9924Quartier des casernes.

C'est, bien sûr, ce que j'entend démontrer.

Le concept de réorganisation de ce quartier est louable, les moyens qui sont élaborés pour ce faire par la municipalité actuelle le sont moins.

Cette démagogie si près d'élections municipales n'est qu'illusoire, nombre de chantiers ont été mis en route presque simultanément.

La réfection du réseau de distribution est sans contestation une obligation, ces erreurs passées de préférer le "tape-à-l'oeil" d'infrastuctures "miroitantes" aux dépends de ce qui commençait déjà à devenir urgent laissent aujourd'hui un gout amer à la population et une facture que les municipalités précédentes auraient pû éviter. (Droite comme gauche)

Les effets d'annonce sur des restructurations par mécènes interposés m'induisent à penser que ces tapages médiatiques, entourant ces mirobolantes réalisations, n'ont été qu'un leurre pour la population.

La facture, elle, est bien réelle.

DSCN9925Quartier Durance.

Dans un très proche avenir ce bâtiment va être rasé, ce serait plutôt une bonne nouvelle pour que la ville respire sauf que !

Les polémiques ayant égayé sa destinée ont défrayé la chronique.

Pour rappel, à démolir pour 700 000 € puis à vendre pour 1 000 000 € puis finalement "racheté" par un consortium (Cette hypothèse n'est que ma déduction personnelle) qui s'engagerait, en contre-partie, a entreprendre la rénovatoion du quartier en obligeant la municipalité à accepter une grande surface supplémentaire. (Et peut être d'autres choses qu'on ne nous dit pas)

C'est du moins ce que je pense le plus probable. Toutefois je n'ai pas étudié ni pris connaissance des clauses, raison pour lesquelles je reste prudent sur mes écris et mes dires.

A ce sujet précis, en dehors de projections architecturales prometeuses, le bulletin municipal "Place Publique" n'est pas très révélateur, on ne peut faire de la propagande politique dissimulée et admettre que ce qui apparait n'est que très superficiel.

La clarté dans l'opacité. 

Style "On vous informe mais on ne vous dit pas tout". Ce n'est pas nouveau, l'étanchéité du "sous-marin" mairie c'est encore mieux que la "Grande Muette" caractéristique dénominatrice concernant l'armée.

Ce qui suppose deux grands chantiers en plein centre ville (Du bas) avec tout ce qui accompagne.

On ne peut être réfractaire à l'évolution, on ne peut non plus faire obstruction à tout, ce serait s'enfermer dans un particularisme local qui ne serait pas bon pour le développement de la ville.

On ne peut vivre en autarcie ni avec seulement une population dite, se serait contraire à la notion de patrie et aux principes démocratiques.

Cependant, pour en revenir à mes craintes d'origines, on sacrifie encore une fois l'indispensable pour le superflu incluant d'énormes dépenses encore inconnues sur le dos du contribuable.

Je doute fort qu'une multinationale veuille bien investir dans du potentiel non garanti sans une large contrepartie, ça c'est l'inconnu qu'on se garde bien de nous dévoiler.

C'est aussi ce qui est grave et qui achoppe. Je pressant des coups de théatre qui vont défrayer la chronique, surtout si la municipalité actuelle n'est pas reconduite à la mairie.

Seulement là, encore une fois, il sera trop tard.

Comment l'opposition réagit ?

Rien, pas un mot.

Le site de "Briançon Avant Tout" est muet sur le sujet d'ailleurs, alors que bien composé et facilement compréhensible il est creux d'informations ciblées et sérieuses.

Le Skate Parc est effectivement un sujet d'importance mais pas prioritaire au regard d'autres urgences passées sous silence, curieusement les plus importantes.

Le site des "Sentinelles de Briançon" est frileux, il n'aborde pas les sujets d'importance, les sujets qui fachent.

Ne pas heurter la majorité par décence est une erreur, l'inverse fonctionne très bien.

J'ai démissionné de cette association pour des raison d'éthiques, le petit journal n'a pas eu l'effet escompté, il faut dire que la majorité s'est empressé de faire disparaitre sournoisement les fascicules dès leur exposition au grand public, par pressions et chantages auprès des distributeurs, encore une forme particulière de démocratie.

Surtout, ces deux sites d'opposition sont peu suivis et c'est bien dommage, la remise en question des décisions municipales, ne pouvant se faire en réunion du conseil (Majorité oblige), d'informer la population sur des sujets sensibles peut quelque fois changer la donne.

Encore faut-il que les briançonnais consultent les sites dit en les faisant largement connaitre.

DSCN9745Une vitrine préélectorale.

Des travaux remis en attendant l'heure.

Rien de nouveau, cette stratégie est habituelle, elle fonctionne très bien surtout si elle fait l'objet d'une large médiatisation. (Ça va venir dès septembre / Octobre)

Ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas faire de travaux, c'est ce que je réclame depuis des mois !

L'Office du Tourisme est une des vitrines de Briançon, mal placé il aurait fallut avoir une anexe en plein centre ville du bas, là où les touristes peuvent se garer sans être continuellement sollicités à mettre la main au porte-monnaie pour quinze minutes d'arrêt.

Ce qui permettrait également de les orienter sur les transports en commun en leur proposant de stationner dans la ville du bas (Parking Chancel par exemple) pour accéder à la cité Vauban, le parking du Champ de Mars s'en trouverait soulagé ainsi que la circulation.

Inclure le trajet en bus dans le prix du stationnement serait le bons sens même, des petites choses insignifiantes mais très bien vues des touristes.

Je ne vais pas revenir sur l'appât du gain permanent, de vouloir des touristes en leur compliquant l'accès est contradictoire.

DSCN9761Le jardin du Gouverneur.

C'est un endroit soigné et agréable, le talent des jardiniers n'est plus à démontrer.

0202-gouvAvec un bon ensoleillement. (Photo Alain Prugne)

L'emplacement est de choix.

C'est l'envers de la photo précédente.

0202-gouv1Une vue imprenable. (Photo Alain Prugne)

Et un plaisir de balade parmis les fleurs et les plantes.

0202-gouv2Hélas. (Photo Alain Prugne)

Que dire, c'est afligeant. 

Je n'ai jamais eu l'occasion de descendre, c'est un tort, j'aurais constaté ces navrances bien plus tôt.

0202-gouv3Etranges étais. (Photo Alain Prugne)

D'habitude c'est dans les mines "sauvages" qu'on voit de telles installations pour empêcher la voute de s'effrondrer.

Ce qui laisse comprendre que les remparts s'effondrent aussi, ce n'est pas nouveau.

Encore un exemple de carence, manque de moyens ? Manque d'autorisations ? N'y a-t-il pas d'autres moyens de régler ces problèmes ?

DSCN9759Un bel atout.

Pour valoriser la ville et la mettre en valeur.

Les touristes viennent à Briançon d'abord pour son environnement, ensuite pour son histoire et ce qui justifie cette histoire.

Donc pouvoir offrir le meilleur de ce que nous possédons.

DSCN9910Rue du Temple.

Si la municipalité ne peut intervenir sur les édifices (Quoi que, le cahier des charges) elle peut intervenir sur ce qui lui appartient d'entretenir.

Bien sûr c'est "rengaine" mais cruellement durable.

DSCN9909Situation inadmissible.

Sans prétendre refaire la chaussée complète, un coût surtout dans un site classé, on peut au moins sauver les apparences.

Ce genre d'apparence n'est pas très valorisante.

Qui plus est il n'y a que l'embarras du choix, c'est comme çà un peu partout partout un petit peu.

Une ville qui devrait être un modèle, surtout pour la région qui a d'autres points d'intérêts, s'enlise dans la défection.

Certes, ces derniers mois bourdonnent d'activités, c'est normal puisqu'on approche d'une échéance importante. 

Pourtant, y voir un motif pourrait laisser entendre que la "concurence" politique en fait un argument, il y a les deux, entreprendre d'un coup ce qui a été laissé en attente pour frapper l'opinion publique en exécutant ce qui aurait dû l'être de toutes les façons, les travaux entrant dans une logique de retour d'impôts. 

C'est une stratégie classique qui marche bien et utilisée par tous les protagonistes des diverses tendances.

DSCN9918Premier Mai.

Vacances scolaires et vide-grenier.

Le parking du Champ de Mars ne fait pas recette.

Justement à cause de çà, les recettes.

Avant le barrièrage, le parking public n'était pas payant les dimanches et jours fériés durant les vacances scolaires et gratuit le reste de l'année.

Il ne désemplissait pas.

Si ça ne rapportait pas grand chose en recette de parking il y avait bien plus de monde dans les commerces divers. Donc compensation par les recettes professionnelles.

J'ai du mal à comprendre qu'on sacrifie l'attrait commercial au profit de potentielles recettes de stationnement qui sont loin d'être rentables, même si on nous dit le contraire.

De copier les villes qui sont plus structurées sur la gestion du stationnement est une erreur, encore une fois Briançon n'est qu'une petite ville qui ne peut s'étendre, vouloir en faire une "super ville" ne sert à rien, ce sont toujours les mêmes qui financent pour rien ou presque rien.

DSCN9911Rond-point de Pont de Cervières.

Mis à l'essai durant une année il a été amélioré par rapport à sa première élaboration.

La municipalité semble avoir tenu compte de l'importance du trafic "cars" de ce passage délicat.

Depuis des années que je dénonçais les incohérences sur la disposition de l'immobilier urbain et l'emplacement des arrêt de bus je remercie la municipalité d'avoir exécuté la refonte complète de cet endoit particulièrement sensible.

Des centaines d'enfants et d'adolescents empruntent tous les jours ce rond-point, que ce soit à pieds, en car ou en véhicule particulier.

La proximité de l'école et son accès délicat demandait un effort pour sécuriser le secteur.

Je ne sais si mes pages sur le sujet ont été influentes mais je suis satisfait de constater une nette avancée dans le réalisme et dans ce qu'attendent les briançonnais.

Il ne manque pas d'autres lieux, en ville, qui nécessite de telles "intelligentes" interventions.DSCN9914Un tracé plus conforme.

A la circulation des autocars et autobus. 

Qui s'en plaindrait ?

DSCN9915Une voie réservée au bus.

Je le réclamais depuis fort longtemps, il y a donc longtemps qu'il aurait dû être fait. Mieux vaut tard que jamais !

DSCN9916Une meilleure prise en compte.

Du "débattement" des grands véhicules.

Le premier tracé provisoire m'a sérieusement interpellé, j'avais de gros doutes sur le réalisme d'un tel "étriquement" de voie compte tenu du trafic.

DSCN9913Le Montbrison.

Vu du rond-point.

J'espère qu'un jour un élu responsable saura s'atteler à réduire drastiquement les nombreuses liaisons "aériennes" des différents câbles, électriques et téléphoniques.

Si un jour le miracle de la refonte de tout le réseau urbain voit le jour il reste à espérer que l'enfouissement des lignes diverses soit au programme.

Si d'ouvrir une rue ou une route coute beaucoup pour cette seule intervention, une réfection totale et en profondeur peut inclure cet enfouissement, il suffit de prévoir des conduites adaptées, même si elle ne sont pas utilisées dans l'immédiat elles seront tôt ou tard utiles, soit au remplacement des lignes qui deviennent vétustes, soit à la création de lignes nouvelles fonction de l'extension du quartier concerné.

Inutile d'ouvrir à chaque intervention des différents intervenants (Electricité, eaux, assainissement ou téléphonique). Pour peu qu'un jour la fibre optique arrive enfin à Briançon il n'y aura pas besoin non plus de recreuser.

Le revêtement routier sera épargné donc minimisation des dégradations dues au déneigement sur des tranchées plus ou moins bien comblées.

Il reste énormément de travail dans cette ville. 

Si la démagogie cède la place au réalisme alors les habitants seront reconnaissant envers la municipalité d'avoir enfin un retour "palpable" de leurs impôts.

Qu'on copie mes propositions ne me dérange pas, c'est le but de ce blog. Je ne m'en montre pas plus prétentieux pour autant, le principal c'est la satisfaction des briançonnais, pas la mienne.

Je frémis cependant de constater que les potentiels candidats aux élections municipales ne soient pas plus éclairés sur les doléances de la population, de construire du neuf et du beau ne résout pas les problèmes quotidiens des autochtones.

Que ce soit un futur front de neige (Inutile, utopique et couteux) qu'un centre commercial supplémentaire.

Bientôt une nouvelle page, Le Laus et Cervières.

Bonne journée à tous.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article