Briançon ou Bretagne ? Alsace encore ce jour

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

2013-08-12-Nature 0436Monument commémoratif.

Erigé après la guerre de 1870 qui a vue la défaite de la France et l'annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Allemagne.

L'Alsace est une belle région, je ne m'y fais pas mais ce n'est que mon tempérament qui en est responsable.

Cette région foisonne de ces monuments commémoratifs des trois dernières guerres territoriales successives, 1870/71, 1914/18 et 1939/45.

La première, qui marque les esprits récents, c'est 1870/71, une erreur stratégique de napoléon III (Badinguet pour les connaisseurs qui sauront pourquoi en référence à l'évasion de 1846) soutenu par des généraux incapables (Déjà), elle n'a durée que six mois, les troupes françaises, mal préparées et déjà éprouvées par la guerre au Mexique se sont fait laminer par les Prussiens (L'Allemagne n'existait pas encore dans son état actuel).

La seconde (Mondiale) fut une boucherie d'hommes où des généraux incapables (encore) envoyaient au massacres, sciemment, des hommes pour un tas de pierre ou une simple butte.

Elle n'a été gagnée que de justesse grâce à des généraux lucides (il y en avait quand-même), Joffre, Foch et d'autres moins connus. Un, très connu, Philippe Pétain, s'est particulièrement distingué, il avait la technique de l'époque et avait un certain regard visionnaire des évènements à venir.

Cette guerre à fait plus de 15 000 000 de morts et une énorme quantité d'estropiés et de blessés. Les conditions de l'armistice ont été le facteur déclenchant (Entre autres) de la seconde guerre mondiale.

La dernière (Mondiale) a embrasé la planète entière, jusqu'au Papous de Nouvelle Guinée qui servaient de porteurs au soldats Japonais.

La France, mieux armée et avec du matériel supérieur aux allemands n'a pas réagit positivement, des généraux incapables (Toujours) et trop confiant dans un matériel performant mais avec une guerre de retard.

La France s'est humiliée sous l'incompétence de beaucoup de ses chefs militaires, la cacophonie gouvernementale de l'époque et le désarroi d'un vieillard dépassé ne songeant qu'à épargner au pays le bain de sang de la précédente guerre, un héros national abaissé au rang de traite à cause de son entourage politique plus minable que tout.

Enfermé dans la spirale infernale de la collaboration ils s'est laissé glisser vers de l'inconcevable, trahir son pays.

Elle a fait officiellement plus de 50 000 000 de morts. Si on y inclut les disparus et les civils non comptés des pays "retardataires" on approche les 100 000 000 bien que ce chiffre soit très controversé.

Ce fut une gigantesque boucherie à l'état pur, plus de victimes civiles que militaires, des destructions de masse sans aucun état d'âme pour les populations civile et le patrimoine, l'effet inverse de celui escompté qui visait à démoraliser un peuple.

Comme en politique à l'heure actuelle, la répression injustifiée renforce une cause qu'on veut laminer comme nos politiques d'aujourd'hui sont aveuglés par les honneurs plus que par le devoir de servir un pays, ils vont aussi se planter comme tous leurs prédécesseurs se sont plantés depuis la nuit des temps.

L'histoire est un éternel recommencement.

2013-08-12-Nature 0437Revenons à du plus calme.

J'adore la nature et les constants changements qu'elle offre.

La nature, qui nous régit, ne s'embarrasse pas du superflu, elle est réglée pour ne laisser subsister que ce qui est promis à un avenir, ce qui est viable sans artifice.

A l'instar des animaux elle fait le ménage en éliminant dès le début ce qui est néfaste à son épanouissement et à son évolution.

Seul l'homme entretient ses tares et ses erreurs. (Je suis en train d'écrire un livre sur ce sujet très délicat, je ne suis pas certain qu'il soit publié un jour mais je m'arrangerais pour le faire connaitre le plus largement possible, mes convictions dans certains domaines peuvent heurter certaines susceptibilités)

Une vie ce n'est pas seulement se nourrir pour aller bosser et aller bosser pour se nourrir, c'est aussi la possibilité de gérer son temps (Pas facile pour tout le monde) fonction de ses désirs et de ses envies.

J'ai, comme la plupart des gens qui bossent, eu une vie trépidante et agitée, je ne tiens pas en place, j'aurais peut-être fait un bon "manouche", aller au gré du vent et de mes envies.

Ça m'a permis d'observer tout ce qui m'entoure et de prendre la mesure de ce qu'est la condition humaine dans divers domaines.

2013-08-12-Nature 0438Des photos sans grand intérêt.

Pourtant, de faire du vélos (Il n'y a pas longtemps) m'a ouvert les yeux sur ce que j'ai côtoyé durant des décennies sans même m'en rendre compte.

2013-08-12-Nature 0439La nature des bords de route.

Avec ce qu'on lui impose elle est résistante la nature, entre les gaz d'échappement et les détritus multiples elle parvient à avoir le dessus.

Ces petites fleurs insignifiantes (Pourquoi d'ailleurs !) sont communément considérées comme de mauvaises herbes.

Mais pourquoi mauvaises ?

L'homme, pour sa satisfaction personnelle, fait le tri dans ce qui lui convient et ce qui ne lui convient pas, partant de ce principe il a la fâcheuse tendance à éliminer ce qui ne lui convient pas comme s'il était le maitre de cet univers si riche en diversités, donc à détruire ce qui lui est indispensable. 

2013-08-12-Nature 0440Les bords de routes le sont.

Il y a des tas de plantes diverses, je serais bien incapable de les nommer puisqu'en botanique je suis nul.

Toutefois si ces plantes existent c'est qu'elles ont leur utilité, comme précédemment écrit la nature ne s'embarrasse pas de ce qui est inutile ou non viable.

Qui plus est, dans cette nature de bord de route il y a une incroyable quantité d'insectes, de petits rongeurs et mollusques divers.

Chaque fois que les engins de "tonte" arasent les "banquettes" (Appellation donnée au parties herbues des bords de route) ils détruisent donc des dizaines de milliers d'insectes et autres animaux dépendant de ces bordures de route.

Je ne me prononcerais pas sur l'attitude souvent inconsciente de ces "chauffeurs" d'engins vis à vis de la circulation, surtout en rase campagne.

2013-08-12-Nature 0441Ça je connais.

C'est un tournesol en fin de floraison et en début de maturité.

2013-08-12-Nature 0442C'est une culture contrôlée assez récente.

De façon intensive depuis les années 1970, ses qualités de production d'huile ont fait exploser les cultures en France et en Europe.

Avec le colza, qui pousse encore plus vite et très rapidement, c'est une des principales sources commerciales d'huiles de table tout en ayant un prix de revient plus abordable que les huiles d'arachides mais moins riche en vitamines.

Le problème majeur qui a bouleversé une partie de la culture européenne c'est ses besoins en eau, c'est une plante qui s'adapte facilement en milieu relativement peu irrigué de par la longueur de ses racines.

Toutefois, les besoins grandissant de la population font que des régions ignorantes de cette culture il y a cinquante ans se retrouve aujourd'hui à en produire le plus.

Entre besoin et nécessité il y a un choix à faire.

Les immenses étendues de culture demandent des ressources en eau considérables, surtout les maïs, les nappes phréatiques en souffrent, les besoins de la population s'étant décuplées en très peu de temps (lavages des véhicules, lave-vaisselles, lave-linges, piscines, arrosages des pelouses particulières, etc), la nature ne suit plus le rythme de la demande.

De cultiver du maïs dans des régions sèches est une erreur, la course au pognon n'y est pas pour rien.

C'est une des raisons qui fait que, depuis quelques décennies, on se retrouve à court d'eau là où elle n'a jamais manqué au cours des siècles.

2013-08-12-Nature 0443La phase "d'engraissement" commence.

Devenu "adulte" le tournesol est trop lourd pour suivre la courses du Soleil (D'où son nom), il baisse la tête pour se protéger des rayons solaires et éviter que ses graines ne brulent et se dessèchent avant de produire de l'huile.

On voit très bien, sur la photo, les graines qui commencent à gonfler, quand elles arrivent à maturité elles sont devenus brunes presque noires, arrive le temps de les récolter avant qu'elles ne se détachent et tombent au sol.

2013-08-12-Nature 0444D'autres cultures.

Les blés et seigles sont coupés, bien que certains agriculteurs "bieurlent" de n'avoir pas eu le temps idéal pour les cultures (Comme s'il existait des normes de temps pour l'agriculture) les récoltes ont été bonnes, beaucoup d'eau tard dans le printemps et un soleil généreux qui a amené ces cultures à maturité.

Si ces gens (ceux qui bieurlent bien sûr) étaient aussi médiatiques quand ils ont une bonne récolte qu'ils le sont quand il en ont une mauvaise ils ne seraient plus en mesure de demander des indemnités à la France et à l'Europe pour compenser.

Cependant, bonne ou mauvaise récolte, ils mangent tous à leur faim tous les jours, ce qui n'est pas le cas de ceux qui financent ces indemnités. Bref passons c'est un autre sujet.

2013-08-12-Nature 0445Des champs de quelques hectares.

Bien loin des plaines de la Beauce ou de la Brie, les tracteurs sont en conséquence.

Ce serait presque de l'auto-production, se suffire à soi et aux besoins locaux.

2013-08-12-Nature 0446Pour les maïs ce sera fin d'année.

L'an passé ils ont été coupés entre mi-octobre et début décembre.

La noria des tracteurs et des remorques jusqu'aux silos a quelque peu perturbé la circulation, beaucoup de petites routes encombrées de beaucoup de tracteurs, situation dangereuse, les dépassements inconscients sont multiples et parfois mortels.

2013-08-12-Nature 0447Un arbre dans un champ.

En fait pour laisser reposer la terre et la "fumer" par les déjections bovines ces terres sont parfois laissées en jachère, prés pour une saison elles disposent de ces arbres pour abriter le bétail.

2013-08-12-Nature 0450Fleurs de carottes.

Du moins je pense, j'ai vu ça en regardant un film avec Philippe Noiret, "Alexandre le Bienheureux" dans lequel il admire une fleur de carotte.

Toutefois ce serait des carottes sauvages, ces bords de route en foisonnent.

2013-08-12-Nature 0451Çà je ne sais pas ce que c'est !

Mais j'en vois souvent flotter dans les airs au gré du vent.

Si quelqu'un peu éclairer ma lanterne j'en serais ravi.

2013-08-12-Nature 0452Un noisetier sauvage.

Pareil, il y en a plein le long de la route.

2013-08-12-Nature 0453Sur un monument perché.

Maitre corbeau ne tient pas de fromage.

Il s'est d'ailleurs barré dès que je me suis approché, étonnant c'est le genre d'oiseau loin d'être farouche.

Sur le bandeau droit de ce blog un album photos de ce monument allemand.

2013-08-14-Monument 0554Durant ma petite promenade.

Tous les matins je me force à effectuer quelques kilomètres à vélos, c'est bon pour la bedaine et pour les poumons.

Sur ma bicyclette, qui a mon âge, je vais donc d'un village à l'autre.

2013-08-12-Nature 0456Toujours en bord de route.

Ces tiges qui ressemblent à des roseaux, je ne sais pas non plus ce que c'est.

Toutefois si elles poussent si près de la route malgré la pollution automobile c'est qu'elles s'y sentent bien.

2013-08-12-Nature 0457Idem, mon ignorance domine.

Il y a multitude de ces petites fleurs blanches, certaines mauves, j'ignore ce que c'est, pareil, si on peut m'éclairer j'aurais appris quelque chose, je crois que c'est du liseron mais j'ai de gros doutes.

2013-08-12-Nature 0458On dirait des épinards.

Peut-être de la même famille.

C'est intéressant de découvrir ces multitudes de plantes diverses le long des routes, l'homme s'évertue à ne cultiver que des espèces bien précises, pour l'agrément ou les nécessités nutritionnelles, donc il ne reste plus que les endroits sauvages pour voir toutes ces plantes ensemble.

2013-08-12-Nature 0459Je pense que ce sont des fleurs de chardons.

Je n'ai aucune idée de leur utilité mais si elles existent c'est qu'elles en ont une.

2013-08-12-Nature 0460On dirait du papyrus.

Peut-être de la même famille.

Encore un cadeau de la nature, c'est bien de pouvoir s'arrêter sans chercher une place de parking, je découvre, à vélos, ce que je ne voyais pas avant.

Bien sûr, étant jeune j'étais tout le temps dehors mais j'ai complètement oublié ce que j'ai appris dans mon enfance. (Du moins à ce niveau, heureusement)

2013-08-12-Nature 0462Piste cyclable.

Très nombreuses en Alsace.

Loin de la route c'est un plaisir de circuler sans bruit et sans pollution.

Demain la suite, j'ai des photos en réserve.

Bon week-end.         

Ah oui le titre ! Je me pose la question de savoir si je reste à Briançon ou si je m'expatrie en Bretagne, j'attends les résultats de santé pour me décider.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article