Arnaques au poids

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/

DSCN8434.JPGLe gaulois.

Je mets la marque puisque c'est d'un produit de cette entreprise qu'il s'agit.

Qui n'a pas eu la désagréable surprise, en achetant une barquette de viande, de constater que sous l'aspect attirant visible à travers la cellophane, se cachait l'arnaque habituelle de la plupart de ces concepteurs de produits alimentaires.

Dans cette assiette, après avoir dégraissé ce qui n'arrange pas le cholestérol, il y à 114 grammes de gras pur.

Ce, ôté de quatre cuisses de poulets d'une marque connue et qui a bonne réputation pour la qualité de ses produits qui affiche, sur l'étiquette, un poids de 1083 grammes, soit 10,5 % en graisse de ce qui est vendu au kilo.

Dans les années 1970, j'ai travaillé, conjointement au métier de chauffeur, dans des abattoirs, Vaugirard à Paris et Corbeil-Essonnes, j'y ai donc appris que les gras et suifs sont rachetés par des sociétés spécialisées pour transformation en produits dérivés dont les cosmétiques. (Et oui mesdames si vous saviez d'où vient votre rouge à lèvres vous n'en achèteriez plus)

Ces gras d'abattoirs et de boucheries sont chargés dans des camions, en vrac et mélangés avec d'autres gras, sauf les gras de rognons qui servent dans la fabrication des quenelles entre autres et ramassés à part.

Ils ne sont pas traités immédiatement et, surtout en été, ces pouponnières d'asticots sont traitées parfois à la limite de la putréfaction plusieurs semaines après l'abatage de l'animal.

Les contrôles sanitaires n'étant obligatoires que pour les produits de consommation nutritionnelle, ces gras qui ne sont pas réfrigérés pour les mêmes raisons y échappent donc.

Bref je ne vais pas dégouter les dames par des détails que je connais sur les pratiques des entreprises de cosmétiques et autres.

Revenons à nos poulets, du moins à leurs cuisses, une des raisons qui en fait leur prix excessif pour le produit mais il faut bien payer le conditionnement et l'emballage ce qui nécessite des locaux, du matériel et du personnel.

Cependant, ce qui se pratique avec le poulet de "luxe" (Quand on voit les prix qui ont quadruplés en huit ans c'est ce qui vient à l'esprit) se pratique aussi pour le reste, les abats sont généreusement garnis de nerfs et autres peaux et les viandes mal dégraissées VOLONTAIREMENT pour faire "bon poids" comme on disait dans le temps.

Connaissant les quantités colossales de viandes traitée chaque jour, la marge bénéficiaire provenant de ces arnaques n'est pas négligeable, le poulet à 8 € le kilo c'est déjà du vol mais pour le reste à 15, 20 voire 25 € le kilo vous voyez déjà apparaitre une volonté de "truander" le consommateur.

Ça n'existe pas que pour la viande, beaucoup de légumes, surtout vendus en filet, contiennent de la marchandise qui ne devrait pas y être.

La plupart des filets de pommes de terre contiennent en moyenne 2,5 kg de patates, les plus belles à l'extérieur et les "billes" à l'intérieur.

2013-03-08 1100La Tour Eiffel ou ce qu'on veut.

Composition amusante vue la forme des patates, ces dernières sont bien fermes et conviennent très bien pour les pommes vapeur, cuisson avec bourguignon ou pot-au-feu.

Pas moyen, dans mon provisoire coin, d'en avoir au détail bien que la Loi oblige à détailler des produit "fissibles" s'ils sont vendus sous blister de plusieurs ou par lot, ce que beaucoup de gens ignorent puisque de vendre à un client plus qu'il n'a besoin est assimilé à de la vente forcée, donc de l'arnaque. (Qu'on appelle aussi plus communément du VOL)

2013-03-08 1102J'en ai épluché une.

Puis deux, puis trois et ainsi de suite fonction du plat que je prévoyais de faire.

La première coupe, qui laisse peu d'épluchures, s'est révélé calamiteuse.

2013-03-08 1103La deuxième coupe.

N'a pas satisfait à mes désirs et je commençais à me demander jusqu'à quelle profondeur j'allais devoir tailler pour avoir du "potable".

Je me suis dit que c'était une patate abimée, cela arrive puisque le producteur n'est pas à l'intérieur pas plus que le distributeur.

Cependant, j'ai dû me rendre à l'évidence et constater que c'était le sac entier qui présentait ces particularités.

Curieux de nature j'en ai racheté d'autres une semaine après pour me rendre compte, c'est exactement la même chose.

J'ai donc informé le distributeur pour qu'il en fasse part à son fournisseur puisque quelque part quelqu'un sait que ces patates ont dépassé un certain stade d'autant qu'avec toutes les saloperies chimiques qu'on met dans les champs, les pommes de terre qui duraient un hiver entier dans la cave il y a quarante ans ne font plus maintenant qu'une quinzaines de jours avec de la chance.

2013-03-08 1104Le résultat.

Bien que la densité soit très différente il est anormal d'avoir autant de déchet pour si peu de produit "fini", et encore c'est loin d'être satisfaisant.

Pour ceux qui me connaissent, ils devinent que je ne suis pas resté bêtement à subir le "sort" que nous infligent des multinationales riches à crever sur le dos des consommateurs crédules.

Muni de mes photos, de mon ticket de caisse (Je les garde tous au moins un mois suivant le produit acheté) je suis retourné dans le magasin en question et j'ai obtenu ce que je voulais, je passerais sur mes méthodes qui m'ont fait une réputation d'emmerdeurs dans certaines grandes surfaces de Briançon entre autres.

Alors je vous invite à être attentifs et aussi emmerdeur que moi, ce qui est la seule méthode pour obtenir gain de cause.

Malheureusement la plupart des gens jettent de la nourriture (Pas uniquement que pour çà d'ailleurs) et se taisent de peur de passer pour un emmerdeur.

Si les multinationales avaient un pour cent de clients emmerdeurs il y aurait du changement dans les méthodes de management et dans les pratiques qui visent à vendre de la merde en faisant croire que c'est du miel.

Achetez donc en vrac pour vérifier vos produits et surtout pour justifier l'argent "propre" que vous laissez à la caisse.

N'hésitez pas à faire détailler un produit vendu sous "blister" puisque la Loi prévoit cette obligation des commerçants.

Pourquoi acheter un filet d'oignons quand il n'en faut qu'un ou deux, le reste part à la poubelle, autant balancer un billet directement aux ordures.

La plupart des grandes surfaces propose des fruits et légumes en vrac vendus aux poids, cependant, si vous examinez bien, vous verrez la différence de prix de ces produit par rapport aux même mais conditionnés.

Ces derniers, en considérant l'arnaque ci-dessus démontrée, attirent le client par leur prix au kilo qui est en fait un prix très largement au-dessus de ce que çà vaut et acheté au producteur deux, voire trois fois moins cher que le prix auquel ils sont vendus.

Les deux sont volés, un à chaque bout, le producteur et le consommateur.

J'ai des réserves sur ce sujet, une de mes prochaines pages sur l'arnaque téléphonique. 

Bonne soirée.

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article