Alpes 1, radio engagée UMPS

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/


Capture-d-e-cran-2014-04-13-a--09.48.03.pngALPES 1, la radio qui "dégueule".


D'aucun diront mais qu'est-ce qui lui prend d'écrire çà !


Il ne me prend rien, je constate, au fil des écoutes, la dérive d'un média qui se voudrait neutre et impartial.


Qu'un invité se permette d'émettre une opinion sur la politique locale ou générale, c'est normal, il est invité pour cela.


Que cet invité critique un mouvement qui n'est pas dans ses cordes c'est normal aussi, on appelle cela la démocratie et la liberté d'expression.


Qu'un présentateur d'émission s'installe dans la peau d'un politique laisse supposer que cette radio, qui a des détours assez curieux fonction de la personnalité de l'invité, affiche sa tendance politique ouvertement et cesse d'être la radio de tout le monde pour devenir la radio d'un parti politique.


Ce matin, dans l'émission "Du Coq à l'Âne", le présentateur affiche clairement sa position personnelle qui laisse entendre que c'est aussi la position de la direction de cette radio.


"Traiter" le Front National de fasciste parce que ça ne rentre pas dans ses opinions personnelles revient à dire que ce Monsieur, que je connais un peu, a un vécu suffisant pour pouvoir juger de situations antérieures, très antérieures d'ailleurs, pouvant supposer qu'il aurait aujourd'hui plus de 90 ans, un peu vieux pour animer une radio dite ouverte.

 

Si le patriotisme c'est du fascisme rien ne l'empêche de traverser la méditerranée pour animer une radio du Maghreb pour laquelle d'ailleurs il n'aurait pas intérêt à sortir de la route comme il le fait, il perdrait la tête. On dit aussi cracher dans la soupe.


Bref, la récupération de superlatifs, dont il ne doit pas connaitre grand-chose, semble le conforter dans son rôle politique d'animateur engagé.

 

C'est le refuge imbécile de ceux qui se croient intelligents en utilisant des formules usées et totalement hors cadre, quand on manque de convictions et d'éléments solides on prend ce qui traine dans les poubelles du passé.


J'ai pu assez vite cerner le personnage à l'occasion de mon "interrogatoire", je ne dirai pas interview compte tenu des circonstances, sa vindicte, son insolence à peine voilé et son manque de professionnalisme (Dès lors qu'on sort de son rôle on n'est plus professionnel) en font un intervenant orientant le débat, quand débat il y a, dans le sens qu'il veut lui donner.


J'ai remarqué aussi que c'est une tendance de certains journaux écrits, cette prise de position sans équivoque concernant surtout le secteur politique.


C'est assez mauvais comme radio locale et sans grand espoir de s'étendre vu la nullité apparente se basant sur les seules directives de journaleux débutants voulant se faire mousser sans réaliser que des auditeurs il y en a beaucoup qui ne partagent pas ses points de vue.


Il est vrai que fort de sa position devant le micro il s'imagine être prêt à refaire le monde à sa façon, on en reparlera dans quelques mois.

 

Il m'a été dit, par des personnes m'ayant un temps soutenus, qu'il fallait soigner les médias pour qu'ils abondent dans mon sens.

 

Si, pour des raisons politiques réelles, il faut baisser son froc pour se faire sodomiser par ceux qui sont censés faire l'Histoire à leur manière, je préfère me passer de médias verreux, il en existe heureusement beaucoup d'autres qui sont plus sérieux et qui tiennent la route


Fin d'émission personnelle.


A bientôt.


 Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article