A qui la faute !

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Liens : http://francois.ihuel.over-blog.fr/ & http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ &http://francois.ihuel15.over-blog.fr/ http://www.francois-ihuel-05.com/


Logo_france_terre_d-asile.jpgQui ne connait pas !

 

Tout le monde, de près ou de loin a vu ou aperçu ce logo.

 

Par définition la France est un pays d'accueil, de liberté et de droits, c'est aussi un pays qui accueille facilement les étrangers quels qu'ils soient.

 

Fort de ce principe, que personne ne mettra en doute, l'attirance vers notre pays et d'autres pays européens repose sur des principes fondamentaux qui se basent sur l'humanisme et le partage.

 

Le problème, parce qu'il y a un problème, c'est qu'un pays de dimensions assez modestes, 550 000 km2, aux structures sociales devenues déficientes et à la démographie très expansive ne peut continuellement engranger les arrivages massifs de gens venus chercher chez nous ce qu'ils n'ont pas dans leur pays.

 

C'est un très gros problème qui consiste à satisfaire tout le monde sans en avoir les moyens, les moyens financiers d'abord, les moyens caritatifs ensuite et les moyens d'hébergement et d'éducation pour compléter.

 

Nul ne mettra en doute que ces gens, candidats à une vie meilleure, feront l'impossible, jusqu'à risquer leur vie, pour s'établir en Europe et en France.

 

Pourquoi ?

 

L'immigration a toujours existé en France, depuis le milieu du XIXème siècle et surtout depuis la révolution bolchévique du début du XXème siècle les étrangers se réfugient en France parce que ce pays à une longue et riche Histoire, parce que la France s'est fait connaitre d'énormément de pays pendant des siècles, par les invasions de nos soldats dans ces autres pays, par la colonisation d'autres et par la propagation de notre culture au-delà des frontières.

 

Suivant les évènements les immigrants ont afflué chez nous, les russes pour la raison ci-avant décrite, les polonais pour des raisons de guerres et de massacres en Pologne, les Italiens pour des raisons économiques internes de leur pays, les espagnols à cause des massacres de la période franquiste, les algériens, les tunisiens et les marocains suite à l'indépendance de leur pays, les anciennes colonies françaises ayant fourni la plus grande part de l'immigration actuelle.

 

L'Algérie, département français jusqu'en 1962, n'a pas laissé que les désastres si bien avancés par les détracteurs, le fonctionnement de ce département était très bien organisé, beaucoup d'algériens se sont sentis plus français qu'algériens et ont naturellement intégré la France comme leur vraie patrie.

 

Qui leur en voudrait, c'est très flatteur d'être reconnu comme étant en capacité d'accepter ceux qui ont tant oeuvré pour la France qui était leur pays jusqu'à l'indépendance. 

 

L'immigration en France, bien gérée, n'a eut que du bénéfique à de rares exceptions près jusqu'au début des années 1980.

 

Pour l'industrie l'effet était économique, une main-d'oeuvre à bon marché et souvent exploité parce que les immigrés n'avaient aucun intérêt à se plaindre, pour la démographie les raisons ont été politiques (Et le sont toujours du reste), pour le social ce fut une occasion de créer et de gérer des tas de mouvements divers, plus ou moins crédibles, ayant pour vocation à insérer "l'étranger" dans le système français.

 

Pour l'humanitaire la question ne se posait pas encore, assez de travail pour tout le monde, des gens prêts à travailler et des aides sociales encore timides et distribuées avec une certaine justesse.

 

142545 presentation-de-brochures-d-information-sur-le-contrL'Etat grand décideur.

 

A l'avènement socialiste de 1981 la notion d'immigration a changé de statut, on ne considérait plus l'immigration comme une nécessité pour la France mais comme un devoir inscrit dans la constitution, article 53-1 depuis 1958.

 

La démographie galopante mondiale, les déplacements de population, les conflits générés par les massives indépendances, surtout des pays de l'Afrique, ont totalement bouleversé le paysage humain de la planète.


La misère résultant de l'incapacité de ces pays nouvellement indépendants, la soif de pouvoir et de richesses de ceux qui se sont autoproclamés chefs d'Etat ou rois, l'incapacité des pays développés à éduquer ces nouveaux états déficients ont poussé les populations miséreuses vers des contrées plus accueillantes, les anciens colonisateurs sous la coupe desquels la soupe n'était pas si mauvaise.

 

Dès lors l'immigration a changé de visage, des dispositions (Certaines donnant lieu à des lois) ont été prises pour accueillir tous les gens nécessiteux, on a ouvert la boite de pandore.

 

Si l'immigration humanitaire est une nécessité et un devoir, l'immigration d'intérêt est un grand danger qui met en péril les pays d'accueil.

 

Ces derniers voulant, plus les uns que les autres, paraitre généreux et accueillants, ont créé des facilités et des dispositions permettant de s'affranchir des nécessités requises pour développer un assistanat incontrôlable.

 

La plupart des immigrés de maintenant ne viennent plus chercher du travail et une sécurité, ils viennent profiter de la faiblesse de certaines nations pour vivre aux frais des populations des pays d'accueil. 

 

Ces derniers mettent en place des mesures de protection privilégiées pour ces populations immigrantes au détriment de leur propres citoyens, c'est là que ça se gâte.

 

Au début on arrivait encore à canaliser et "trier" le bon grain de l'ivraie (Oui je sais, je vais encore avoir droit à des remontrances de gens "délicats" mais c'est l'exacte vérité) et dissocier ceux qui veulent vraiment s'intégrer de ceux qui ne viennent que profiter de l'aubaine.

 

Mais qui est responsable ??  Certainement pas les profiteurs, ils auraient bien tort de ne pas exploiter les faiblesses de ceux qui les accueillent, les responsables sont ceux qui veulent se faire plaisir en acceptant des nuisances dont ils n'ont pas à souffrir.

 

C'est à dire les grands penseurs politiques, certains "philosophes" d'opérette comme Bernard-Henri-Lévy pour ne citer que lui et les politiques qui n'ont de l'immigration que les bénéfices de ce que ça leur rapporte, tant pis pour le peuple qui en subit les conséquences.

 

Tant que l'équilibre est maintenu tout va bien, dès que cet équilibre se désagrège c'est le début des problèmes, pour le peuple d'accueil mais aussi pour les immigrants.

 

Le fonctionnement d'un Etat se fait par des échanges entre le peuple et ceux qui le dirigent, l'impôts est versé à un gestionnaire qui le redistribue sous forme d'actes divers visant à fournir au peuple qui paye le confort que ce dernier est en droit d'attendre fort de ses impôts.

 

Nous en sommes, à ce jour, à des années-lumières, non seulement le peuple paye pour le social mais il n'en tire pas d'avantage puisque le social envers l'immigration est prioritaire. (A relativiser, ce n'est qu'un exemple)

 

En trente ans se sont mis en place des organismes qui ne se soucient plus que du confort de ceux qui arrivent, ce serait légitime si ce n'était aux détriments de ceux qui financent. France Terre d'Asile en est le principal.

 

Toutefois, des responsables de ces organismes, aucun n'accepterait de sacrifier un peu de ses propres finances personnelles en faveur de ceux pour qui ils "oeuvrent", bien au contraire, ils s'enrichissent de leurs fonctions très bien rémunérées par les mêmes payeurs, le peuple en général.

 

Au début les fonds provenait du caritatif, puis, insidieusement, on a créé des prélèvements obligatoires à la source sous couverts de sauvegarder un organisme officiel, de plus en plus et le plus opaque possible, la sécurité sociale.

 

Un ministre, je ne me rappelle plus lequel hélas, à dit, sous la présidence de Mr Chirac, "La Sécu C'est La Caisse à Tout le Monde" et c'est vrai, si la population savait exactement combien d'argent des prélèvements obligatoires est réellement investit dans le social ce serait un tollé général.

 

Ces détournements de fonds officiels de la part de l'Etat français sont devenus la caisse de secours de certains ministères, les fonctionnements occultes y font également de larges prélèvements pour financer beaucoup de raisons douteuses. (Les dernières révélations sur les primes accordées à nos anciens gouvernants et autres députés et sénateurs, mais comme ce sont eux qui décident personne ne sait officiellement rien)

 

L'Etat se rend coupable d'un vol autorisé officialisé par des textes obscurs pour le profane. (Racket d'Etat)

 

Mais pour pouvoir toujours alimenter cette caisse de secours, il faut la source d'alimentation, les salariés en général et pour justifier de ces prélèvements obligatoires il faut un prétexte ou une raison.

 

L'immigration génératrice de caritatif est la manne de génie, incontrôlable, ceux qui en tirent les ficelles peuvent faire à peu près tout ce qu'ils veulent, ça se fond dans la masse.

 

De la même façon, l'Etat répète inlassablement qu'il faut faire des économies, mais évite soigneusement de donner des chiffres qui fâchent, la contribution de la France au fonctionnement européen se monte à 20 milliards d'Euros par an, le retour n'en représente pas la moitié, sachant qu'il faut faire des économies pour 50 milliards en trois ans le calcul est vite fait.

 

Il faut arrêter l'émorragie européenne qui ne sert qu'à renflouer des pays insolvables générateurs de migrants et de dettes pour l'ensemble de la communauté européenne, ça non plus personne n'en parle.

 

Si Bruxelles veut "punir" la France dispendieuse c'est justement de peur de perdre cette manne non négligeable pour d'autres pays qui, eux, ne payent pratiquement rien à la communauté européenne.

 

465120922-photoPouvoir "amuser" le peuple.


C'est ce qui est indispensable à l'Etat pour continuer à nous prendre pour des cons, si la France arrêtait l'immigration du jour au lendemain il n'y aurait plus de motif pour exercer des pressions fiscales devenues excessives, il est donc impératif de justifier les raisons du financement européen par des expédients.

 

Les grandes villes sont saturées par les immigrants, le peuple gronde, même les plus généreux, on peut le comprendre en constatant l'expansion des aides accordées à ceux qui n'ont rien, pas les autochtones, les immigrés.

 

Ces derniers ne sont pas directement responsables, ils profitent largement du système mis en place par l'Etat, ce dernier exploite ces situations, reverse une partie des aides aux services sociaux en leur demandant de privilégier les immigrés de façon à maintenir le système, c'est très simple mais ça fonctionne parfaitement tant que le peuple "ferme sa gueule".

 

Si on examine le problème à fond on peut constater que les immigrés sont aussi victimes du systèmes puisqu'on leur donne de quoi assouvir ce dont pourquoi ils sont venus tout en créant une chaine médiatique qui appâte les potentiels immigrants, surtout d'Afrique.

 

A ce petit jeu, la politique de droite est identique à la politique de gauche, elle créé un phénomène de rejet, entretien un climat délétère pour fonctionner à son aise parmi des gens qu'on a fabriqué à se détester.

 

De pouvoir entretenir le phénomène résulte le besoin de diversifier le phénomène, quoi de plus simple en introduisant une immigration massive même dans les coins les plus reculés de France ? dont l'affiche ci-dessus.

 

roms61Tous coupables. Tous punis.

 

Le système consistant à accepter la totalité des demandeurs d'asile, presque tous injustifiés, engendre des pressions entre les communautés.


Ceux qui viennent, attiré par le gain facile (Voir la rapine pour ceux qui ne sont venus que pour ça), la médecine gratuite, le minimum vital assuré, ne vont certainement pas quitter un pays qui offre autant de largesses sans contrepartie (Voir l'affaire Léonarda).

 

Ces gens profitent d'un système faillible, ils savent très bien qu'à un moment  ils vont être régularisés et continuer à profiter, officiellement cette fois, de l'aumône payée par les salariés, ils abominent le travail, préfèrent rester à ne rien faire aux frais de la société.

 

Ce sont ceux qui font du tort aux autres.

 

Polémique soigneusement entretenue, il est indispensable d'entretenir un conflit inter-sociétaire surtout quand on le transforme en conflit raciste, c'est d'une facilité déconcertante et ça marche.

 

Pour construire une Europe qui est déjà en déliquescence avant d'être terminée, si elle est terminée un jour, les nouveaux technocrates des pays membres incluent à tout-va des pays loin de répondre aux critères d'origine, ces derniers n'attendaient que cette occasion en faisant coup double, profiter des émoluments européens pour mieux vivre, prospérer (Une forme d'assistanat international) et se débarrasser de la partie de leur peuple qu'ils ont laissé tombé volontairement.

 

Ces gens sans statut, sans repères sociaux, livrés à eux-même, souvent pas trop courageux préférant l'assistanat au travail, sont lâchés à travers l'Europe devenue la plus grande passoire de la planète, réaliser qu'il n'y a qu'en Europe que des gens peuvent aller et venir en toute quiétude quel que soit leur statut.

 

L'Europe veut donner des leçons de liberté au reste du monde alors qu'elle devrait prendre des leçons de stabilité auprès des pays qui sont bien plus rigides en matière d'immigration, et c'est là le vrai problème, les gens désoeuvrés, ne voulant pas travailler, ne vivant que d'assistance et de rapine, vont là ou c'est facile, l'Europe à ouvert ses frontières, a pris des mesures bien trop permissives et introduit le vers dans le fruit.

 

Si la liberté c'est accepter absolument tout alors vive la répression.

 

C'est insidieux, c'est lent mais inexorable, ça ne finira que d'une seule façon, des guerres internes interethniques, c'est incontournable et les dirigeants européens le savent mais laissent faire, ça sert leurs intérêts personnels, ça sert aussi les USA qui se frottent les mains de voir l'Europe se suicider, donc de laisser de nouveau le marché aux spéculateurs américains qui en ont perdu la primeur depuis quinze ans.

 

Les vrais responsables de la délinquances, des zones de non-droit, de la pauvreté, du chômage intensif, ce sont d'abord les dirigeants des pays européens.

 

manifestations loi immigration 0Le bon coeur des non-concernés.

 

Ceux qui ne semblent pas participer à l'effort collectif pour financer l'infinançable, ceux qui s'imaginent que le système de santé français est la panacée internationale, ceux qui ne réalisent pas que le gouffre de la Sécu c'est d'abord les abus à grande échelle. (Entre autres)

 

Je propose à ces nantis du système de prendre en charge personnellement, avec leur propre "deniers", les étrangers venus que pour profiter du système, arrêter de croire et faire croire que la France c'est l'infirmerie gratuite de la planète.

 

Ces groupements de défense (En admettant qu'on puisse les nommer comme tel) créés et mis en place par l'Etat socialiste des années 1980, n'ont d'intérêts d'exister que par la seule volonté de montrer leur utilité donc de justifier les subventions que l'Etat leur verse au détriment de ceux qui payent pour être emmerdés par d'autres qu'ils rémunèrent, un paradoxe.

 

Aller parader dans les rues en préconisant l'intégration des étrangers qui ne le méritent pas mais en prenant soigneusement soins de n'être pas arrosé par les conséquences de leurs prétentions, plus faux-cul on ne peut pas, l'art de passer à travers les gouttes.

 

478167Ou alors accepter....

 

....D'avoir sous leurs fenêtres ce spectacle digne des plus bas fond de la Roumanie, la "pestilence" dans un "Eden" parce qu'hélas, en plus d'être invasifs, ces gens désarçonnés sont aussi générateurs d'insalubrité, non par conviction mais par mode de vie, par contre sur eux ils sont très propres, jamais d'odeur ni de vermines comme certains semblent le croire.

 

Devant ce phénomène l'Etat a pris des décisions nationales en obligeant toutes les communes de plus de 3 000 habitants à aménager des aires d'accueil équivalentes à la "population Rom" à accueillir.

 

Phénomène boule de neige puisque plus il y aura d'aires d'accueil et plus il y aura de candidats "Rom" à vouloir en profiter.

 

En profiter ponctuellement bien sûr, personne  ne pourra contredire que ces gens détruisent et pillent tout ce qui est mis en place pour eux, une fois qu'ils ont bien tout détruit ils vont ailleurs, dans les villes où les municipalités viennent tout juste de terminer des installations toutes neuves. Et on recommence, on détruit et on pille.

 

D'aucun diront, donnons-leur du travail ! Ah, mais voila, ils ne sont pas venu travailler, ça se saurait, et puis il n'y a déjà pas assez de travail pour les autochtones alors comment assumer ce surplus de population !

 

Quand on cessera de les "dorloter" ils partiront d'eux-mêmes sous des contrées plus accueillantes, inexistantes d'ailleurs en dehors de l'Europe.

 

J'ai eu deux copains "tziganes" ou "gitans" selon comment les gens les considèrent (J'avais 22 ans mais ils ne m'ont pas oublié et moi non plus d'ailleurs, je sais que je peux compter sur eux n'importe quand où que je sois, chez eux quand on celle une amitié c'est à vie), ils ne sont pas de la même communauté que les Roms mais ils m'ont clairement dit qu'ils ne veulent pas non plus travailler, ce n'est pas dans leurs coutumes.

 

J'ai aussi côtoyé pas mal de gens "du voyage" au cours de ma vie agitée mais fructifiante, je connais assez bien ce milieu pour pouvoir en parler. Ces gens ne sont pas malheureux, ils vivent comme çà parce qu'ils ne connaissent pas d'autres vies, vies qui ne les intéressent d'ailleurs pas.

 

Les grands penseurs et défenseur de la cause "Rom" devraient vivre avec eux pendant un mois ou deux, mais vraiment comme eux, en excluant tout confort et toutes commodités, pas un ne tiendra huit jours, j'en ai fait l'expérience plusieurs mois (Un peu obligé par nécessité, 1972/1974) c'est une immersion dans un autre monde où survivre ne dépend que de l'apprentissage du vol, dès le plus jeune âge.

 

Mais on s'habitue très vite et surtout on découvre ce que tous les autres ignorent et ignoreront toujours, une société organisée et surtout soudée, personne ne dénoncera jamais quelqu'un dans ce milieu, ils sont encore plus solidaire que les siciliens.

 

TheRomaJourneys-015Apparences.

 

Ce sont des gens très typés mais d'une grande gentillesse, en dehors de quelques "remise dans le rang" internes (Certaines disparitions insolites mais vite oubliées) ils ne font jamais d'histoire.

 

Il est très difficile de se faire accepter, il faut bien sûr passer quelques rites initiatiques et respecter une certaine forme de règlement mais une fois intégrés on fait partie de la grande famille, tout ce qu'ils ont est à leur communauté, personne ne possède vraiment personnellement, c'est la loi du partage.

 

Passons.

 

3484127 3 a8b2 le-ministre-de-l-interieur-manuel-valls-le eMr Valls.

 

Ancien Ministre de l'Intérieur, maintenant Premier Ministre avant son prochain accès à la Présidence de la République puisque c'est ce qu'il vise et qu'il peut remporter.

 

Il fait une politique de droite à gauche pour servir la gauche en caressant la droite avec des idées du front National, donc très polyvalent mais aussi une politique judicieuse qui lui amène la sympathie de gens que tout oppose.

 

Pour abonder dans le sens des vingt millions de sympathisants du FN, il louvoie entre répressions apparentes et soumissions aux communautés qui font la pluie et le beau temps, c'est un calcul judicieux qui le sert très bien, ça marche et il en profite largement.

 

Comment lui donner tort puisqu'il vise la Présidence de la République et s'il continue à caresser toutes les communautés dans le bon sens il n'est pas impossible qu'il soit élu en 2017, il s'en passe des choses en trois ans.

 

L'UMP se voit déjà à l'Elysée forte des conneries innombrables accumulées depuis deux ans ! Attention, rien n'est fait et personnellement, si le FN n'arrive pas au second tour, je préfère un homme énergique comme Mr Valls qu'un faux-cul affable et menteur comme Mr Copé, il n'y a pas photo. 

 

Pour Manuel Valls, François Hollande c'est le copain qui a décroché la timbale et qui, fort de sa fonction, peut donner à tous les copains ce qu'ils exigent, on voit d'ailleurs ce que ça donne mais si François Hollande est d'une intelligence très moyenne Mr Valls est, lui, très intelligent et calculateur, un atout.

 

Il n'est pas dit qu'il ferait un mauvais président, il est seulement à craindre qu'il lui faille caser les copains des copains des copains qui lui ont permis cette ascension fulgurante.  De toutes les façons, vu l'état du pays à l'heure actuelle, descendre plus bas doit relever d'un exploit dont seul François Hollande à le secret.

 

Cependant, la position ambigüe de Mr Vals ne le sert pas encore comme il le voudrait, il est certainement très attiré par le fonctionnement du FN, quelque part c'est sa façon de fonctionner, mais il ne peut pas mettre les préceptes FN en avant.

 

Comme tous ses prédécesseurs il n'a pas pu endiguer les phénomènes de banlieues, comme tous ses prédécesseurs il a caressé le chat dans le sens du poli.

 

8300270e-ba8e-11de-a3bc-b729babe0ba9Racisme anti-blanc.

 

Et oui, ça existe même si SOS racisme n'en tient pas compte en le déniant, ce mouvement étant unilatéral et organisé pour ne servir que le pouvoir socialiste de 1981/1995.

 

Le Ministre de l'Intérieur, quel qu'il soit, ne doit pas combattre un phénomène qui sert la politique, tous les pays ont besoin d'un certains pourcentage de délinquance "organisés" pour assoir une politique dite, c'est une des matières premières de fonctionnement.

 

C'est indispensable pour pouvoir disposer de multiples mouvements divers de tendances diverses, ça sert aussi la politique mais celle de la finance.  Pratiquement toutes les associations sont sous perfusions financières de l'Etat en dehors de celles de l'extrême droite (Ne pas confondre avec le Front National) qui sont les seules à être officiellement mises au banc de l'infamie. 

 

Aucun gouvernement ne prendra le risque de combattre efficacement les désordres sociétaires, ils sont indispensables pour que les gouvernants aient les mains libres, distraire l'attention du peuple par des phénomènes violents et marquant, faire durer les exactions de façon à pouvoir disposer du temps nécessaire à mettre en place les mesures visant à rapporter de l'argent à l'Etat (Donc à pouvoir détourner des fonds à des fins personnelles, tout le monde le sait mais personne n'aura les couilles de le dénoncer. (Mais SCHUUUUT il ne faut pas le dire)).

 

La photo ci-dessus est ciblée pour émouvoir l'opinion publique.

 

violence-urbainePas celle-ci.

 

Cette dernière, opportuniste, est ciblée pour responsabiliser une communauté très minoritaire mais qu'on monte en épingle, des bouc-émissaires volontaires malgré eux.


Financièrement ça sert aussi l'Etat, il est indispensable de diffuser l'objet des justifications pécuniaires, les assurances (Donc indirectement l'Etat) assoient leur prétentions sur ces critères comme on diffuse très largement des inondations, pourtant habituelles et répétitives depuis des milliers d'années, pour justifier des augmentations douteuses de cotisations, et ça marche.

 

Cette photo a donc un double objectif, dévier les responsabilités sur des communautés et assoir une cause discutable tout en justifiant des mesures dites couteuses aux frais de la société, c'est tordu mais ça fonctionne aussi.

 

La crédulité du peuple fait  le reste.

 

Ce genre d'exactions est toujours en des lieux et des périodes où la police n'est pas là, non qu'elle soit occupée ailleurs mais elle a ordre de ne pas intervenir, pour servir une cause il faut aller jusqu'au bout.

 

Par contre quand un mouvement national spontané de ras-le-bol prend forme l'Etat est désorienté, sa seule parade c'est la désinformation et la répression excessive.

 

Si les forces de l'ordre étaient présentes de la même façon dans les banlieues qu'elle l'est pendant les "manifs pour tous" les voitures ne bruleraient plus (Ou presque plus) et les zones de non-droit n'existeraient pas, il faudra arrêter un jour de prendre le français moyen pour un minus-abens.

 

282 smallDes fois ça déborde.

 

Mais très peu finalement, fortement médiatisé l'opinion publique en est fortement imprégnée.

 

Savoir quand-même qu'un débiteur de l'Etat se retrouve rapidement derrière les barreaux alors que ces "racailles" sont libres de circuler en toute tranquillité au grand désespoir de la police, la vraie, celle qui est sur le terrain.

 

La magistrature a une grande part de responsabilité mais les directives gouvernementales ne leur donnent pas toujours le choix, l'indépendance de la Justice c'est bon pour les textes, ça fait bien  à la Une des journaux et ça rassure le peuple qui n'y comprend d'ailleurs rien du tout.

 

En fait, les vraies responsabilités des désordres, de la délinquance, de "l'invasion", des "Roms" comme des immigrés clandestins, du chômage intensif, des débordements financiers, c'est l'ETAT et uniquement l'ETAT mais c'est voulu.

 

A qui la faute ! Aux gens incompétents ? Aux copains de partis qui ont rendu service à un moment ou à un autre ? A la volonté délibérée de déstabiliser un système pour rester en place donc en tirer profit ? Ce ne sont que les dysfonctionnements dit démocratiques de pays dit civilisés.

 

Accuser les mouvements hostiles à la politique actuelle c'est le refuge de ceux qui n'ont pas d'autres arguments pour compenser leurs incompétences, créer une situation déstabilisatrice c'est aussi créer ce qui va la combattre. 

 

La chienlit appelle la contre-chienlit.

 

Il y a tellement à dire et surtout tant à taire.

 

Bientôt la suite du tourisme puis une page sur les routiers.

 

Bon Week-end.

 

Si vous désirez recevoir mon blog automatiquement, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. C'est gratuit et sans danger. 

Commenter cet article