Revue de presse. Premiers ratés

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Sans être bêtement accusateur de n'avoir pas encore vu les gens à l'oeuvre il serait prématuré de conclure avant l'acte.

Toutefois !

 

Revue de presse. Premiers ratés
Revue de presse. Premiers ratés

Des infos à prendre avec prudence.

Comme dans toutes les démocraties antidémocratiques - courant en Europe - les informations sont ciblées, transformées, travaillées par tout un chacun suivant ce qu'il veut en faire.

Toutefois, parmi les nombreuses que je consulte chaque jour - n'ayant pas la télé je vais les chercher dans toutes les obédiences - certaines sont suffisamment lucides pour être prises en compte.

François Bayrou, très connu pour son instabilité chronique et politique, opportuniste n'ayant pas réellement de conviction, prêt à se prostituer au premier venu qui lui promettrait un poste, ce qu'il cherche depuis des décennies, n'est pas vraiment à la bonne place.

Exactement comme Cahuzac - aux comptes opaques et planqués à l'étranger - prônait la droiture en matière de finance et d'évasion fiscale, Bayrou est chargé d'un ministère qui régit ceux qui le poursuivent, être le patron provisoire d'une institution qu'on bafoue ça fait désordre.

De là à dire que ça va tourner court de par sa fonction provisoire il n'y a qu'un pas que certains magistrats franchiront.

On a vu, hélas, la corruption d'une certaine magistrature aux conséquences des dégâts politiques et sociétaires qui s'en sont suivi, il est à craindre une amplification de ces problèmes, personne n'est intègre en totalité mais c'est un peu normal, un homme est un homme et a aussi des faiblesses, ce qui n'est pas un problème, juste combattre ses faiblesses quand on est placé pour ce faire.

L'autre problème est récurent, c'est de pouvoir nommer des gens à des postes ministériels sans demander l'avis de la population.

Or, quand on élit quelqu'un, c'est pour qu'il fasse le travail pour lequel on le met à ce poste, pas pour qu'il y place des copains dont certains douteux et/ou incompétents.

C'est pourquoi la constitution devrait prendre en compte par un article spécifique - pas un alinéa, un article - qui mettrait en avant la future composition d'un gouvernement assujetti à l'élection présidentielle.

Ce serait d'une part plus correct vis à vis du peuple et ce serait aussi un gage de bonne conduite vis à vis des institutions et de la constitution.

   

Revue de presse. Premiers ratés
Revue de presse. Premiers ratés

Personnalisation d'un ministère.

Quand une secrétaire d'Etat, assimilé à un ministère, commence à prendre des décisions qui lui sont personnelles, il y a un gros problème.

Là, c'est l'exemple flagrant d'une tromperie, d'un abus de confiance.

Depuis quelques années le fonctionnement gouvernemental est dérouté de son réel objectif, travailler pour les français. On ne peut que remarquer une constance à vouloir intégrer des religions nouvelles en France, c'est à dire très loin des droits constitutionnels fondamentaux des français, mais comme ça dure dans le temps, que c'est insidieux (comme tout ce qui est introduit au nom de l'islam) on habitue les français à s'auto-dégrader par persuasions et infiltrations.

La suite arrive avec la nomination d'une adepte de l'islam novice de la politique.

Je me demande pourquoi cette provocation, qui est très très loin d'être une préoccupation, et un danger pour la France sauf si les instances communautaires islamiques en ont fait la demande et vont faire pressions sur le gouvernement afin de faire passer ce dérisoire projet. Les malades et les vieux ne pouvant se déplacer apprécieront.

Mr Macron nous trompe déjà seulement après à peine une semaine de son investiture, toute officieuse d'ailleurs, puisqu'aucun texte n'en fait une obligation, ce qui fait que n'ayant pas à prêter serment il a tout loisir de tromper qui il veut quand il veut. C'est subtil et ça marche.

Ce qui fait qu'on a un autre gouvernement qui s'attache plus à intégrer les communautés qu'à redresser l'économie, puisque cette dernière ne dépend plus du travail des français mais des directives communautaires. Et çà, personne ne semble s'en rendre compte.

Pour redresser l'économie il n'y a pas trente six solution, il faut redonner du pouvoir d'achat au peuple, pour ça il faut relancer l'industrie en ramenant les nôtres délocalisées à l'étranger, ce qui bien sûr ne plait pas aux communautés qui en tirent de gigantesques profits comme le patronat qui en tire également.

Mr Macron ne s'est pas présenté pour s'occuper des français, il s'est présenté pour servir la haute finance, c'est à dire favoriser la finance européenne sur l'impôts français, les contribuables apprécieront.

Il n'a pas été élu pour ses capacités, douteuses, mais pour empêcher Marine Le Pen d'accéder au pouvoir, encore un vote par défaut pour la deuxième fois consécutive, ça va encore nous couter très cher, la droite et la gauche traditionnelles n'existant plus.

      

Chacun pense ce qu'il veut.

C'est la liberté, du moins encore pour le moment.

Des phrases creuses qui ne s'adressent qu'à des gens "creux".

Ce qui m'interpelle c'est le côté petite fille hésitante pendant un examen oral du brevet des collèges, propulsée trop jeune et trop haut d'un seul coup, sans maitrise de soit on remarque un manque flagrant d'assurance, en fait exactement ce qu'il faut pour un président débutant, puisque comme Hollande Macron est un débutant qui va devoir apprendre sur le tas, on vient de passer cinq années à en réaliser les dégâts occasionnés.

L'égalité hommes - femmes c'est quand les deux auront en même temps une chatte, une bite et des couilles.

Ne pas oublier que la déstructuration familiale, qui entraine les énormes problèmes sociétaires de rue, est justement consécutif à la démolition familiale.

D'avoir un chef de famille n'avilie pas cette dernière, ça la conforte. Dans tous les fonctionnements on impose une hiérarchie avec un chef, des sous chefs et des éléments à organiser et instruire. Sauf dans la famille, un paradoxe alors que c'est la base de l'apprentissage, de la hiérarchie et du respect. Ne pas s'étonner que plus personne ne respecte quoi que ce soit, même aux plus hautes instances de l'Etat. 

Pour ça il existe des lois, protéger les femmes des abrutis qui leur cognent dessus mais aussi remettre en place les barrière qui régissent un fonctionnement. Les directives contradictoires, comme on semble l'imposer aux familles, n'amènent que des désordres, dont acte.   

 

Revue de presse. Premiers ratés

Placement familial sans risque.

Mais rémunérateur.

Ah bon, ça recommence alors !

Non, ça continue.

On ne va quand-même pas dire qu'on croyait au changement.

Les sondages ne consistent pas à commenter une tendance mais à influer sur un comportement.

 

Revue de presse. Premiers ratés

Ça c'est de l'info.

Mais bon, c'est France-Info, une des cordes de l'arc à Macron, on ne subventionne pas très grassement des médias pour qu'il aillent à contre-sens.

Je me demande si un chef d'entreprise considèrerait qu'un frais embauché du matin le satisfait dès la première heure de travail.

Ce n'est pas sérieux comme scoop mais ça reflète parfaitement le moutonnage qui a saisi une bonne partie des français depuis l'avènement Chirac en 2002.

Signer un chèque en blanc à un président douteux arriviste et opportuniste c'est dangereux, le louer avant même qu'il n'ait commencé à bosser c'est suicidaire mais c'est aussi ce genre d'info qui tend à faire croire aux autres que tout le monde est d'accord.

    

Revue de presse. Premiers ratés
Revue de presse. Premiers ratés

On ne peut plus juste.

C'est hélas une pratique bien connu, faire croire à l'un que c'est l'autre qui est visé et vice-versa.

 

Revue de presse. Premiers ratés

Issu de communautés musulmanes.

Ce qui ne veut rien dire bien sûr, j'ai des tas de connaissances musulmanes qui sont des gens très bien, dont un "gendre".

Je me dis seulement que lorsqu'un homme peut influer sur le CSA et sur Internet il lui est aussi possible d'imposer la censure sur certains sujets pour en favoriser d'autres.

La porte est donc ouverte à l'hégémonie qui consiste à imposer une culture à une population.

Ça ne vous dit rien ?

Ou alors, il n'y a plus, en France, aucun personnage compétent pour ce genre de poste.

Et puis secrétaire d'Etat au numérique c'est nouveau, mais c'est bien ciblé pour imposer ce que Macron a derrière la tête, imposer une dictature médiatique au peuple pour le museler un peu plus.

Bon, allez, prochaines élections en Mars 2022. 

 

Revue de presse. Premiers ratés

La parité.

Une bite mâle, une bite femelle, chacun sa couille pour éviter de nous les casser afin qu'on soit de beaux couillons obéissants.

Mon langage est vulgaire ? J'écris comme je parle et je parle comme j'écris, surtout, je dis tout ce que je pense et je pense tout ce que je dis, c'est si rare.

Et oui, je suis issu des "ploucs sans dents", de Sarkozy-Hollande, qui ne sont pas décidés à se laisser enculer. Pourtant !

Bonne journée à tous et à bientôt.

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog, suivre mes délires sociétaires, inscrivez-vous rubrique "s'abonner", bandeau droit du blog. 

 

Publié dans Politique française

Commenter cet article