Présidentielles, ce qui va arriver

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Quel que soit le scénario, il y a une presque évidence, celui qui se retrouvera au second tour face à Marine Le Pen sera élu.

 

J'ai mis des photos neutres, on est inondé de clichés montrant des candidats sous différents aspects, flatteurs ou destructeurs.

 

Une image grimaçante ça se choisi et ça s'exploite, ça dépend qui elle sert mais ne dépeint en rien un personnage.

 

Je présente donc les candidats dans leur posture naturelle.

 

Présidentielles, ce qui va arriver

Marine Le Pen.

En tête, elle sera certainement au second tour, pour deux raisons majeures, la première le dégout des français par les politiques de ces quarante dernières années sachant aussi que les moins de quarante ans n'ont rien connu d'autre.

On construit une société autour d'un noyau politique, si ce noyau perdure il devient repère en effaçant les autres, c'est ce qui s'est produit en France, les politiques identiques mais différentes, de la Droite comme de la Gauche, ont construit un modèle de société basé sur le profit, d'où qu'il vienne et quel qu'en soit le bénéficiaire. Toujours les mêmes en fait.

Si on prend les maux sociétaires actuels on peut définir qui serait à même de gouverner la France, sauf que les enjeux sont nombreux et que les français sont perdus parmi ces enjeux, mais c'est voulu.

On va placer le principal, le chômage.

Si on considère la situation avec lucidité on remarquera que l'augmentation de ce chômage n'est pas dénué de finalité, c'est ce qui permet aujourd'hui d'en faire le principal sujet qui occulte les autres, finalement c'est subtil, l'immigration massive et ses conséquences, donc chômage compris, passe à un second rang alors que c'est le principal handicap du pays, mais les beaux parleurs savent comment manipuler un peuple, l'ayant appris bien que leur nature en soit prédisposée (L'ENA entre autres).

La manipulation des masses populaires c'est le principal atout des prétendants à la présidence, c'est aussi un exercice incontournable, la médiatisation en est le cheval de bataille.

Pour trouver motif à discréditer Marine Le Pen tout est bon, y compris les petites phrases insidieusement posées, c'est le travail de tous les journalistes au service de l'Etat, c'est à dire la presque totalité.

Quand elle dit "La responsabilité du gouvernement de l’époque, soit le gouvernement de Vichy, est celle d’un État et non de la France millénaire". C'est une évidence, si c'eut été Mélanchon, ou Macron qui aurait prononcé cette phrase personne n'aurait relevé, le CRIF aurait même applaudi des deux mains.

Tout s'exploite, que ce soit un homme ou un écrit on s'en sert pour une cause, pas pour le contexte, les mots s'exploitent aussi bien que les populations. 

Sachant que se sont les communautés, les juifs en tête, qui font la pluie et le beau temps en France, il est logique de considérer qu'ils décident aussi qui dit bien et qui dit mal.

Quand j'avais écrit, il y a quelques mois, que Hitler était arrivé au pouvoir en se servant de ces prétextes, - la mainmise par les juifs d'Allemagne sur presque tout ce qui concernait la finance de l'époque - BHL a écrit un article sur moi dans son journal torchon en déformant les phrases, masquant ce qui justifiait cette phrase et mettant bien en évidence ma candidature appuyée par le FN, là aussi on exploite le moindre mot pour démolir.

BHL n'en a rien à branler de ma petite personne insignifiante, il lui fallait juste des éléments permettant de trouver matière à démolir un parti politique, le FN m'ayant investi je devenait donc une cible à utiliser.

Aujourd'hui j'ai repris ma neutralité en ne reprenant pas de carte partisane mais je voterai pour Marine Le Pen, non pour soutenir une idéologie mais pour remettre la France sur les rails de la lucidité et de la sécurité, cette lucidité que ne peuvent pas avoir les autres candidats soumis à la volonté des communautés qui dirigent la France depuis quarante ans.

Le deuxième sujet de préoccupation des français c'est l'insécurité, mais là aussi c'est voulu, c'est une stratégie de fonctionnement, les belles phrases, ronflantes mais creuses, des élus et des nommés de la République (Ministres, secrétaires d'Etat, Préfets, etc.) ne sont que pommade envers une population crédule.

Quand on maintient l'agitation on détourne les esprits d'un sujet à éviter même s'il est majeur, c'est vieux comme le monde mais ça marche à tous les coups, comme une baisse d'impôts au dernier moment occulte les faramineuses augmentations des années précédentes, cette psychologie politique est rodée et très efficace, les français n'ont pas de mémoire.

L'insécurité est également consécutive à l'immigration de masse mais aussi à la subtile façon de répartir les communautés exploitées par leurs dirigeants, parce que les agitateurs aussi sont exploités par ceux qui en tirent profit, que ce soit des français ou autres, les couches sociales existent dans toutes les nations et parmi toutes les races, même si certains nient qu'il y ait des races.

Et c'est bien pour ça qu'en France on entretient soigneusement les différences, ce ne sont pas les peuples qui font la différence, ce sont ceux qui les manipulent en leur faisant croire que ce sont les autres, ça aussi c'est vieux comme le monde et ça marche très bien également.

Donc, pour être élu, il ne faut pas être efficace, il faut être vicieux, surtout partant du principe que la majorité des électeurs ne votent que pour leur petite vie tranquille - ce qu'exploitent les candidats - sans chercher à savoir si les autres sujets, bien plus sérieux, sont de nature à les satisfaire indirectement. 

Mais comment expliquer à quelqu'un qui n'a que peu d'instruction, et/ou qui ne dépend que des aides sociales, que les relations internationales lui seraient bénéfiques ! Ils ne savent même pas ce que sont des relations internationales, déjà que sur le même palier de HLM c'est la guerre !

C'est aussi pour cette raison qu'on "déséduque" les masses populaires, pour qu'elles n'y comprennent rien afin de les exploiter. Comme le disait Marius, puis Caligula, puis Néron et d'autres ensuite (Mais pas Jules César comme on l'entend à tort), pour asservir un peuple donnez lui du pain et des jeux. Les jeux ne sont plus les mêmes, le pain non plus mais le principe reste identique, ça marche à tous les coups.

  

Présidentielles, ce qui va arriver

François Fillon.

Un présidentiable très acceptable, il baigne dans la politique, il connait toutes les ficelles de la politique, il exerce la politique depuis longtemps, il sait ce que veut le peuple mais pourrait avoir du mal à mettre en oeuvre ses prétentions et son programme.

Trop encré dans un fonctionnement partisan il est contraint de se plier aux exigences des communautés, ces dernières détiennent les finances et les moyens commerciaux internationaux pour faire plier n'importe quel candidat classique, la communauté juive de France détient la presque totalité des médias, du showbizz et du secteurs pharmaceutique, trois des plus importants potentiels économiques du pays.

Le chantage marche donc très bien mais ce n'est pas réservé qu'à Fillon, c'est aussi ce qui empêche de gouverner la France pour son peuple mais pour exploiter son peuple, le fric fait tout j'en sais quelque chose et je connais bien le pouvoir de l'argent. (Dans deux de mes livres, un paru hier et l'autre à paraitre dans un mois et demi)

La primaire de la Droite, qui l'a propulsé d'un coup sur la marche du haut a aussi détruit sa carrière politique, le PS a tremblé de ce succès incontestable, plus à cause de l'ambiguïté de Juppé et Sarkozy que par un bilan mitigé quand il était Premier Ministre d'ailleurs.

Je n'ai aucune raison de le fustiger, je constate simplement qu'il est grillé pour ces élections et que ça signe la fin de sa carrière politique, pour deux raisons, la première c'est la curée de ses adversaires, de Droite comme de Gauche, qui ont déployé des moyens médiatiques énormes pour le torpiller, ce qui amène à la seconde raison, ses hésitations et son inconstance, il réagit en petit garçon fragile, ce qui n'est pas un bon critère de stabilité indispensable à un chef d'Etat, il commet l'erreur de se justifier sur des apparences, les rendant de ce fait crédibles, je suis étonné qu'il soit tombé dans un panneau pareil mais c'est trop tard pour revenir en arrière.

Son succès électoral partisan lui porte préjudice.

La droite a commencé son déclin fin 2012 quand Copé s'est autoproclamé vainqueur des élections de l'UMP face à Fillon, déjà que Sarkozy se rendait impopulaire par ses extravagances et ses dépenses monarchiques médiatisées ! Deux girouettes s'attribuant la première place et un élu de fraiche date qui fait douter, il n'en faut pas plus pour rendre méfiants des gens déjà septiques, l'élection de Sarkozy a été mouvementée, à peine au pouvoir il s'octroie un salaire somptueux alors que le peuple s'enfonce dans la crise et doit se serrer la ceinture.

Puis vient le renflouement des finances déficitaires du parti, puis vient les affaires de fraudes aux financements, le reste s'enchaine, quand les loups de Gauche ont saisi leur proie ils ne la lâchent plus.

Il a très peu de chance d'arriver au second tour.

 

Présidentielles, ce qui va arriver

Benoît Hamon.

Il baigne dans la politique depuis plus de vingt ans, donc il en connait aussi les particularités, son socialisme le range aux côtés de Hollande, il est pro-immigration mais ayant passé son enfance au Sénégal on peut comprendre ses tendances, sauf que de vivre en Afrique dans un contexte spécifique et introduire une immigration massive incontrôlée sortant des critères de citoyenneté ça fait deux. La période de l'enfance étant la plus déterminante sur la vie future.

Il a de l'instruction mais est influencé par sa période africaine, pour lui "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil". Il est la roue de secours du PS, Valls ayant précipitamment quitté le navire pour rouler tout seul, du moins l'a-t-il fait croire.

On peut lui laisser de n'avoir jamais failli à ses convictions, ça nous change de Bayrou qui bouffe à toutes les gamelles pour ramasser des miettes et lécher les bottes. Juste savoir que du socialisme réel il n'en reste plus grand chose, les bases d'origine ont disparu, peu de socialistes d'aujourd'hui se reconnaissent dans ceux qui sont en place, la tromperie ça ne dure pas longtemps mais ça fait du dégât.

Il subit les mêmes problèmes que Fillon, élu à la surprise générale ça lui porte préjudice, Hollande veut perdurer à travers un autre, ce n'est pas Hamon. C'est bien plus sa famille politique que ses adversaires qui lui fait de l'ombre, pour éviter de laminer complètement le PS il fait semblant de rien et se maintient vaille que vaille, sans illusion.

Des deux partis, de Droite et de Gauche, les deux couillons sont ceux qui ont été pressentis sans réaliser que ça ne répond qu'à une stratégie, focaliser l'attention sur le poulain de Hollande, Macron.

Il tempête, il s'insurge, il se sent trahit par son camp, en fait il l'est mais il a oublié que son camp a choisi Macron en catimini, il est victime de son succès aux primaires. Qui est dupe ?

Lui et lui seul, il semble ne pas réaliser qu'il est manipulé ou alors il joue si bien la comédie de Hollande pour faire élire Macron qu'il en devient parfait, avec ces gens qui nous trompent depuis des années plus rien n'étonne.

Une ombre de plus.

Il n'a pratiquement aucune chance d'arriver au second tour.

          

Présidentielles, ce qui va arriver

Emanuel Macron.

A peine dix ans de socialisme, pour peu qu'il soit réellement socialiste.

En fait un article de propagande entièrement fabriqué pour servir une cause perdue, son faux départ, son passé dans la finance, son arrivisme, son opportunisme, lui font croire au père Noël, les énormités qu'il sort, ses prises de position litigieuses, perturbent les gens, il se pose en laïc de la politique mais il est le pur fruit de Hollande, le PS en totale déconfiture a construit un candidat qui prétend répondre aux aspirations du peuple, du moins d'un certain peuple. De n'écouter que les adulateurs dévie les tendances et perturbe les esprits.

Médiocre politicien il manipule les chiffres avec plus d'aisance, quand on a servi dans des banques prestigieuses on sait comment faire, sa visite éclair en qualité de ministre a laissé des traces préjudiciables à la France mais c'est soigneusement occulté par les médias, ces médias qu'il manipule comme des marionnettes qu'ils sont.

Il sait s'en servir, et il s'en sert, très largement, trop largement, les populations ne sont pas dupes à ce point, même le moins instruit réalise que toute la médiatisation du moment lui est favorable à quelques exceptions près.

C'est aussi un poulain propulsé par la communauté juive qu'il sert à l'obséquiosité, c'est une marionnette qui sera vite submergé par ce qu'il croit contrôler ou vouloir contrôler.

Sa précipitation dans divers domaines laisse apercevoir quelqu'un de brouillon, qui veut tout faire sans le pouvoir, c'est dangereux pour un pays, comme Manuel Valls il s'emporte facilement, il ne se contrôle pas, c'est ce qui génère des réactions épidermiques néfastes, le manque de réflexion et son parcours politique très rudimentaire le défavorise, il s'en sort mieux de par sa jeunesse, il est vrai que les vieux tromblons de la république ça commence à faire trop lourd.

Il est agressif, ne se maitrise qu'avec peine, il insulte ses adversaires à mots couverts, il entretient la haine et la polémique en menaçant une partie non négligeable de la population de représailles - une méthode façon Himmler de la période 1936/1943 - c'est un homme dangereux, non seulement par ses capacités à l'être mais aussi par son inaptitude à gouverner. On ne serait pas étonné de le voir mettre en place une police d'Etat, une forme de Gestapo à la française, un peu comme les miliciens de Vichy.

Enarque il a appris à manipuler les populations et à les maitriser, une administration comme une autre, un parcours estudiantin assez chaotique, il échoue dans divers domaines mais s'arrange pour être reconnu, beau parleur il embobine son entourage, plait à ceux qui sont médiocres ce qui le propulse ministre, au royaume des aveugles les borgnes sont rois.

Il a de forte chance d'être présent au second tour.

 

Présidentielles, ce qui va arriver

Jean-Luc Mélanchon.

Le caméléon de la politique, il vire vers ce qui lui semble le plus apte à le servir, il a raison, ça marche toujours.

Il sait aussi retourner sa veste, il se sert de la politique des autres pour assoir la sienne, il est assez vulgaire, plutôt grossier, il est également agressif mais sait se maitriser, c'est le roi de la récupération, les petites phrases des autres font ses grands discours, il a compris qu'en passant la pommade de la même façon que l'a passé hollande en son temps lui amènera des électeurs, il a raison, la crédulité ça s'exploite, on en voit le résultat aujourd'hui.

Il est à gauche de la gauche, ce qui ne veut rien dire mais ça fait bien, lui aussi est un "enfant" d'Afrique, mais plus au nord que Macron, il est nostalgique de la période coloniale, il fait feu de tout bois, il a aussi raison, ça marche également. Ce n'est pas un imbécile, il a un parcours politique fourni, il connait aussi les ficelles de la République, il s'en sert, à son avantage, il sait parler même si parfois il dépasse les bornes mais comme il n'est pas au Front National ça passe inaperçu, il n'y a que les Le Pen qu'on surveille pour exploiter la moindre phrase.

C'est un nostalgique du passé, du moins le sien, il verrait bien fonctionner à la méthode URSS, lui aussi ne verrait pas d'un mauvais oeil neutraliser tous ceux qui lui font de l'ombre, rien que pour ça il est dangereux.

Comme la presque totalité des poids-lourds actuels de la politique c'est un soixante huitard, il a une revanche à prendre, il se verrait bien en haut de l'affiche pour imposer ce qu'il murit depuis cinquante ans. Socialo-communiste il ne change pas de cap, il reste à gauche mais navigue sur les vagues, il se sert de ses adversaires pour assoir sa politique, c'est une excellente méthode, ça permet d'être d'accord avec tout le monde et personne.

Il a peu de chance de figurer au second tour mais il y a des surprises.        

 

Présidentielles, ce qui va arriver
Présidentielles, ce qui va arriver
Présidentielles, ce qui va arriver

Trois candidats qui se font remarquer.

François Asselineau qui arrive trop tard avec des idées intéressantes, dommage, il mérite d'être plus connu, il tend aussi à protéger la France. il aura des voix.

Philippe Poutou qui est anti-capitaliste, encore un qui veut régner sans le sous sauf pour lui, son aspect n'est pas des plus avantageux, une image qu'il se donne pour amadouer les couches sociales de base, comme le font remarquer certains il vient en pyjama et pas rasé, j'ai connu des clochards qui lui ressemblent. Il aura des voix, certains aiment, pas le politique qu'il n'est pas mais le type d'homme, le style cow-boy exténué sur le retour lui va très bien.      

Dupont-Aignant, lui aussi arrive trop tard, des idées intéressante mais tardives, dissident de la Droite il fonde son parti, un de plus. Sa candidature dilue les électeurs, ce qui sert le PS. Il aura des voix mais pas beaucoup.

 

Présidentielles, ce qui va arriver
Présidentielles, ce qui va arriver
Présidentielles, ce qui va arriver

Inconnus de la politique.

Du moins n'ayant pas de connaissance politique affirmée, trois outsiders qui diluent aussi l'électorat.

Jacques Cheminade, plus chef d'entreprise que présidentiable, il a les idées de tout le monde mais peut les exposer puisque candidat.

Jean Lassalle, qui s'est fait connaitre par sa grève de la faim en qualité de député, il sent bon le terroir et la France profonde, des idées mais reprises par les autres. Il arrive aussi trop tard.

Nathalie Arthaud, une relique de lutte ouvrière qui n'a pas encore réalisé qu'il n'y a plus d'ouvriers, elle vogue sur son vaisseau fantôme en attendant un miracle, digne héritière d'Arlette Laguiller elle ne dévie pas d'un mot les prétentions absurdes de son modèle. Elle date de Germinal, un siècle de retard, il faudrait se résoudre à lui dire qu'on est au XXIème siècle.

    

Présidentielles, ce qui va arriver

Onze candidats.

Pour 46 millions d'électeurs, soit 34 millions de votants dont un dixième de bulletins nul ou blancs.

Duel possible :

Le Pen contre Macron.

Le Pen contre Mélanchon.

Le Pen contre Fillon.

Une presque évidence, quel que soit celui qui se trouvera confronté à Marine Le Pen se verra certainement élu.

Pourquoi ?

Parce que la propagande, des uns comme des autres, vise non pas à mettre en place une politique intelligente qui préserve la France mais à éliminer une adversaire qui fait de l'ombre aux communautés qui se servent des marionnettes d'Etat pour continuer à assoir leur hégémonie.

Les communautés c'est la religion, en fait ces élections sont religieuses.

La première religion c'est le fric, donc les banques, donc le sionisme qui détient la presque totalité de ces finances à travers de multiples filiales.

La deuxième religion c'est le fric, mais le fric arabe, pas ceux de France, ceux des pays du golfe qui font chanter nos dirigeants depuis quarante ans, la dette de la France a soumis cette dernière au bon vouloir de ces émirs, c'est aussi pourquoi il faut entretenir cette dette, ça permet de manipuler les dirigeants.

La troisième religion c'est le catholicisme, c'est à dire la culture profonde de la France que veulent éliminer les précédents cités pour assoir la puissance du fric afin que ce dernier fructifie.

La quatrième religion c'est le peuple, celle qui sert les trois précédentes mais surtout celle qui alimente en permanence et sans discontinuer les finances, une tirelire inépuisable même vide, la seule réelle motivation des communautés pour assouvir le peuple donc placer leur présidentiables.

La crédulité du peuple fait le reste, ce dernier, persuadé que tant qu'on ne touche pas à son petit confort et à sa petite vie tranquille il acceptera n'importe quoi, c'est d'abord çà la politique.

La politique c'est la première religion au monde, elle est uniforme dans tous les pays et elle a plusieurs Dieux, ceux qu'adulent et enrichissent à leurs dépends les populations laborieuses persuadées que tant qu'on ne rentre pas chez eux on se fout de savoir qui rentre chez les autres, en oubliant toutefois que par rapport aux autres il deviennent aussi les autres chez qui on rentre et à qui on prend tout, même ce qu'il ne possèdent pas.

Mais qui va le comprendre !

Maintenant, si Marine Le Pen passe dès le premier tour, ça fera taire pas mal de monde, fera comprendre aux populations qu'il est enfin temps de tourner la page de quarante ans de batailles Gauche Droite qui n'ont amené le pays qu'à sa ruine.

Et puis on pourra enfin essayer un système qu'on dénigre sans jamais l'avoir vu à l'oeuvre.

Des fois !

Mes propos n'engagent que moi, j'assume en totalité ce que j'écris.

Bonne soirée à tous et à bientôt.

Ma prochaine page sera plus légère, mes boulots suite.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog, inscrivez-vous rubrique "s'abonner", bandeau droit du blog. 

 

Publié dans Politique française

Commenter cet article

MITHIEUX 11/04/2017 23:26

QUELLE PERTINENCE DANS L ANALYSE
BRAVO!!!