On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Quand le premier magistrat du pays se complet à avaliser médiatiquement une situation contraire aux institutions dont il en est pourtant le garant, je me dis que la République n'existe plus.

Le Chef de l'Etat qui se rend complice, par ignorance et/ou incompétence, de provocation envers la police, devrait être destitué rien que pour ce fait.

Pourtant, contre vents et marées, il persiste dans la destruction de la France.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse
On touche le fond. Petite revue de presse expresse
On touche le fond. Petite revue de presse expresse
On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Le No Border de l'Etat français.

Le Président de la République, garant des institutions, ayant prêté serment à son investiture pour garantir la souveraineté de la France et la sécurité des français, vient avaliser une situation très litigieuse, d'une supposée victime de supposées violences policières, alors qu'on sait que certaines communautés n'ont d'autres objectifs que de porter atteinte à l'intégrité de la France dont ils vivent pourtant tout en dégueulant dessus.

Comment le plus haut responsable d'Etat peut-il s'abaisser à prendre une décision arbitraire alors que l'enquête vient à peine de s'ouvrir ?

On pensait que l'affaire Léonarda l'aurait calmé, et bien non, la fonction qu'il "usurpe" est salie par la plus basse des calomnies.

J'ai conduit le métro puis le RER, j'ai roulé des années dans Paris, j'ai été témoin de situations extraordinaires, j'ai été confronté à des exactions de communautés "parasites" créant des situations provocatrices en ameutant le public pour en faire des témoins. (Ce sera dans mes pages "Mes Boulots" spéciales RATP, un vrai roman)

C'est une pratique courante dans les grandes villes, les policiers connaissent bien le phénomène.

Il se trouve toujours un "cinéaste" amateur pour filmer une scène "supposée" désavantageuse pour les forces de l'ordre, la mise en scène est simple et efficace surtout quand elle est relayée par les médias, du moins par certains médias.

Par contre il n'y a jamais de cinéaste amateur pour dénoncer les incessantes attaques envers la police et la gendarmerie, curieuse exploitation médiatique qui sert une cause étonnante, celle de personnages politiques qui veulent amadouer des communautés, à but électoral, tout en comptant sur des suffrages de ceux qu'ils "accusent".

La France est au fond du trou, tomber plus bas dans l'ignominie ça va être difficile. 

           

On touche le fond. Petite revue de presse expresse
On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Haut lieu de la drogue.

Haut lieu, parmi tant d'autres, du non-droit, de la délinquance, des trafics en tous genres, là ou les policiers sont menacés et pris pour cibles, quelques médias en manque de copie se complaisent à étaler la désinformations flagrante, celle qui alimente ces ghettos du crime et du vol.

Les Avocats véreux qui font fric de tout bois, on désigne "agresseurs" ceux qui sont chargés de faire de l'ordre, on leur en enlève les moyens et en plus on les accuse, sans aucune preuve encore tangible, de maux qu'ils n'ont peut-être pas commis. La présomption d'innocence ne s'applique pas à la police ? 

Et puis je me pose une question fondamentale, c'est le cas de le dire, j'ai du mal à imaginer et à imager un agent de police enfoncer volontairement un bâton dans le fondement d'un individu, de quelle que couleur ou de quelle que nationalité soit-il, c'est un acte spécifique et bien précis, j'ai énormément de mal à croire cette version, les analyses des éléments à décharge seront déterminantes.

Les contrôles d'identité qui dérapent c'est parce qu'il y a volonté de les faire déraper, quand on n'a rien à se reprocher on n'a pas à craindre un contrôle.

C'est malheureusement une dégradation du respect hiérarchique qui est un des facteurs de ces désordres, quand un Etat est incapable de faire régner l'ordre et qu'il soutient les désordres c'est qu'il y a un fond de volonté à déstabiliser une société.

Ce refus systématique de se soumettre aux réglementations est aussi une des caractéristique de certains de ces gens venus d'Afrique noire (Une minorité en fait, j'ai des connaissances qui sont des gens charmants), c'est avant tout un problème de culture, surtout pour ceux qui n'en ont pas.

Notre pithécanthrope national nous sert régulièrement des exemples à ne pas suivre, entre ses prises de position dans des affaires litigieuses, ses subordonnés dont beaucoup sont issus du grand banditisme, et ses dérives personnelles sortant du cadre de la bienséance publique (Moi aussi mais je ne suis pas Président) font que l'autorité est bafouée en permanence par ceux qui sont censés en être garants. 

S'il est le représentant type du chainon manquant je ne m'étonne pas de l'état de dégradation de l'humanité, la transition du singe à l'homme en est le triste résultat.

Maintenant, si les faits sont avérés, si cet agent de police a réellement commis un acte "barbare", il doit être sanctionné avec fermeté, en ces temps de dégradations, en ces temps où tout est bon pour démolir la police, ses éléments pervers qui se rendraient coupables d'exactions de ce genre n'ont rien à y faire.

Pour le moment on en n'est qu'au révélation à vérifier, cette hâte à dénoncer est préjudiciable à tous.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Savez-vous ce que c'est ?

Ce sont des "boulettes" "anales", celles que se mettent dans le trou du cul ceux qui passent de la drogue.

C'est bien entendu une imagination parmi tant d'autres mais pour pouvoir s'enquiller des éléments de ce genre il ne faut pas avoir un petit cul, ce qui laisse supposer qu'il a été préparé ou que le "passeur" soit un adepte de la sodomie (On dit vulgairement "se faire enculer) et pas par du petit calibre.

Bref, quand on connait certains milieux et certaine pratiques on est plus à même de parler d'un sujet que d'autres.

Parce qu'entre un thermomètre médical et un bâton de CRS il y a une différence de diamètre, même si on a connu les suppositoires il faut une bonne pratique pour remplir le bol fécal intestinal d'éléments aussi difficile à garder. 

Parce que le trou du cul il est comme le reste du corps, il n'aime pas ce qui n'est pas compatible et le rejette. 

Maintenant pour se faire sodomiser, ou enculer suivant qu'on a un langage choisi ou vulgaire, on enlève son pantalon.

Je suis aussi très bien placé pour savoir que certains membres de certaines communautés, surtout d'Afrique noire, provoquent des situations d'urgence en prenant la foule à témoins, combien de fois ai-je vu ces membres se jeter au sol, se rouler parterre en hurlant pour un simple contrôle de billet alors qu'aucun agent n'a fait le moindre geste hostile.

Ça marche toujours.

Alors quand il y a un téléphone portable qui filme la scène, là c'est l'apothéose.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Il semble aussi.

Que nos politiciens n'ont pas la même optique des décisions arbitraire d'une affaire par rapport à une autre.

Trouver les assaillants de la police semble prendre un temps considérable, il n'y a pas d'Avocat complaisant pour faciliter la tâche.

Comment ne pas expliquer les dérives, de quel que côté qu'elles soient, dans un pays où il n'y a plus ni repère ni exemple.

Deux poids deux mesures, le fonctionnement de l'Etat tend à favoriser la chienlit au dépend de l'ordre et de la constitution.

La France n'existe plus, c'est une anarchie organisée par ceux qui la dirigent, mais n'est-ce pas ce qu'il réclamaient en 1968, ces guignol "nanars" aujourd'hui aux commandes ?

Les garants des institutions de maintenant sont les fouteurs de merde d'il y a cinquante ans, on ne s'étonne plus des résultats.

    

On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Pourtant !

En 1968 Macron n'était pas né, il n'a eut que des exemples partisans, il s'est fait socialiste (Mais est-ce que socialisme veut encore dire quelque chose ?), a été propulsé par un Président totalement incapable, a "été" démissionné puis a fondé son parti politique, en fait c'est une façon comme une autre de multiplier les candidats afin de réduire le vote en faveur du FN, ça marche toujours.

S'il devient Président de la République la France est définitivement morte ou alors elle va se retrouver à feu et à sang, Macron c'est le bébé caché de Hollande.

Il y a quelque chose de pourri au royaume de France (En référence à la citation de William Shakespeare (Hamlet)) pour ceux qui ont un peu de culture.

Cette culture que Macron renie, il serait comme Valls ou autres "pièces" rapportées de la politique, issus de communautés étrangères que je comprendrais encore ce déni ! Mais là, une ascendance bien de chez nous semble laisser la place à la facilité, la gloire illusoire et la notoriété toute aussi illusoire.

Mais il n'est pas le seul.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse
On touche le fond. Petite revue de presse expresse

A droite.

On a un feuilleton digne d'une série télévisée.

Vérités, contre-vérités, mensonge soutenus, mensonges niés, peut-être, peut-être pas, un vrai roman.

Fillon est grillé, c'est trop tard, il vient de redonner les clefs de la France aux socialistes qui vont achever cette dernière.

Le FN ne pourra pas passer avec tout le cinéma médiatique d'acharnement  dont il est victime, les français sont trop couards pour oser enfin réellement changer les choses.

Comme en 2002 ils iront voter massivement contre un parti en remettant ceux qui les massacrent en place.

Pénélope a perçu des salaires d'attachées parlementaire à hauteur de 44 ans de travail d'un smicard, elle a aussi perçu des indemnités de licenciement pour un travail "fictif". C'est le potentiel futur Président de la France ?

On croit rêver.

Certains journaux ont cette faculté de pouvoir révéler des informations qui se vérifient toujours exactes.

Sarkozy serait derrière que je n'en serai pas étonné mais ça n'engage que moi.

Mes analyses et mes déductions me sont personnelles, chacun est libre de penser ce qu'il veut et de l'exprimer.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Faite ce que je dis.

Mais pas ce que je fais.

Proverbe bien connu et en permanence d'actualité, ça au moins c'est immuable.

C'est sûr que pour profiter indûment de 640 000 Euros il faudra plus d'un chômeur, et sans indemnité de licenciement.

48 000 Euros de prime ce n'est pas mal non plus, il me faut une année pour les gagner.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Et puis en famille le gâteau est plus gros.

Les enfants Fillon ont du travail, tant mieux pour eux, mais voilà de bien jeunes assistants parlementaires, quand on connais le parcours et surtout le travail à fournir on se pose quelques questions sur les capacités du moment de ces deux jeunes fils et fille de Premier ministre.

Charles Fillon oeuvre pour la campagne de Nicolas Sarkozy, d'ici qu'il soit visé par les dépassements de budget il ne manque pas grand-chose, les médias spécialistes vont s'en charger.

C'est bien la politique, ça permet de caser lucrativement la famille.

Mais il n'est pas le seul.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Les petits placements.

Que ces rejetons de la République aient du boulot tant mieux, pas comme manoeuvre ni employé d'épicerie, mais dans des postes très rémunérateurs.

Ma foi, s'ils ont les compétences qui irait redire quelque chose !

Quand au fils Taubira en prison j'ai des doutes, comme le fils Fabius, coupable de divers délits oui, mais en taule j'ai aussi des doutes, ces fausses informations qui ne servent rien d'autre que de déstabiliser un système.

Le fils Touraine par contre, lui, y est bien en prison, extorsion de fonds. Ma foi, nos ministres nous extorquent nos fonds en toute légalité, l'exemple, pour une foi, vient du haut.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse

De très haut même.

Difficile de le blanchir en permanence, la présomption d'innocence est également applicable mais son attitude tend à prouver le contraire.

Une "joute" de magistrats qui sert une mauvaise cause ou qui en dessert une bonne ?

Je reste persuadé, mais ça n'engage que moi, qu'il n'est pas pour rien dans ces affaires Fillon et compagnie.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Autres infos.

Depuis des décennies qu'on nous ressort toujours les mêmes conséquences on se demande pourquoi les lignes "sensibles" ne sont toujours pas enfouies.

De quoi donner du travail à des milliers de chômeurs pendant des années.

 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse
On touche le fond. Petite revue de presse expresse

L'ignoble.

J'en pleurerai de rage, l'innocence encore frappée par des pervers, encore un "beau-père".

C'est aussi une des conséquences de la déresponsabilisation nationale, si elle n'en est pas la cause.

Quand la tête ne va pas, le reste ne va plus.

On peu me le prêter quelques minutes ce salopard !

Je saurai comment lui faire passer ses caprices de tordu.

J'en suis malade de ces attaques contre des gosses.

Homicide volontaire sur enfant, dommage que la peine de mort soit abolie.

Lamentable.

Pauvre petit ange victime de la connerie humaine.
 

On touche le fond. Petite revue de presse expresse

Pour information.

Dans le métro parisien il n'y a pas de caténaire.

C'est un troisième rail au sol, alimenté en 750 volts continue, qui alimente les motrices.

Comme quoi, les infos, même officielles, il faut s'en méfier.

Bonne soirée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog, inscrivez-vous rubrique "s'abonner", bandeau droit du blog. 

 

Publié dans Revues de presse

Commenter cet article