Briançon, hoquets sur glace.

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Quand on se répète, c'est qu'il y a matière à se répéter.

 

Briançon, hoquets sur glace.

D'accord, c'est répétitif.

Toutefois l'immobilisme implique de se répéter, et puis les images sont différentes et bien plus parlantes.

J'ai été amené à échanger des points de vues avec un collègue chauffeur, ce dernier, plutôt pro-Fromm (Ce qui ne m'empêche pas de le considérer, l'inverse est rare), m'a expliqué avec force conviction, que la ville a changé.

C'est un fait, elle a changé, pas vraiment comme l'attendaient les administrés mais il faut quand même reconnaitre que sur certains sujets il y a eut de l'amélioration, ne serait-ce que pour l'assainissement bien qu'il reste beaucoup à faire.

Bien entendu nous en sommes arrivés à discuter du déneigement, ou plutôt du déglaçage, les ST ont des directives qui émanent directement du responsable de la voirie qui est aux ordres du maire, donc une responsabilité hiérarchique incontournable.

Sachant que le domaine SNCF inclut la gare routière de cette dernière il semble logique que la municipalité s'octroie le droit de ne pas intervenir, maintenant la SNCF peut à tout moments solliciter la municipalité pour effectuer l'entretien de cet espace important pour les usagers du train et du car, une logique de fonctionnement.

Maintenant, on sait aussi que la logique et la cohérence sont deux choses bien différentes qui ont souvent du mal à s'accorder, le résultat est là et c'est tous les ans à cette époque, ce n'est pas un fait nouveau.

Il m'a été dit "ça va fondre" ! Tant mieux, je craignais que les vacanciers de Juillet-Août ne subissent les conséquences de cette patinoire, j'adore entendre des conneries monumentales, c'est presque rassurant.

 

Briançon, hoquets sur glace.

Là aussi on est rassuré.

L'emplacement où stationnent des cars, la nuit, laisse entrevoir un sol sec.

Mais c'est justement leur place, les voyageurs, eux, se doivent de parcourir les quelques mètres de patinoire avec bagages, gosses et fatigue de la nuit, ils sont monté dans ce train à Paris en "tenue de ville", et même s'ils sont venus à la neige ils ne s'attendent pas à découvrir une ville défoncée à l'entretien douteux.

La première question qu'ils posent aux chauffeurs est, bien entendu, "qui est chargé du déneigement de la ville" ? Toutes les municipalités ne fonctionnant pas de la même façon ils conçoivent mal cette disparité entre deux services d'Etat, puisque la gestion municipale c'est aussi un des services de l'Etat.

Il est fréquent qu'on entende aussi "qui est chargé de l'entretient de la voirie" ? Quand on remonte l'avenue René Froger, après l'arrêt Prorel, la gigue, que dansent les véhicules sur cette rue totalement défoncée, a de quoi engendrer des interrogations pour qui n'est pas d'ici, cette danse perdure jusqu'à la sortie de la ville, là où la gestion change de mains, je roule au milieu, quand c'est possible, pour minimiser le roulis et le tangage routier du secteur.

Le contexte montagnard n'explique pas tout, des villes et des villages de hautes montagne ce n'est pas ça qui manque, il n'y a qu'à Briançon qu'on constate la dégradation importante de la presque totalité de la voirie municipale, même si une partie dépend encore du Conseil Général des Hautes Alpes, ce qui permet, à l'un comme à l'autre, de se déresponsabiliser et tant pis si les impôts, payés par les mêmes aux deux institutions, vont ailleurs que leurs destinations originales.

          

Briançon, hoquets sur glace.
Briançon, hoquets sur glace.

Le miroir aux alouettes.

Titre d'un livre connu, c'est aussi une expression qui reflète bien la considération qu'ont certains envers d'autres, il ne suffit pas d'avoir de beaux dépliants vantant l'admirable domaine de Serre-Chevalier, il faut aussi que la réalité ressemble à la "fiction".

De belles photos de chalets et de remontés mécaniques ne font pas tout, la première impression, sur les vacanciers, c'est le racket sur pratiquement tout, du stationnement aux locations en passant par les tarifs exorbitants des forfaits journée, les plus chers de la presque totalité des domaines skiables des Alpes françaises pour des prestations souvent tout juste passables.

Ça sent très fort la pompe à fric et c'est une des principales raisons de la défection touristique pour notre région au potentiel inexploité, puisque tout passe d'abord par le profit. 

Ce n'est pas en promettant un front de neige à Briançon (Droite, tous candidats confondus) et de magnifiques installations qui font exploser les prix qu'on va attirer les touristes, prendre ces derniers pour des navets tout juste bon à débourser de l'argent c'est l'erreur de la droite en général et de la gauche en particulier.

Je les côtoie les touristes, pas à travers des sondages bidons et organisés mais sur le tas, directement, il y a des remarques qui ne plairaient pas à beaucoup d'élus et de potentiels élus.

Quand on écoute et qu'on épluche les "programmes" de ceux qui prétendent représenter le peuple à l'Assemblée Nationale je me dis que si on garde Mr Giraud comme député au moins on sait à quoi s'en tenir, mieux vaut tenir que courir, même si ce dernier néglige la partie de population ne répondant pas à son obédience.

N'ayant pas d'information sur le candidat FN local il est difficile de se faire une idée, si de représenter le peuple ce n'est que faire de la propagande partisane je me dis qu'il y a encore un long chemin à parcourir.

Il va falloir en tenir compte aux prochaines élections législatives.

Miroir mon beau miroir. Blanche-Neige c'est le fantasme de ceux qui croient sans conviction, ou plutôt si, une conviction, arriver à ses fins pour exploiter encore et toujours les mêmes, les pigeons qui se font plumer mais qui continuent à en redemander. Quand on aime !

Le miroir de la gare va donner le hoquet à quelques vacanciers qui vont vite faire la différence entre propagande touristique et réalité, ceux qu'on ne reverra pas l'année prochaine.

Le hockey et le hoquet, deux spécialités sportives briançonnaises, une voulue, une subie.

J'ai appelé le Dauphiné pour attirer l'attention médiatique de cette aberration de fonctionnement et des risques encourus par les voyageurs, il semble ne pas y avoir d'échos. Il est vrai que tout ce qui émane de ma personne est détestable, à moins que j'ai loupé une information.

Ce soir ou demain une petite revue de presse rapide.

Bonne journée à tous et surtout ne vous cassez pas la gueule, ça glisse la voirie.

PS. Ce qui me conforte, c'est qu'à chaque fois que j'écris une page sur Briançon mes visites sont plus nombreuses, ça ne me laisse pas de glace.

 

Publié dans Briançon

Commenter cet article