Réponse à Fred...

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Bonsoir François,
Je suis absorbé par toute cette histoire et d'un coup vous stoppez tout ! par: "Il est 19H00, ou aussi 19h15, je ne sais plus si vous avez osé pousser un soir jusqu'à 19H30 ... et on reprend demain ou j'ai parfois attendu aussi quelques jours ..." bon, qu'est-ce qu'ils vous ont fait ces horaires à la noix ? (rires) pourquoi ces horaiiiiires François ??? (j'te jure !!!) parce que j'aime pas le suspens quand je suis bien installé à lire vos anecdotes qui 'valent leur pesant d'or' ... En même temps peut-être que je ferais mieux de me chronométrer sur l'Internet car j'y passe pas mal de temps à toutes heures et à pas d'heure ... J’espère bien que vous allez me la donner cette suite et pour demain, vous l'avez promis de toute façon ... Bon, du coup je m'en vais vous relire et passer une bonne nuit ... Merci François, c'est un régal !

Le suspens c'est ce qui est le plus captivant dans un texte.

En fait pour monter une page il ne suffit pas de se mettre devant l'écran et d'écrire, déjà il ne faut pas écrire n'importe quoi comme un roman, ce n'est pas un roman, mes anecdotes sont véridiques, c'est du réel, du vécu même si la majorité des gens ont eut une vie plutôt plate, ce qui n'est pas mon cas.

Chaque page est une préparation, il faut choisir les images, n'en ayant pratiquement aucune de ma vie de cette époque je fais des recherches sur le Web afin d'en trouver des comparables, ce n'est pas si facile, Pigalle des années 1960/70 ça n'a pas laissé beaucoup de traces dans les médias sauf dans les commissariats environnants.

Ensuite il faut aller chercher dans ma mémoire, pour çà j'ai des repères précis qui m'ouvrent les tiroirs fermés depuis 50 ans, la prodigiosité du cerveau c'est de garder intact cette mémoire qui se rafraîchit au fil du texte.

Ensuite il faut mettre en place les textes afin de leur donner un sens et une continuité, puis insérer les images qui correspondent aux textes (Donc l'inverse d'un quotidien), ces derniers ne doivent pas être trop longs mais doivent être captivants, sinon le lecteur passe plusieurs paragraphes et fini par se lasser des platitudes jusqu'à ne plus ouvrir mes pages, ce qui se passe pour certains journaux, qu'ils soient écrits ou télévisés, ou certaines de mes pages politiques indigestes, la politique c'est toujours indigeste.

Enfin il faut coordonner les évènements dans un ordre chronologique, n'ayant pas la bonne maitrise des rédacteurs de journaux je dois parfois faire des retours "sur images et textes".

Enfin je me relis, si les correcteurs informatiques sont efficaces ils ne sont pas performants dans tout, loin s'en faut, les conjugaisons sont souvent aléatoires et la ponctualité est inexistante.

Une page comme cette dernière c'est six heures de boulot, relectures et correction comprises, sauf qu'à force d'avoir les yeux rivés sur l'écran je fini par ne plus le voir, raison principale de cette interruption de page, je laisse donc parfois des fautes abominables que j'ai zappé mais que je corrige quand je me relis le lendemain ou plusieurs jours après, c'est pourquoi des fois mes textes changent très légèrement.

Et puis enfin j'ai mon horloge biologique interne qui me rappelle la réalité, c'est à dire revenir en 2016, à la maison, pour reprendre ma petite vie devenue monotone.

Donc 19h00, douche, soupe de légumes maison et un morceau de fromage (Je ne prend plus que ça le soir mais je compense à midi), un peu de lecture et au lit vers 20h30 (Avant on disait une soupe, une petite pipe et au lit (à fumer ou déguster la pipe, ça dépend des moeurs et du tempérament)), n'ayant pas la télé je ne suis pas pollué par les désinformations ni par le matraquage publicitaire.

Etant seul et plus très performant sous la ceinture je n'ai presque plus la nécessité de me mettre à jour comme quand j'étais jeune et fougueux, on ne peut être et avoir été mais j'ai eut ma très large part, je n'ai pas de regrets.  

Et puis je réalise que je deviens un vieux con si je continue à ne plus avoir d'activités extérieures, j'ai hâte de reprendre le boulot, début Décembre si tout va bien.

Allez, je fini cette page indigeste pour continuer mon retour en 1967.

A ce soir donc.

Publié dans Vie privée

Commenter cet article

Fredéric 13/11/2016 11:33

Merci pour cette réponse chargé d'humour comme j'aime. Oh! que je vous comprends.
A mon avis vous pouvez freiner un peu sur les fautes d'orthographe, et vous gagneriez beaucoup de temps car je suis certain que vous n'en faites pas autant que vous ayez à ce point besoin d'un correcteur...
Personnellement, je ne fais pas mieux et je ne vérifie pas systématiquement entre autre avec les correcteurs automatiques qui, il est vrai, ne sont pas (encore aujourd'hui) très performants.
Non, j'essaie juste de me relire et encore ...
Maintenant si vous corrigez vos écrits aussi pour "votre propre gouverne", c'est tout à votre honneur.
Bon ... combien de fautes aurais-je fais dans ce commentaire ? huum ...
Je serais devant mon écran ce soir pour la suite ...
Au plaisir !

francois.ihuel15.over-blog.fr 13/11/2016 14:25

J'en fait peu, il est vrai que le temps aide aussi à se corriger et, en effet, c'est tout autant pour moi que pour mes lecteurs. Quand je me relis et que je vois des fautes ça me contrarie.