Réflexion sur commentaires hors blog

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Par définition la société c'est un ensemble de gens fonctionant

différemment mais avec le même objectif.

 

Dans la logique la société a des règles, les transgresser revient à

sortir de la société.

 

On ne protège pas les "associables".

 

Tout le monde a le droit de penser et d'écrire ce qu'il veut sans

attirer la vindicte de ceux qui, même si c'est plausible, considèrent

qu'il faut faire une exemption de règles pour des motifs divers.

 

Réflexion sur commentaires hors blog

L'agressivité latente.

 

Rien de bien méchant, juste une divergence de vue mal interprétée ou mal formulée, peut-être les deux.

 

Je ne suis pas écrivain, je n'ai pas fait d'études poussées et il m'arrive d'écrire des conneries, c'est d'ailleurs pour cette raison que j'apprécie qu'on me le signale, dont acte.

 

Le cas présent est un peu différent, quand je marque débile c'est au sens péjoratif, tout le monde l'aura compris, du moins je l'espère.

 

Qui plus est la réaction d'un lecteur est totalement différente suivant qu'on est le soir ou le matin, qu'on soit malade ou bien portant, qu'on soit en début de mois ou en fin de mois, qu'on se soit fait engueuler par bobonne, qu'on ait plus de chemise propre, qu'on ait reçu son avis d'imposition (Tiens justement c'est la période), qu'on ne supporte pas ma sale gueule, etc..

 

Les critères qui font qu'on réagisse de façons différentes suivant l'humeur et la période sont nombreux, je n'en veux à personne de me remonter les bretelles, j'accepte même les insultes les plus grasses, j'ai l'habitude, il y a peu on m'a traité de putain d'enculé de ta race, ce qui dénote une connaissance des faits que j'ignore, j'aime bien avoir affaire avec des professionnels coutumiers de situations spéciales qu'ils pratiquent si bien.

 

Mais c'est hors sujet.

 

Sur le fond, la réflexion, bien que vindicative, est justifiée, il est en effet civique de signaler un obstacle ou autres incidents sur la route, le problème réside surtout dans l'application d'un dispositif non désigné comme tel, à 99 % des cas les appels de phares avisent les autres automobilistes d'un contrôle routier "volant", les autres contrôles bien déterminés se faisant toujours aux mêmes endroits (Bascule de La Vachette dans ce secteur) ou radars signalés par des panneaux officiels.

 

Cet été, revenant de Manosque avec mon car et ses passagers, un "camion" m'a fait des appels de phares longs et appuyés sur autoroute, ce qui n'est pas coutumier, des orages sévissants sur le gapençais j'ai immédiatement pensé accident, ce qui s'est révélé exact à cause de grosses chutes de grêle, donc les appels de phares en ce sens ont effectivement leur utilité.

 

Mes états de service en conduite ne sont pas infinis, moi aussi je fais quelques erreurs, l'inattention par monotonie en étant une des principales raisons, c'est pour çà qu'il faut se remettre en cause en permanence, se motiver sur la conduite, tous les chauffeurs professionnels connaissent.

 

Je n'ai pas la prétention d'apprendre à conduire à qui que ce soit, ce n'est pas de mon ressort, sinon je serai moniteur d'auto-école, maintenant il est aussi exact que 47 ans de conduite m'aient habitué à la plupart des circonstances, par exemple pour le cas présent.

 

On fait vite la différence entre un signalement de contrôle par appels de phares et un signalement de danger quelconque, l'attitude du "signaleur" n'est pas la même, la façon de faire les appels de phares non plus.

 

Pour savoir ça il faut effectivement être un habitué de la route mais c'est assez facile à interpréter, si je dois signaler un danger je ferai des appels de phares appuyés et nombreux, répétitifs.

 

Les appels de signalement de contrôle sont brefs et rapides, c'est comme le langage des signes, ça s'apprend.

 

Les "Schimitts" ce sont les policiers, moi je dis "shmits", ou "flics", ou "schtarpones", ou "coyotes", ou "keufs", la dénomination péjorative des policiers et gendarmes résulte en une palette infini de termes argotiques, pas de quoi se lever la nuit pour se regarder dormir.

 

"car trois Schimitts se sont sévèrement poussés à ton arrivée au contrôle" ?

 

Là je dois avouer que je ne comprends pas trop cette interpellation d'autant que ces fonctionnaires ne se sont que déplacés normalement à l'approche d'un véhicule roulant à 35 km/h et en freinage pour répondre à une injonction, ils ne se sont pas jetés sur le bas côté à cause d'un véhicule qui leur fonce dessus, la nuance est d'importance, ceux qui ont visionné la vidéo (De mauvaise qualité, (convertisseur You-Tube)) ont du le remarquer.

 

Là, de la même façon, on interprète ce qu'on veut en lui donnant le sens qui nous arrange, la réponse est à la suite de ce commentaire.

 

Quand à la "ramener" !

 

Jusqu'à maintenant la constitution permet de s'exprimer sans avoir à rendre de compte à qui que ce soit dès lors que ça reste dans un cadre respectueux, alors qu'on m'intime de ne pas la ramener comme on mettrait un coup de pompe dans le cul à un merdeux malpoli, ça passe moins bien.

 

Donc, si j'ai envie de ramener ma grande gueule je la ramènerai, que ça plaise ou pas.

 

Réflexion sur commentaires hors blog

Gadget.

 

Changement d'intonation, mon petit rappel a servi, merci de ce vouvoiement.

 

Mon "gadget" est très utile, en cas d'accident les assurances aiment bien ce dispositif que rien n'impose, et c'est dommage, des fois ça révèlerait bien des situations qui amélioreraient les comportements routiers et départageraient plus justement et clairement les torts en cas d'accident, c'est d'ailleurs pour ça que je l'ai acheté, dans certains pays c'est obligatoire, leurs habitants ne se sentent pas diminués dans leurs libertés.

 

J'ai pris cette précaution en raison de la circulation difficile sur nos routes de montagne, en pleine saison estivale beaucoup de motards "tartinent" un peu trop fort, ils prennent leurs virages "couchés" sur la route pour équilibrer la force centrifuge, il n'est pas rare de se trouver face à face avec quelques uns d'entre eux, s'il y a un "carton" je préfère pouvoir prouver que je ne serais pas responsable comme ça pourrait aussi prouver une faute de ma part, ce n'est pas à sens unique ni discriminatoire.

 

Je ne donne pas de cours de grande gueule, je n'en suis qu'aux cours de quéquettologie ayant abandonné les cours de déconnologie trop prisés des hautes instances politiques.

 

Je saisis le compliment au passage, la presque totalité de mon blog est apprécié, en dehors de quelques organismes officiels qui tentent d'y détecter des termes les impliquant (Pourtant nombreux) mais c'est une logique de précaution que j'accepte et assume, cependant, parfois, avec les wagons de conneries que j'y inclus, ils doivent bien se marrer quand-même, c'en est aussi le but.

 

Le mal est là où on le met, pas partout mais souvent visible partout, il n'est juste qu'un petit peu partout partout un petit peu, si on le remarque c'est qu'il existe, CQFD.

 

Je ne me sens pas spécialement frustré mais il est possible que je souffre d'une pathologie psychiatrique que j'ignore, si vous me payez la consultation j'irai, ce doit être captivant d'apprendre que je serais dérangé (Bien que j'ai un doute), je m'en étais déjà rendu compte mais à petites doses.

 

Et puis j'aime bien passer pour un con, un débile, un abrutit, c'est jouissif, en plus d'être un instable chronique, un emmerdeur de première classe, un délateur qui s'ignore, un obsédé sexuel, un mythomane qui est véridique, un fouilleur de merde et j'en passe, certainement des meilleures la liste n'est pas exhaustive, j'invite qui veut à la compléter.

 

J'ai une routine très variée, ce qui la sort de la routine, justement, je ne passe pas mes journées entières sur mon blog même si certaines pages me prennent huit à dix heures, et puis en arrêt de travail suite à un accident corporel je suis un peu cloué sur place et j'ai hâte de reprendre le boulot.

 

Internet compense cette monotonie toute provisoire, n'ayant pas la télé je ne suis pas abrutit par les journaux télévisés truqués et tronqués, j'évite l'abêtissement des innombrables publicités mais je choisis mes sites d'informations sur Internet, ceux qui ne passent pas par le CSA qui censure tout ce qui pourrait porter préjudice à l'Etat, ce dernier s'en porte assez comme çà lui même, de préjudices.

 

Faire de la politique ! En voilà une idée qu'elle est bonne comme disait Coluche, mais j'en fais de la politique, à titre privé puisque je n'ai pas les moyens financiers d'acheter des médias pour me lancer, certains d'eux aimeraient bien, d'ailleurs, que je ferme ma grande gueule.

 

Concernant une partie de ma réponse sur la police locale !

 

Ce corps d'Etat est constitué de citoyens s'étant engagés à servir leur pays par leur esprit de Justice, ce qui est le critère déterminant pour rentrer dans la police, la gendarmerie et l'armée.

 

Un homme reste un homme (Au sens général bien sûr vu le nombre de femmes qui servent leur pays), il a ses défauts, ses qualités, sa vie privée et affective, il réagit de la même façon que les autres aux situations diverses, c'est un métier dur qui demande du cran et du courage, les agents de la force publiques sont souvent confrontés, à l'instar des pompiers, à des situations difficiles, à des interventions éprouvantes et émouvantes, certaines allant contre leurs convictions.

 

Ils réagissent donc en conséquence, si le devoir de réserve les oblige au silence ils n'en demeurent pas moins réceptifs aux "attaques", et c'est là que je veux en venir.

 

En Juillet 2015, assurant un trajet SNCF par car, de 23h10 à 1h35 (Théorique) j'ai eut quelques agités dans mon car, des gens qui pouvaient mettre en situation de danger les autres voyageurs, ayant appelé les forces de l'ordre à plusieurs reprises j'ai dû gérer seul une situation potentiellement dangereuse. (Ma page "Mauvaise surprise" du 6 Août 2015)

 

Les interprétations sont comme les communications, elles ne sont pas toujours claires, en ce sens, sur cette dite page, je ne critiquais pas les forces de l'ordre, j'ai souligné qu'il n'y avait pas eut de réponse à ma demande de "secours" nocturne en précisant que la police ne pouvait être à plusieurs endroits en même temps.

 

Deux jours après, achetant du pain en zone d'activité à Briançon, deux agents en tenue, de la police de Briançon, sont arrivés derrière moi pour aussi acheter de la pâtisserie, l'un a dit à l'autre, en faisant en sorte que j'entende bien "Dommage qu'il y ait du monde", sous entendu ils m'auraient demandé des explications "privées" quand à ma page, tout ça officieusement parce que je ne doute pas un instant que si mes propos avaient été à caractères virulents et vindicatifs envers la police on m'aurait convoqué au commissariat pour explications.

 

Ces deux agents ont donc interprété une situation autrement que la situation exacte des faits, ils me l'ont fait savoir insidieusement par la bande.

 

C'est donc pourquoi j'admets aisément qu'on puisse interpréter certaines de mes pages autrement que ce qu'elles veulent décrire, pour ça il y a la rubrique "commentaires" et pour ceux qui désirent garder l'anonymat, ce qui est aussi possible dans les commentaires, il y a la rubrique "contact" en bas de chaque groupe de pages de blog, je reçois les doléances directement sur ma boite Mail, c'est souvent.

 

Là, c'est sur Facebook que j'ai eut ces "réponses" assez vindicatives, je partage aussi mon blog sur Facebook, Tweeter, et autres réseaux sociaux, pour préserver l'anonymat de mes interlocuteurs j'ai flouté les références qui pourraient y être contraires.

 

Des plumes et du goudron ?

 

Ça nous ramène aux frères Dalton des bandes dessinées de Luky-Luke, c'est assez amusant, il est réel que certains aimeraient bien me voir au diable, je ne fais pas que faire marrer, je fait aussi grincer certaines dents mais j'ignore lesquelles, toujours cet anonymat un peu faux-cul qui permet de dire tout bas ce qu'on ne veut pas dire tout haut, en fait c'est très français, il n'y a qu'à aller sur facebook ou tout simplement se référer à certaines informations nationales qui fustigent le peu de vrais couilles qui disent tout haut ce que 60 millions de français pensent tout bas.

 

Allez, sans rancune, une page de plus qui remplace celle prévue mais ça n'a pas d'importance, j'ai du temps et de la réserve pour faire marrer, faire grincer des dents, raconter des conneries et me répandre en délires que beaucoup apprécient.

 

Bonne soirée à tous et à très bientôt, pour autre chose.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,

inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

 

 

Commenter cet article

Frédéric 16/09/2016 23:08

Et moi je fais très bref pour dire Bravo François et vous savez que nombreux sont ceux, qui comme moi, aiment vos soit-disant délires, votre grande gueule (avec des couilles, ça doit-être bizarre une gueule avec des couilles ...), vos n'importe quoi, etc etc ... Mais comme vous le dites, ce que beaucoup pensent tout bas malheureusement, et heureusement je ne suis pas de ceux là, j'aime bien aussi ouvrir ma grande gueule et dommage que je n'ai pas votre plume pour tenir un blog sinon, sur le coup, on serait vraiment déjà au moin DEUX ! Vive la France, Vive François Ihuel (oui! bon là, j'en fait trop ! quoique ... )

francois.ihuel15.over-blog.fr 17/09/2016 07:46

En fait on est très nombreux à en avoir ras le bol des incivilités mais si peu le signalent. Quand je croise les gens dans la rue, quand on aborde le sujet, souvent, preuve qu'il est d'actualité, beaucoup me disent ce que j'écris. Un blog c'est beaucoup de temps, de travail et puis même si j'ai l'air d'y mettre n'importe quoi ce n'est pas le cas, l'Etat veille.