T'es sûr ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Des fois, souvent même, on a des doutes concernant certaines

évidences.

 

Milieu de convoi.

 

Le temps de prendre l'appareil, de cadrer approximativement et déjà trois sont passés, les plus rapides d'ailleurs.

 

Celui-ci, "gêné" par la circulation, a été obligé de ralentir.

 

Celui-ci.

 

Moins gêné, passe plus vite mais moins que les premiers.

 

Ce sont des convois de sept camions qui se dirigent à vide vers Montgenèvre, du moins je le suppose, je ne les ai pas suivi et je m'en fout, et qui repassent vers le Sud le soir quand ils circulent à vide de bonne heure ou le lendemain, ce, trois fois par semaine.

 

Le septième et dernier du convoi.

 

Ces chauffeurs d'opérette qui discréditent le vrai métier de chauffeur routier.

 

Ce dernier camion passe franchement vite bien qu'en ralentissant à cause de la circulation.

 

Lorsque ces "chauffeurs" roulent à cet endroit le matin de bonne heure ou le soir, la vitesse de 60 km/h (Secteur limité à 30 km/h) est allègrement dépassée mais comme je ne dispose pas de radar je ne serai pas catégorique, juste savoir que j'ai l'habitude d'apprécier les vitesses.

 

S'ajoutent, à ces gars très pressés (Jusqu'au jour où il y aura un accident corporel, seul facteur qui favorise quelques contrôles ciblés mais ce ne sont pas les policiers qui décident, c'est leur hiérarchie), les passages des camions anciennement "ARCESE", italiens et roulant maintenant sous les couleurs ABACO.

 

C'est la même entreprise qui a changé de raison sociale, il est probable qu'il y a un bureau à Turin ce qui permet à ses camions de passer le Montgenèvre pour se rendre en Espagne via la vallée de la Durance, anciennement c'était environ 250 camions par jour (2006/2011) jusqu'à ce qu'un affaissement important de la route, côté italien juste après Clavière, n'incite les autorités des deux pays à prendre des mesures qui semblent levées.

 

J'y ajouterai les petits camions des diverses entreprises locales, souvent dans un état douteux (Pourtant, le contrôle technique !) et transportant divers matériels non arrimés qui font des bonds à chaque défaut de la route, et à Briançon les défauts de la route c'est une institution, ce n'est pas ça qui manque.

 

S'y ajoutent aussi les véhicules particuliers de ceux qui sont pressés, le matin de s'être levé trop juste et tout autant pressés le soir d'arriver à temps à l'apéro, certains ayant déjà pris un acompte.

 

De 6h00 à 8h00 c'est mieux que l'autoroute mais à l'instar des autres voies de circulation départementales les contrôles, à ces heures, sont inexistants.

 

Je vais bien entendu y ajouter les petits "polaks" qui ne savent même pas qu'il existe une réglementation française identique à la réglementation européenne en matière de transport, certains passent allègrement à 80 km/h le matin de bonne heure et le soir après 20h00.

 

Enfin, cerise sur le gâteau, les motards pour qui il n'existe aucune réglementation sauf le jour du passage du permis de conduire, entre déchainement des décibels, dépassement à très vive allure en ville, et autres diversités qui leurs sont propres, le panel est presque infini.

 

Miracle, parfois ils s'arrêtent, leur moto ne possédant pas suffisamment de réserve de puissance électrique pour redémarrer, les moteurs tournent donc longtemps au ralenti sous les fenêtres des riverains dont je fais partie.

 

Mais je suis le seul gros connard à ouvrir ma grande gueule, les autres riverains ferment la leur en même temps que leurs fenêtres, d'une part pour minimiser les bruits incessants de cette rue, pour pallier autant que faire se peut les émanations des gaz d'échappement mais aussi pour ne pas voir les misères qui nous entourent, c'est d'ailleurs comme ça que nait l'égoïsme et le particularisme qui font que nos dirigeants nous violent par enculage profond fort de ces brêles dites citoyennes qui ferment leur gueule dès qu'un Premier Ministre minable ouvre la sienne.

 

Dans notre société uniformisée, dirigée, formatée, les nuisances de cette trépidante agitation sont incontournables, d'en rajouter provoque des maux sournois qui déstabilise le fonctionnement humain, donc rend irascible, j'en suis peut-être atteint, preuve que c'est perturbant.

 

S'il y a des bruits incontournables il faut réaliser que ceux de la circulation pourraient être largement atténués si les autorités faisaient leur travail, le bruit d'un moteur (Pour les véhicules en bon état bien sûr) est le moindre, les bruits de roulement sont déjà nettement plus importants (sauf les motos, la particularité de ces véhicules c'est de faire du bruit comme si la santé de la mécanique en dépendait).

 

Les bruits qu'on peut supprimer sont les plus nombreux, choc de la route et chargements instables et/ou non arrimés correctement.

 

T'es sûr ?
T'es sûr ?

Un parmi tant d'autres.

 

Ces défauts de la route, qui ne sont que des négligences souvent volontaires, génèrent des chocs à chaque passage de véhicule, non seulement ça dégrade les véhicules (Surtout quand la presque totalité ne respecte pas la limitation de vitesse), ça dégrade aussi cette partie défectueuse de la chaussée et prépare de potentiels accidents par rupture d'organes de roulement suivant l'état et la vétusté des véhicules (J'en vois rouler certains, je me demande comment ça passe au CT).

 

J'avais déjà interpellé quelques "responsables" municipaux sur ces incalculables "défauts volontaires" de la route, les entreprises, nombreuses, qui ne cessent de ravager nos rues et routes pour passer diverses canalisations, comblent les tranchées mais ne s'assurent pas, quelques temps après, de l'affaissement de ces tranchés comblées, parfois à la "sauvage".

 

La municipalité s'efforce de les responsabiliser mais connaissant la volonté de certains de nos élus je me doute, n'ayant pas trop les couilles d'exercer leurs fonctions, qu'ils n'iront certainement pas jusqu'à faire du zèle à les mener à bien, on s'en serait aperçu.

 

Donc des entreprises qui économisent sur les matériaux, qui ne suivent pas la bonne exécution de leurs travaux, qui se moquent éperdument des relances éventuelles de la municipalité connaissant le laxisme et la mansuétude de cette dernière.

 

Les ST briançonnais ne peuvent donc pas intervenir sur ces problèmes sauf aux frais des contribuables, ces derniers payent donc des impôts qui servent à ne pas faire ce dont pourquoi ils sont levés, il y a des édifices superflus et inutiles à construire à Briançon, on ne va quand même pas écouter les administrés qui exigeraient que leurs impôts servent enfin à quelque chose.

 

30 à l'heure !

 

En fait c'est une limitation de vitesse par arrêté municipal mais, tout le monde connaissant la vaste rigolade des arrêtés municipaux briançonnais, personne ne s'étonnera de la totale inutilité de ces derniers, les couilles ce n'est que pour baiser (Quoi que !)*, quand on n'en a pas on baise les administrés mais pas de la même façon.

 

Aucun de ces véhicules ne respecte la limitation de vitesse, les autochtones étant les plus nombreux même si leur propre famille risque d'en être victime, tant que ce sont les autres !!!!!

 

Allez, c'est tout pour ce soir, juste ma soupape qui est en surpression, rien ne changera jamais, pour çà il faut des vrais responsables qui ont des couilles, pas des pantins politicards qui se querellent pour dix voix afin d'obtenir ou garder une place lucrative qui ne demande pas trop d'effort, là aussi ça se saurait.

 

T'es sûr que ça sert un politique ?

 

Pensez-y avant de revoter pour les départementales partielles à venir.

 

Pensez-y aussi pour les législatives de 2017.

 

A très bientôt pour autre chose.

 

Bonne soirée à tous.

 

* (Une page spéciale couilles et bites à venir, c'est édifiant)

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,

inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

 

Commenter cet article