1000 emplois ???

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

Les utopies socialistes ne sont pas à une incongruité près.

 

1000 emplois ???

Comme les chantiers de 2014-2015.

 

Les chiffres, surtout quand ils sont étalés en grand sur une page de quotidien, frappent par leur outrance.

 

Les promesses d'embauches de Mr le Maire de Briançon, fin 2013 quand il a "lancé" ses "grands chantiers", ont révélé que pas un briançonnais n'a été embauché sur ces dit chantiers, la main-d'oeuvre a été amené par les entrepreneurs qui l'avaient déjà, les quelques CDD créés ont été occupés par des immigrés de l'Est à des tarifs qu'il reste à déterminer mais on sait de quoi il s'agit.

 

Donc 1000 emplois précaires en perspective, pour construire dans une ville en faillite pour amener des habitants auxquels il sera impossible de donner du travail.

 

Construire sans prévoir, supprimer des emplacements de parking pour "l'image" de la ville en augmentant potentiellement le nombre de véhicules, de quoi se frotter les mains des futurs PV à distribuer aux "contrevenants".

 

J'aime bien ces beaux projets qui ne respirent la "santé" que sur le papier.

 

15 ans de travaux à prévoir, voilà qui va attirer les touristes avides de chantiers de construction, ils sont rares.

 

15 ans de galère supplémentaire pour les briançonnais asphyxiés par la circulation non gérée de cette ville qui ne restera qu'une petite ville de montagne ignorée de presque tous.

 

A suivre.

 

1000 emplois ???

Celui-là on ne peut pas le suivre.

 

Sauf avoir un véhicule qui en est capable.

 

Un suisse, je les vois sur la route, ils sont champions des infractions, il est vrai que ce qu'ils ne peuvent faire chez eux ils se le permettent chez nous.

 

Un motard ! Il faut hélas constater que la réglementation, chez ces conducteurs, n'est pas une priorité, on voit ça aussi tous les jours.

 

Le premier motard tué de la saison hier, ce n'est, hélas, qu'un début.

 

A ces vitesses, un hérisson qui traverse et c'est le "tapis" avec toutes ses conséquences.

 

A bientôt, pour autre chose.

 

Commenter cet article