Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Un peu d'actualité, fraiche et moins fraiche, vue par mes soins.

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Les bords de la Durance.

 

Cette rivière, qui est encore presque un torrent à Briançon, sape, comme tous les cours d'eau, les rives.

 

Ces dernières se stabilisent fonction des caprices de leur cours.

 

D'y créer des désordres, par divers travaux, déstabilise la cohésion avec ce genre de résultat, c'est un peu ce qui s'est produit au Chambon sur une période plus longue, ce tunnel ayant été creusé dans de la roche meuble, stable tant qu'on n'y touche pas.

 

Les montagnes, si elles ne se rencontrent pas, sont en perpétuel mouvement même si on ne le ressent pas sauf quand il y a des tremblements de terre. 

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016
Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Encore un piéton renversé.

 

C'est assez fréquent ces derniers temps à Briançon, un passage protégé ce ne sont pas les murailles de Carcassonne, un coup de peinture sur la route ne protège rien, c'est juste un élément de signalisation.

 

Cette dernière étant largement bafouée ces derniers temps, par la presque totalité de la population, je ne m'étonne pas de ces accidents de plus en plus nombreux.

 

Si le salopard qui l'a renversé s'est sauvé, délit de fuite et non assistance à personne en danger, on ne dira jamais assez aux briançonnais que la façon de se jeter sur les passage "protégés", sans se soucier de savoir si c'est sans risque, est aussi une aberration.

 

J'invite les pouvoirs publics à sensibiliser la population en ce sens, un mort en 2015 et de nombreux blessés pour cette seule cause, sous nos latitudes c'est beaucoup trop.

 

Qu'il soit rentré à pieds à 80 ans m'étonne mais je ne connais pas le fonctionnement des secours en ces circonstances.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Un enseignant "malade".

 

C'est du moins la suite de cette information.

 

Savoir pourquoi un homme au passé psychologique instable exerce avec des enfants, c'est de la totale responsabilité de l'Académie.

 

Il est sous traitement lourd aux psychotropes mais il accompagne des adolescents sur une piste fermée et non préparée.

 

Je pense que la hiérarchie va avoir du mal à donner des explications plausibles, des enfants morts à cause d'un laxisme administratif ça risque de na pas passer auprès des parents. 

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Information assez vague.

 

N'ayant pas la télé je ne suis pas assidument les infos.

 

Toutefois je me dis que le permis de tuer n'est autorisé qu'aux délinquants puisqu'on empêche la police de faire son travail correctement.

 

Si la grande délinquance avait plus de considération et de craintes concernant le véritable rôle de la police et de la gendarmerie il y aurait moins d'agressions et de braquages, les "délinquants" se savent protégés par des lois qu'ils bafouent en permanence, paradoxe d'une société trop permissive qui sanctionne des représentants de la force publique parce qu'ils font leur travail.

 

Il y a un grand ménage à faire à ce niveau, la police ce n'est pas que pour mettre des PV mais comme la population s'insurge dès qu'un malfaiteur est "victime" de la loi elle s'insurge aussi quand la police est empêchée de faire son travail par le Ministre de l'Intérieur lui-même.

 

Cette même population qui gueule après les PV en se demandant pourquoi elle n'agit pas envers les malfrats, pour les raisons du début de ce texte, la boucle est bouclée.

 

Un gouvernement incapable ne peut être efficace, vivement que ça se termine ce cinéma.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016
Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016
Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

La délinquance c'est à tous les degrés.

 

Si insignifiant qu'il puisse être un tel comportement est aussi une façon de s'exonérer de la réglementation, pourquoi se priver de désobéir quand il n'y a rien pour contrer des comportements provocateurs.

 

La logique est sur une des deux premières photos.

 

Le permissif désinvolte est sur la troisième, il y a passé une bonne partie de la nuit.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016
Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

On dit "incivisme".

 

Une autre façon de faire un doigt d'honneur à la société, cette "décharge" de ville, autorisée provisoirement, recouverte par la neige.

 

Il semblerait que personne ne soit en mesure de faire appliquer la réglementation qui consiste à respecter l'environnement et le voisinage. 

 

Ah bon ! Personne ?? 

 

En mairie, peut-être.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

On dit aussi "incivilités".

 

Ou d'autres termes qui veulent dire la même chose.

 

Mais il n'y a que quatre jours qu'elles sont là ces canettes, juste connaitre le jour et heure de passage du personnel chargé de "nettoyer" ce secteur.

 

Ce qui n'excuse pas le laxisme d'une certaine catégorie d'individus, la plus fragile de la société, la plus avinée aussi, la plus méprisante, cette catégorie qui crache sur la société qui l'entretient et la rémunère.

 

Comment faire comprendre à certaines catégories d'individus que la société c'est aussi la réglementation, le savoir vivre et le respect d'autrui.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Comme çà.

 

L'exemple vient du haut, depuis plusieurs décennies nos dirigeants ont la fâcheuse tendance à ne propager, comme exemples, que les délit de hauts fonctionnaires, les mensonges ministériels, les détournements d'argent par ceux qui sont supposés y faire obstacle, etc..

 

Comment demander à un simple citoyen de respecter ce que ceux qui en sont les garants bafouent ?

 

Le Préfet c'est le représentant direct du Chef de l'Etat dans un département.

 

Maintenant, vue la considération qu'a le peuple pour son hélas Président de la République, il va devenir difficile d'enseigner à nos "pioupious" la droiture et le respect.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

A moins que....

 

....La Ministre de l'Education Nationale (A l'instruction d'ailleurs douteuse) ne trouve la parade, déjà que nos gamins ont un niveau nettement inférieur, à égal degré scolaire, qu'il y a vingt ans pour les mêmes enfants !

 

Le sujet cible la langue allemande, après l'anglais et avant l'arabe sauf dans certains coins d'Alsace, là ou on ne sait plus quelle communauté "étrangère" est la plus nombreuse.

 

Le motif c'est l'embauche en entreprise, sachant que beaucoup de ressortissants étrangers installés en France maitrisent plusieurs langues, le choix est secondaire après la rémunération.

 

Savoir aussi que celui qui n'a pas envie d'apprendre une langue étrangère sera étanche à tout ce qu'on pourra lui proposer surtout en ne maitrisant pas sa propre langue, le français donc, du moins le français pour le moment.

 

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016
Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Restons dans "l'incivisme".

 

Le premier titre accuse un acte pour une "puérilité.

 

Le deuxième est plus nuancé.

 

En fait c'est l'exaspération d'une catégorie de la population dont la vie est pourrie par une autre catégorie de la population.

 

Il y a ceux qui essayent de rester raisonnables et ceux qui se fichent éperdument de la réglementation.

 

Ces problèmes de chiens c'est de pire en pire, on peut comprendre la limite de patience de gens continuellement harcelés par ces incivilités, les chiens errants sont légion partout, c'est un phénomène inquiétant, dangereux et qui prend de l'ampleur.

 

Deux plaintes contradictoires qui vont animer les prétoires locaux, juste soulever le fait que si le premier plaignant avait respecté son devoir de citoyen en surveillant son chien il n'y aurait pas ce genre de conflits, ceux qui pourrissent aussi la vie des magistrats surchargés de travail.

 

A Cervières beaucoup de randonneurs n'y viennent plus, les chiens errants sont légion et sont "attaqués" par ces derniers.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Une autre forme d'incivisme.

 

Très répandue, surtout en été.

 

Qui n'a pas été, à un moment ou à un autre, confronté à ces incessantes incivilités.

 

C'est en permanence.

 

J'en ai discuté avec quelques connaissances qui sont "accros" du vélos, si certains sont réalistes d'autres se fichent éperdument de ces sarcasme automobilistes, fort du "droit" de rouler, profitant d'un laxisme prononcé des autorités, se sachant presque à coup sûr "victime" bien qu'étant auteur, la circulation des cyclistes c'est du grand n'importe quoi.

 

Quand ce n'est pas un "troupeau" qui roule de front en faisant des doigts d'honneur au moindre coup d'avertisseur pourtant dénué de provocation, c'est la circulation anarchique souvent très dangereuse.

 

Là aussi, si on en est là c'est à cause du relâchement permissif affiché par les autorité, on offre un doigt, on prend un bras.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Faux "ceci", faux "cela".

 

Les instances d'un parti politique qui se veut réformateur et rénovateur ne sont pas à une incongruité près.

 

De même que les socialistes ont promis de faire du ménage dans la droiture publique (On a vu ce que ça a donné) quand Nicolas Sarkozy était chef d'Etat (J'ai lu Sarkozizi sur un forum, c'est mignon un zizi nerveux qui s'agite, il y en a un aussi au gouvernement d'ailleurs, mais lui il valse en s'agitant) la droite actuelle (du moins ce qu'il en reste) prétend faire le même ménage dans ce même domaine après l'avoir bafoué pendant cinq ans.

 

Ce qui revient à dire que quand on connait aussi bien le sujet on est à même de le traiter avec sérieux, ces deux partis sont maîtres en la matière.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Et puis pour faire du ménage....

 

....Il faut faire des économies et tant pis si l'agriculture française en pâtit.

 

Pour faire plaisir à Bruxelles et à quelques "artistes" du show-biz en mal de notoriété on sacrifie l'industrie alimentaire française qui pourtant génère des centaines de millions d'Euros, donc les taxes pharaoniques qui vont avec.

 

D'autant que la grippe aviaire n'affecte pas les produits traités.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Surtout que....

 

....Bruxelles va avoir besoin de sous, les nôtres bien sûr, pour indemniser les fautes d'un constructeur d'automobiles dont le PDG, démissionnaire à cause de çà justement, est parti avec un confortable bouquet financier de remerciement pour faute grave, toujours au frais de la société.

 

Elle n'est pas belle la vie !

 

Parce qu'en matière d'indemnisation les américains n'y vont pas avec le dos de la cuillère, ce sont donc les contribuables européens, migrants exclus, qui vont payer ces conneries. Merci Mr Junker.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

C'est bien les pastilles.

 

J'ai connu les pastilles VALDA (J'ignore si ça existe encore) qui étaient miraculeuses contre la toux, avant que les laboratoires ne sortent un sirop nouveau chaque mois, profits ici aussi. (Comme Félicie pour ceux qui devinent) 

 

Il y a donc les pastilles contre la pollution, juste savoir comment les utiliser.

 

Il y a des pastilles dures à avaler à condition qu'on les trouve, encore de quoi diviser les français et conforter certains dans cette catégorie de privilégiés qui ont les moyens de changer de voiture comme de pastille, c'est à dire une fois par an.

 

Bien entendu, les "sans dent" et les petits salaires devront baisser les yeux de honte de polluer l'atmosphère avec leur véhicule qu'ils peuvent à peine entretenir, d'autant que la même ministre, dans sa royale générosité, va taxer un peu plus les carburants pour payer la facture des routes non entretenues par l'Etat bien que ce dernier perçoive des impôts pour se faire, impôts détournés par le même Etat afin de remplacer cette population mécontente de payer pour se faire enculer par un gouvernement de minables.

 

Là, on touche le fond de la connerie gouvernementale, surtout le mystère de l'écologie, oui, j'ai bien mis mystère au lieu de ministère, ce dernier très douteux, juste pour placer une éventuelle possibilité d'avoir sous la main des jambes ouvertes quand ça démange les bas fonds du mal aimé "Hollandouille".

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016
Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016
Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016
Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Tient, l'écologie.

 

N'est pas de la même échelle suivant qu'on est puissant, riche ou notable.

 

La puissance des compagnies aériennes n'est plus à démontrer, surtout quand c'est le contribuable qui renfloue les conséquences de certaines grèves de nantis.

 

J'avais lu plusieurs articles sur le sujet, les trainées laissées par certains avions dans le ciel.

 

Mon appareil photo n'étant pas assez puissant pour détailler les compagnies en plein vol, je dois me contenter des conséquences.

 

Certaines traces se délitent très rapidement, d'autres restent très longtemps et s'étalent à devenir aussi importantes que des nuages.

 

Il m'a été dit que c'était certains carburants qui seraient très très loin d'être conformes, économie oblige, des liquides à bas prix seraient brulés avec le kerosène. 

 

Il y a des pastilles écologiques sur les avions ?

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

En matière d'écologie.

 

On a aussi cette neige de culture qui remplace la neige naturelle qui, elle, ne vient que quand le temps le permet.

 

Si on ne peut maitriser la nature et l'obliger à remplir le cahier des charges des professionnels de la glisse, on peut, à l'encontre de toute logique écologique, stocker de l'eau en altitude ou puiser dans les rivières bien entendu en période d'étiage.

 

Mais cela n'étant pas suffisant, la nature ayant aussi prévu des périodes de radoucissement, on ajoute, à ces eaux utilisées pour le fric, des produits loin d'être sains et innocents, le SNOMAX en étant un des principaux.

 

Retarder la fonte de la neige artificielle, la faire durer le plus possible (Pas encore jusqu'en Août mais je ne doute pas que nos apprentis sorciers y songent) par des adjuvants nocifs pour la nature.

 

Sachant qu'en fondant cette neige redevient eau, avec en plus deux ou trois merdes intégrées, les nappes phréatiques dans lesquelles on puise notre eau de consommation se voient gratifiées de ce curieux mélange.

 

Je m'étonne que les médecins s'étonnent de l'explosion des cancers en tout genre.

 

Alors quand en plus on a des connards qui, pour se la "péter", transforment leur villes climatiques en stations de ski quitte à créer des pistes là où justement il est déconseillé de le faire, on se dit que la politique écologique c'est aussi lucratif que la politique débile, celle qu'on a en ce moment.

 

Savoir si cette merde qu'on rajoute à cette neige de culture n'a pas non plus un impact sur la flore, donc sur la faune, reste aussi une grosse interrogation.

 

Mais comme les "écologistes", qui veulent le beurre et l'argent du beurre, ont politisé un mouvement à l'origine légitime, se sont rallié à la gauche parce que c'est là que sont rassemblés les chantres de la connerie humaine, que c'est aussi de cette façon qu'on encule les gens en  leur faisant prendre des vessies pour des lanternes, et bien vous ne savez pas ? Ça marche.

 

Alors on envisage de se passer de ce que la nature nous offre, d'ici qu'on transforme le Mont-Saint-Michel et le Sacré-Coeur en piste de ski pour faire encore plus de fric, fort de l'avancée technologique qui permet de faire de la neige par toutes les températures, il n'y a que quelques centaines de millions d'euros à détourner (On n'est plus à çà près) des impôts pour faire plaisir à ces requins du fric à tout prix.

 

Si la royale Ministre arrive à se démerder pour faire correctement le grand écart comme il le faut devant les misérables bricoles charnelles de son minable protecteur, l'écologie au service du pognon d'Etat c'est pour bientôt.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

La chair est si fragile.

 

Là par contre il aurait du être pédé, et puis il faut être con pour aller risquer 140 000 Euros pour un coup de quéquette, franchement quand on a à faire à des glands pareils (C'est de circonstance) il y a matière à s'en mettre plein les poches ou les bourses, aussi de circonstance.

 

Le chantage ça ne marche que quand on à quelque chose à se reprocher, du coup il perd bobonne, son pognon et se retrouve à faire aveux de ses déboires à son entourage.

 

Moi j'aurai dit à ma femme : "Ecoute, ces temps-ci j'ai des pastèques entre les guibolles, j'ai pris de la main-d'oeuvre en plus pour compenser".

 

Après une semaine de sale gueule, quelques branlettes en compensation d'interdiction de plumard et quelques cadeaux somptueux (Quand on peu dépenser  la somme de 144 000 Euros en conneries c'est qu'il y a  du répondant) la situation serait redevenue presque normale, sauf être Président de la République et s'offrir de l'extase hyper-médiatisée pour se faire foutre de sa gueule.

 

Il aurait dû acheter un scooter.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Pour lui, l'extase doit dater.

 

Je me demande ce qu'un infirmier peut avoir comme responsabilité dans le massacre de milliers de personnes, même celles qui ne sont pas juives ce qui a été "oublié" dans l'article, parce que ceux qui sont un peu érudits sur cette période et ces faits savent qu'ils n'y a pas que les juifs qui ont été massacrés.

 

Dans le contexte de cette guerre il faudrait se dire qu'un simple sous-fifre, aux ordres de supérieurs sans pitié, ne souffrait pas de refus d'exécution d'une fonction imposée.

 

Ceux qui n'ont pas obéi aux ordres ne sont plus là pour en parler, c'était le peloton d'exécution.

 

Je ne suis pas sûr que de juger un vieillard sénile pris dans la spirale de la seconde guerre mondiale soit un exemple de justice, juste de quoi faire bander quelques communautés dont le maitre mot est vengeance, vengeance et encore vengeance, on connait la suite.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Mardi, j'étais à la gare vers 21h20.

 

Pas pour constater une évidence, c'est tout à fait par hasard en tentant de récupérer ma fille que je pensais dans le dernier train du soir, malheureusement pas hélas.

 

J'ai donc vu qu'il y avait Mr le Maire et d'autres personnes, je n'ai même pas fait le rapprochement avec les SDF.

 

Pourtant, prenant l'article je m'interroge.

 

"Des SDF là depuis quelques jours", j'aurai mis depuis quelques mois. 

 

Heureux que les autorités municipales réalisent qu'il y a des gens dehors par moins dix degrés, heureux aussi qu'on leur propose un logement ou un hébergement.

 

Que le policier s'oppose à les mettre dehors ça se conçoit et relève de sa part une humanité qu'on aimerait trouver à la SNCF.

 

Il est évident que ces gens sont sales, alcoolisés, quand on n'a plus rien à perdre on ne s'encombre pas de savoir si on est encore "acceptable".

 

Je ne peux m'empêcher de faire le lien avec mon petit reportage de Décembre, s'il a été, ne serait-ce que de façon infime, un élément déclencheur c'est très bien il est bon de remuer le cocotier de temps en temps pour le faire bouger.

 

Le foyer est trop petit ! Qu'il n'accepte pas les gens avinés c'est compréhensif mais délicat, il est vrai que c'est perturbateur.

 

le 24 décembre au soir, revenant de Oulx avec mon car, vers 20h35 j'ai vu l'indien rue Baldenberger, complètement ivre au milieu de la chaussée par moins cinq degrés, j'ai appelé les pompiers qui se sont déplacés.

 

Cette misère est très difficile à combattre, elle a toujours existé, ce sera une de mes pages à venir, je connais bien le sujet.

 

Je me dis juste que si il y avait des locaux "adaptés" qui permettraient d'isoler les "agités" des autres on aurait franchi un grand pas, certes c'est un cout mais ce sont aussi des humains, même si pour certains le doute s'installe.

 

Donc je suis fort aise que la municipalité se soit penché sur ce problème, pour s'en sortir il faut pouvoir en avoir les moyens, abandonné de la société c'est mission impossible, quand on se sent soutenu c'est le premier échelon d'une échelle où chaque barreau gravit est une victoire sur soi.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Pour finir.

 

La maintenance à la SNCF comme à la RATP c'est ce qui est le plus couteux, surtout en personnel, je connais aussi le sujet.

 

je ne suis pas étonné des conclusions, quand je ferai mes pages "Mes Boulots" de ma période sur le RER vous y découvrirez des choses extraordinaires. 

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Petit sourire grammatical.

 

Dans une revue datant à peine d'une année, ces nouvelles fraiches des salles d'attente médicales.

 

Ma petite revue de presse spéciale du 22/01/2016

Et enfin.

 

Je remercie le Dauphiné Libéré d'avoir publié l'avis de recherche concernant une de mes filles.

 

Cette dernière est en ce moment prise en charge par un établissement spécialisé de Béziers.

 

je remercie aussi toutes les personnes qui m'ont soutenu dans ce très difficile passage.

 

En espérant que ça s'arrange.

 

La cause ? Les réseaux sociaux, ces sites néfastes qui ont emprise sur des gens fragiles psychologiquement, de plus en plus nombreux, les échanges que j'ai pu avoir avec certains médecins psychiatres sur le sujet sont révélateurs.

 

La perte de repère, chez beaucoup de jeunes, en est une des causes, ce qui nous ramène à la politique.

 

Mais ce sera une autre page.

 

Bonne fin de semaine à tous et à bientôt, pour autre chose.

 

Pour continuer à me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Publié dans Briançon et politique

Commenter cet article