Deux ou trois bricoles à Briançon

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Deux ou trois bricoles à Briançon

Petite vue depuis le centre ville.

 

Histoire de réaliser qu'en montagne le temps est capricieux.

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

Le Janus.

 

Et le parking du Champ de Mars, à l'occupation inversement proportionnelle à la vieille ville parking.

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

Haute vallée de la Durance.

 

Rochelaire et Vautisse enneigés.

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

Celle-là c'est pour Mr le Maire.

 

Chaque jour qui passe je regarde combien de bicyclettes sont utilisatrices de ce magnifique gaspillage financier, jusqu'à ce jour aucune mais l'espoir fait vivre.

 

Une, attachée comme chaque jour au grillage de la gare, une autre, près de l'accès aux quais, un peu plus loin, également attachée au grillage.

 

Cette idée lumineuse qui n'éclaire que l'auteure de cette magnifique réalisation, c'est l'autosatisfaction d'être passé en laissant un témoignage de ce passage, franchement il y a des passages dont on se passerait bien.

 

C'est bien l'écologie politique ! Si la connerie était rémunérée de la même façon que certains disposent des finances publiques, il y a beaucoup d'élus qui n'auraient pas besoin d'avoir une fonction pour en tirer bénéfices, d'autant qu'une fonction devrait justifier un résultat, là aussi on est loin du compte.

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

Et puisque je suis là....

 

....Autant faire une photo de notre environnement montagneux, celui que beaucoup nous envient.

 

Toutefois, dans certaines circonstances il est préférable de n'avoir que les photos, le reste est désagréablement désenchanteur.

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

Elle est pourtant si belle.

 

La montagne.

 

Le briançonnais vu de Montgenèvre.

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

Une photo rare.

 

Pas la Collégiale mais l'absence de véhicule sur les remparts derrière le choeur de celle-ci.

 

En dehors de quelques "bouts" de panneaux et antennes de toit difficile à éviter on pourrait se croire revenu deux siècles en arrière, quand nos ancêtres voyaient la même chose.

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

Nouvelle disposition de l'emplacement des bus.

 

Si ces derniers se placent sur le "zébra" jaune qui leur est dévolu, les clients sont invités à monter par les fenêtres côté rue ou maigrir un peu.

 

Mais il y a la même chose à l'école de Forville, l'emplacement peint au ras du mur.

 

Il y a d'autres solutions mais ça ne dépend que de la volonté municipale et des finances, on ne peut aménager des dispositions pour les utilisateurs des bus et en même temps financer une médiathèque parfaitement inutile autre que "dorer" une image trop terne d'une ville qui "vivote".

 

Parce que si effectivement il y a eut des améliorations concernant certains secteurs de la ville, ce ne sont que des équipements et aménagement faisant partie d'un fonctionnement normal, pas de quoi faire des photos de "famille" pour se faire plaisir.

 

Les vraies nécessités sont délaissées.

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

D'ailleurs, dans le fonctionnement....

 

....Il y a quelques "bémols", une dépose minute sans pouvoir s'arrêter c'est anachronique.

 

Maintenant, pour qui connait Briançon, la signalisation et la réglementation c'est une vaste rigolade.

 

Ce qui m'épate c'est que ceux qui ont installé le panneau ne se soient pas posé la question de savoir si c'était cohérent, de ne pas s'arrêter pour déposer quelqu'un. 

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

J'ai cherché.

 

BBE ça ne veut pas dire Beau Bordel Etalé (En place publique), ni Belle Bagnole Ecarlate mais juste un label ronflant pour donner de l'importance à ce qui n'en n'a pas.

 

En France on adore les abréviations, la meilleure c'est la CGT, Confédération des Gros Tarés ou autres, au choix.

 

Bref, voilà un homme, le Président de "Briançon Biomasse Energie" (Fallait le trouver et puis ça permet de créer un poste de PDG supplémentaire à rémunérer sur les impôts locaux, bien sûr) qui défend son projet, si je comprends bien, on a créé un groupement d'entreprises existantes pour créer une autre entreprise qui semble avoir mis sur pied un projet afin de pouvoir justifier la chaufferie bois, EDSB n'ayant pas vocation à s'occuper du chauffage urbain. 

 

Le consortium CORIANCE, créé par Gaz de France, et SOGETHA, de Gap, se lancent sur le marché briançonnais pour faire du fric, il est vrai que la ville de briançon est célèbre pour ses investissements douteux et couteux comme pour sa facilité à investir de l'argent, qu'elle n'a pas, dans autre chose que le fonctionnement de la ville, cette chaufferie bois n'en n'étant pas un indispensable. 

 

Et bien figurez-vous que ces derniers n'étaient même pas au courant (Pour EDSB c'est un comble) des problèmes juridiques qui opposent certains riverains et partis politiques à la municipalité, j'espère que pour la potentielle exécution de fonctionnement de cette potentielle chaufferie ils seront plus sérieux et plus informés, ce n'est pas vraiment rassurant.

 

On peut noter "Le retard" pris par le chantier", ce qui laisse supposer que ce dernier est entamé alors qu'une mesure juridique en cours n'a pas abouti, là aussi spécialité briançonnaise qui consiste à mettre les autorités de l'Etat au pied du mur, comme le téléphérique du Prorel, le Casino barrière et autres que j'ai oublié.

 

"Projet éco-citoyen", "plus déterminé que jamais devant le succès obtenu" ? Quel succès ?  Celui de Mr le Maire d'avoir passé outre l'avis des vrais citoyens concernés par les nuisances ou celui d'avoir réussi à vendre un projet litigieux à une municipalité complaisantes ne regardant pas à la dépense ?

 

Comme toujours, des références opaques et non vérifiables, "projet ambitieux" on s'en est rendu compte, "avantages de la chaufferie" il doit certainement être question des avantages financiers pour les bénéficiaires de cette nuisance en centre ville, les principaux concernés n'ayant pas été sollicités ni entendus donc pas écoutés alors qu'il y a un "tôllé" contre ce projet qui va couter de l'argent.

 

Mais pour faire "peur" on avance que l'abandon de ce projet va couter cher aux contribuables, lamentable chantage, spécialité socialiste de ces dernières années, on voit ce que ça donne à des niveaux plus élevés.

 

Le cout réel sera pour les riverains qui vont devoir fuir cet environnement "enfumé", et pour la totalité des briançonnais qui verront leurs impôts augmenter à cause de l'entretien de cette chaufferie parce que çà personne n'en parle et pour cause, les nuisances de toutes sortes vont vite faire déchanter ceux qui croient à la providence.

 

C'est bien d'inverser médiatiquement les rôles, il est vrai que les médias font de la politique avant de faire du journalisme, raison de la déchéance du pays et de la ville.

 

Mr Bouchié est un arnaqueur qui dissimule les vraies raisons de ce projet, le clientélisme lucratif, si les citoyens sont responsables ce n'est pas le cas de tout le monde, à commencer par ces menteurs vendeurs de profits sur le dos des citoyens, justement. 

 

A suivre de très près.

 

Deux ou trois bricoles à Briançon

Il y a aussi d'autres arnaqueurs.

 

Qu'on appelle aussi des voleurs mais c'est la même chose sauf que ceux désignés sont plus directs, ils volent ouvertement ou plutôt ils font du "home-jacking", c'est très à la mode d'angliciser les termes, ça fait "smartt".

 

Alors voler les gens directement chez-eux ou par l'intermédiaire des impôts c'est à peu près la même chose sauf que les impôts ne sont pas remboursés par les assurances bien qu'il y ait flagrant délit.

 

L'impôt qui n'est pas redistribué pour ce dont pourquoi il est levé c'est du détournement de fond, donc du vol, une institution de la république à mettre dans le même sac que les "radars juteux" et autres prouesses de l'Etat pour niquer les français.

 

A bientôt pour autre chose.

 

Pour continuer à me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Commenter cet article

Frédéric 11/10/2015 17:52

Des photos aussi parlantes que votre rédaction, et j'aime ! (je LIKE !) car tout ce que vous dites est tellement vrai.
Et j'aime bien celui là au passage "écologie politique ! (mais alors! entièrement d'accord, du grand n'importe quoi !) Si la connerie était rémunérée de la même façon que certains disposent des finances publiques, il y a beaucoup d'élus qui n'auraient pas besoin d'avoir une fonction pour en tirer bénéfices (j'adore, MDR, bien vu !) , d'autant qu'une fonction devrait justifier un résultat, là aussi on est loin du compte (Oh que oui !).
Merci Mr Ihuel.