Polaks, portoss ou bougnoules ?

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Polaks, portoss ou bougnoules ?

Immigrés polonais.

 

Entre 1920 et 1941 les immigrés polonais ont déferlés sur la France, essentiellement dans le bassin minier du Nord, Béthune, Douai et autres villes très sidérurgiques et minières.

 

J'ai habité quelques mois à Douai, en 1975, il y avait encore pas mal de mines, toutes fermées aujourd'hui.

 

Ces gens, chassés de chez eux par les conflits et la misère, sont arrivés en France pour y travailler, les aides sociales diverses et très très généreuses n'existaient pas.

 

L'immigration polonaise est antérieure à cette période mais c'est celle qui a été déterminante sur le nombre.

 

A cette époque il y avait du travail pour tout le monde, de la place pour tout le monde mais, surtout, ces gens avaient la même culture et la même religion que les français et surtout c'étaient des travailleurs courageux.

 

Ils se sont intégrés en silence et discrètement, sans imposer à la population locale autres que leur présence, ils ont fondé une communauté de polonais avec leur magasins et leurs coutumes locales sans les imposer aux autochtones.

 

De la même façon, aujourd'hui, les chinois qui sont à Paris ne font jamais parler d'eux, ils ont leur culture, leurs coutumes, leur mode de vie, il sont dicrets et très respectueux de la France, on aimerait que d'autres en fassent de même.

 

Polaks, portoss ou bougnoules ?
Polaks, portoss ou bougnoules ?

L'immigration portugaise.

 

Elle s'est faite en plusieurs phases, les deux principales sont, celle de 1914/15 puis celle plus importante de 1955/75.

 

Entre les deux beaucoup de portugais sont retournés dans leur pays. (Ce qu'on appelle aujourd'hui une "remigration")

 

Dès le début ils ont été fichés et classés en groupes de travailleurs, ces gens, qui ont également la même religion et la même culture que les français de sol et de souche n'ont jamais imposé quoi que ce soit à la population d'accueil, il y a bien sûr eut les libelles habituelles et incontournables de quelques égarés égoïstes et "racistes" (Bien qu'une nationalité ne soit pas une race la dérive existait déjà)

 

Ces gens sont des travailleurs, essentiellement dans le secteurs du bâtiment où ils excellent.

 

Les autochtones, pas trop enclins à travailler dehors par tous les temps, ont vu, dans cette immigration, une "solution" aux problèmes de la main-d'oeuvre déficiente dans ce secteur.

 

Les entreprises de travaux public de l'époque en ont largement profité, elles se sont faites des couilles en or sur le dos ce cette main-d'oeuvre sous payée.

 

Fernand Raynaud a fait un sketch à ce sujet :

 


 
 

J'aime pas les étrangers .
Parce que ... ils viennent manger le pain des français.

J'aime pas les étrangers.
C'est vrai, cest comme ça, c'est physique.
Et c'est curieux parce que comme profession, je suis douanier.
On devrait être aimable et gentil avec les étrangers qui arrivent
mais moi... j'aime pas les étrangers.
Ils viennent manger le pain des français.
Et je ne suis pas un imbécile, puisque je suis douanier.

Je peux écrire ce que je veux sur des papiers.
J'aurai j'amais tort, jai le bouclier de la loi.
Puisque je suis douanier.

Je peux porter plainte contre nimporte qui, je suis sûr de gagner en justice.

Je ne suis pas un imbécile, vous voyez je suis français moi.
Oui, et je suis fier d'être français.
Mon nom ?
Moi, je mappelle Koulakirstensky du côté de ma mère et Piazzano Vande tti du côté dun copain à mon père.

Dans le village où j'habite, on a un étranger.
On ne lappelle pas par son nom, on dit : "Tiens, voilà l'étranger qui arrive".
Sa femme arrive, on dit "Voilà l'étrangère !" Souvent je lui dis : "Fous le camp ! Pourquoi tu viens manger le pain des français ?"
Alors une fois, au café, il m'a pris à part. 
Je nai pas voulu trinquer avec lui, hé, un étranger !
Je ne vais pas me mélanger avec n'importe qui, parce que moi, je ne suis pas un imbécile, puisque je suis douanier.
Il ma dit : "Pourtant je suis un être humain, comme tous les autres être humains."
Je lui ai dit : "Evidemment ! Il est bête alors celui-ci ! Jai un coeur, une âme, comme tout le monde " "Evidemment !" Comment se fait-il qu'il puisse dire des bêtises pareilles !
Enfin, du haut de ma grandeur, je l'ai quand même écouté, cet idiot .

Il me dit : "Jai un coeur, une âme comme les... Est-ce que vous connaissez une race, vous, où une mère aime davantage ou moins bien son enfant qu'une autre race. Nous sommes tous égaux !"
Là, jai rien compris à ce qu'il a voulu dire ! 
Et pourtant je ne suis pas un imbécile, puisque je suis douanier.
"Fous le camp ! Tu viens manger le pain des français".
Alors un jour , il nous a dit  "Jen ai ras le bol de vous , de vos français, de votre pain, et pas de votre pain. 
Je m'en vais ! "
"Va-t-en !"
Alors il a pris sa femme, ses enfants, et il est monté sur un bateau, et il a été loin,au-delà des mers.

Et depuis ce jour-là, bah on ne mange plus de pain...

Il était boulanger.

Fernand RAYNAUD

J'adore ce sketch qui dépeint bien une certaine mentalité qu'on veut aujourd'hui attribuer au Front National qui n'existait pas encore, du moins pas comme il est maintenant.

          

Polaks, portoss ou bougnoules ?

Rapatriés d'Algérie.

 

Une marée humaine rarement vue depuis des décennies, la guerre d'Algérie s'est terminée dans le sang, j'étais encore un peu jeune pour réaliser exactement mais à 12/13 ans j'ai bien compris beaucoup de choses.

 

Il est indéniable que le phénomène de rejet massif "raciste" ait son origine dans cet exode des années 1960, parmi les rapatriés beaucoup étaient d'origine espagnole, portugaise, peu d'italiens, ce fut un tournant dans l'accueil des réfugiés.

 

Toutefois, l'Algérie étant un ancien département français, l'intégration a été une réussite bien douloureuse, c'est la période des villes champignons, les villes dortoirs ont poussé à une vitesse vertigineuse et, paradoxe, ce sont les algériens fidèles à la France qui ont fourni la plus grosse main-d'oeuvre, les français de "souche" refusant souvent ce travail "indigne" de leur condition.

 

Déjà la fracture sociale se faisait sentir.

 

Mes copains d'enfance étaient, pour beaucoup, des enfants de rapatriés, je n'ai pas remarqué de différence d'avec mes autres copains et heureusement.

 

Qui plus est, ces rapatriés avaient la même culture et la même religion, encore une fois une facilité d'intégration due à ces accointances. 

 

Des populations qui souffrent s'intègrent facilement, des populations à la recherche d'une autre terre plus avantageuse ne s'intègrent pas, elles s'imposent.

 

Nos socialistes se sentent l'âme charitable, pourtant !!!!

 

Polaks, portoss ou bougnoules ?

Un des plus éminents à une époque donnée....

 

....Tient des propos qui ne cadrent pas vraiment avec la ligne de conduite actuelle, nos dirigeants n'ont ni mémoire ni pudeur.

 

"Gastounet" n'aimait pas les pieds-noirs pourtant bien français.

 

Il dit "Le gouvernement doit faire quelque chose" le contraire de ce que ce dernier fait aujourd'hui.

 

Polaks, portoss ou bougnoules ?

Les bougnoules.

 

Du moins le terme péjoratif qui est employé encore aujourd'hui, ceux qui veulent se voiler la face, les super-faux-culs, disent les migrants ou les réfugiés.

 

Bougnoule ça signifie exactement "aboule la gnôle" (Donne moi de l'eau de vie) terme surtout employé pendant la première guerre mondiale, le pinard et l'alcool était les supports indispensables du soldat de base, peu d'hommes iraient délibérément à la "boucherie" en étant conscient de la situation, l'emploi de l'alcool contribue fortement à donner du courage là où il n'existe pas ou là où il ne peut pas exister. (Les enquêteurs de police, de gendarmerie et les magistrats connaissent bien ces phénomènes, ils ont pléthores de dossiers sur ces sujets dans des délits criminels, le courage de l'alcool, si on peut appeler çà du courage)

 

Les noirs des colonies françaises ont été fortement sollicités en hommes, ces derniers, déracinés de leurs régions ensoleillées et paisibles, se sont retrouvés en enfer, le seul remède était de se "droguer" par des expédients, le plus utilisé étant l'alcool fortement conseillé d'ailleurs par les autorités de l'époque.

 

On a très rapidement associé "aboule la gnôle" aux noirs, plus sensibles aux conditions météorologiques de l'Est de la France, c'est devenu "bougnoule" directement associé aux noirs.

 

Le terme a glissé, aujourd'hui il est péjorativement associé à tous ces noirs qui déferlent sur la France et l'Europe, en un siècle le terme est resté mais la cible a changé.

 

Le grand danger ce n'est pas la déferlante d'une population noire ou d'origine étrangère, le grand danger pour la France et l'Europe c'est la différence de culture et de religion, ceux qui viennent en ce moment veulent imposer leurs modes de vie à ceux qui les accueillent, ce n'est plus de l'assistanat, c'est du suicide national.

 

Il ne viennent pas se réfugier pour refaire une vie, ils veulent conquérir des terres occidentales pour propager leurs "foi" (La religion musulmane est différemment interprétée suivant les peuplades) et leurs coutumes d'un autre âge, la différence est criante d'autant que leur religion leur enseigne de tuer et de détruire ceux qui les gênent dans leur hégémonie.

 

C'est la seule religion qui ne soit pas de paix et de tolérance malgré ce qu'on essaye de nous bourrer dans le crane. 

 

Que certains se sentent coupables des conditions d'existence de ces peuples c'est louables mais anormal même si ce sont nos dirigeants qui sont en partie responsables, que les mêmes acceptent leur auto-destruction pour laisser la place à ceux qui s'imposent c'est de la vassalité, ce que font nos gouvernants d'aujourd'hui mais eux c'est pour le fric et la place au soleil promise.

 

Alors ceux qui viennent avancer que les immigrants d'hier sont semblables à ceux d'aujourd'hui ont tout faux, ce n'est que de la propagande malsaine pour faire avaliser, par la population, ce que l'Etat lui impose contre son gré.

 

C'EST DE LA DICTATURE.

   

Polaks, portoss ou bougnoules ?

Cette photo m'émeut et m'écoeure.

 

Je refuse de la partager sur Facebook, ce n'est que de la propagande européenne à des fins de soumission des peuples occidentaux.

 

Elle m'émeut parce que j'ai, pour les enfants, un réflexe de protection et de défense contre tout ce qui peut les atteindre, je ne supporte pas qu'on puisse faire du mal à un enfant, pour moi c'est sacré.

 

Elle m'écoeure parce qu'elle a été prise pour médiatiquement influer sur les populations.

 

On m'a dit "c'est une photo montage", je l'ai examinée de près, je ne pense pas que ce soit un montage photographique mais je reste persuadé que c'est une mise en scène délibérée, et ça c'est dégueulasse.

 

Avec une photo on change les tendances, ont impose l'impossible ou/et le refus.

 

Mais alors, et celle là ?

 

Polaks, portoss ou bougnoules ?

Ce que l'humanité peut créer de plus abject.

 

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CCEQqQIwAGoVChMIk5nixsLzxwIVQ7QaCh1lBgjT&url=http%3A%2F%2Factu.orange.fr%2Ffrance%2Fle-pere-de-bastien-enfant-martyr-tue-dans-un-lave-linge-condamne-a-30-ans-de-reclusion-afp_CNT000000dPQq7.html&usg=AFQjCNEJIA-i1quh8YA4AjfmtezPtBFu8w&sig2=Jk1Cwby_Lk2LFEoEV6hM6g

 

La débilité profonde, la quintessence de l'horreur, se retrancher derrière l'alcool et la drogue pour "expliquer" cette abomination c'est encore plus minable, là en effet le terme est d'actualité.

 

J'espère que cet "homme" (Difficile d'appeler çà un homme) sera dans une prison où les autres vont lui faire payer cher cette abomination, je lui souhaite les pires souffrances bien que je sois chrétien, il y a des situations qui dépassent l'entendement.

 

Pour lier avec le sujet précédent, je me dis que si l'image d'un enfant mort sur une plage peut influer sur des directives et des comportements je me dis que l'image d'un enfant torturé et martyrisé par ceux qui en sont les garants devrait influer sur la constitution pour rétablir la peine de mort dans des circonstances bien précises, tous les tueurs (Et tueuses) d'enfants seraient concernés, les violeurs d'enfants il faut les castrer et les rendre psychiquement et chimiquement contrôlé pour la libido.

 

Ma revue de presse dans peu de temps si j'en dispose.

 

A bientôt.

 

Pour continuer à me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Commenter cet article

Francine 17/09/2015 17:33

Bonjour François
Ces migrants sont un oursin dans chaque chaussure des européens. Comme vous le dites, ils viennent pour profiter de ce qu'on leur propose. pas pour faire prospérer le pays. A un moment donné,
Notre état laisse crever des individus parce qu'en marge de la société ou rejetés par la société - et là, on zèle pour les accueillir -
il manque des milliers de logements sociaux pour les français et on lit dans la presse, que les HLM vont mettre à disposition 77000 logements aux migrants
on nous montre une famille de migrants qui s'intègre (une sur 1000) - on leur paye le loyer, l'électricité, le chauffage, pas de taxes fiscales et elle recoit une allocation de 100 et qq euros par membres occupant le logement -
nous, on se lève à 5h30 du mat, on fait parfois jusqu'à 100 km pour aller bosser, on gagne 1200 euros par mois et au final, quand on a tout payé ; il nous reste rien - juste les yeux pour pleurer
et quand je vois tout ces migrants qui en plus (voir ce qui se passe en grèce et aux frontières hongroises et ailleurs) ; les migrants sont agressifs , mauvais - on leur doit tout
ca m'écoeure - et qui va encore payer ce zèle : nous les français qui travaillons !!!
Nous sommes envahis : c'est tout !!! et à un moment donné ca va barder et on devra encore se battre -
un exemple, je regardais le livre d'histoire de mon petit fils en 5e - le premier chapitre : L'ISLAM

franchement, à moins d'une guerre civile - je ne vois pas d'autres solutions car le réveil va être très très difficile

Ihuel 18/09/2015 07:00

Et bien oui, c'est çà le social socialiste, ceux qui ont voté Hollande se sont fait "mettre" jusqu'au trognon par manque de savoir et d'informations. c'est aussi l'utilité des médias, désinformer pour mieux régner, je ne vois plus qu'une issue mais les français ne s'y risquent pas, "enchainés" par les crédits et autres obligations créés de toute pièce par Mitterrand, le vrai social n'existe pas, il passe obligatoirement par la finance qui manipule les chefs d'Etat, ce n'est pas nouveau mais personne ne semble s'en rendre compte, curieux. Les vrais dirigeants sont les banques, les intérêts viennent du Moyen-Orient, ceci explique cela, l'argent n'a de pouvoir que de détruire pour prospérer, pas le contraire, on s'en serait rendu compte, depuis le temps.

Frédéric 13/09/2015 21:09

Huumm ! D'après ce que vous me répondez ici, j'en déduit que vous avez sans doute à en apprendre encore sur les rouages de l'Internet et des réseaux sociaux Mr Ihuel.
Quand je dis dans le "monde entier", je veux dire visible par celles et ceux qui fréquentent Facebook et Twitter.
Par exemple quand votre article est Twitté , il apparaît un lien qui redirige sur la page de votre blog qui a été twittée (celle-ci par exemple) et qui contient votre nom en entête du Blog et si la personne qui twitte à ouvert sa page au public, elle peut être vue par le "monde entier".
Idem sur Facebook... rires.
Nous ne sommes pas à l'abri sur l'Internet, ça laisse des traces mais en fait, tout comme dans le monde réel.
Salutations !

Ihuel 13/09/2015 14:37

Peu importe, la cible de Facebook c'est d'atteindre beaucoup de monde, mon blog est bien suivi mais pas par le monde entier, je le saurai.
La photo a déjà fait le tour du monde.
Bien a vous

Ihuel 14/09/2015 07:09

Oui, c'est bien comme ça que je le vois mais effectivement, je ne maîtrise pas tout, loin s'en faut et heureusement

Frédéric 13/09/2015 12:41

Pour la photo de cet enfant, vous dites refuser de la partager sur Facebook mais au travers de votre Blog, les gens peuvent maintenant la Twitter ou la "LIKER" et c'est votre nom qui apparaîtra sur leur page respective et elle sera ainsi à nouveau répandue dans le monde entier. Sinon, comme toujours, voilà encore un article qui m'en apprend encore. Merci Mr Ihuel.