Ma petite revue de presse 25/09/2015

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Ma petite revue de presse 25/09/2015

Ces chiffres qui dépassent l'entendement.

 

Dans un monde en récession, parmi des communautées de plus en plus misérables, pointe l'infâme certitude de la manipulation des masses.

 

J'ai, très récemment sur Briançon, été confronté à une situation absurde qui consiste à indemniser un homme pour ses exactions verbales, ses fautes professionnelles et sa volonté de "démolir" une entreprise, et bien cet homme est parti avec des indemnités alors qu'un autre s'est vu amputé de frais qu'aurait justifié une situation logique, ce qui n'est pas le cas dans le contexte.

 

Bizarre impression d'un monde qui fonctionne à l'envers et d'un besoin de justifier l'injustifiable.

 

Le PDG de Volkswagen part avec des indemnités qui frisent la provocation dans le contexte, la tricherie est bien récompensée, un paradoxe.

 

Ma petite revue de presse 25/09/2015

Les dérives de certains.

 

Sur Facebook je ne partage pas tout, loin s'en faut d'ailleurs, l'hors de la caricature de Mme Taubira, qui impliquait une membre FN candidate aux élections municipales, j'ai répondu que je ne partageais pas car c'était assimilé à une insulte et j'ai eu raison, si je ne partage pas les idées de certains je les respecte (Ce qui est loin d'être réciproque d'ailleurs) en considérant que la liberté c'est de pouvoir s'exprimer sans porter préjudice mais en faisant acte de ce qui déstabilise un système, la tricherie ne sert pas ceux qui l'utilisent.

 

Cette diffusion de femmes voilées m'a également interpelé, je ne l'ai pas partagé parce que je considère qu'un point de détail ne fait pas un tout et un tout ne fait pas l'unanimité.

 

Une élue qui se prend pour ce qu'elle n'est pas, Marine Le Pen a raison de faire du ménage parmi ces égarés qui ne font que porter atteinte à un parti politique en croyant le servir.

 

Il faut nuancer ce qui existe et qui est néfaste de ce qu'on construit pour le rendre néfaste mais qui n'existe pas, si les autres partis en faisaient autant il n'y aurait pas eu d'affaire Cahuzac, Copé et autres, les dérives n'appartiennent pas qu'au FN, elles ne sont qu'outrancièrement médiatisées pour servir une mauvaise cause et en desservir une autre qui pourrait être la bonne.

 

Quand je reçois des images ou vidéos ciblées et plausibles, je les partage sans commentaire, quand je reçois des caricatures "humoristiques" ou ciblant des hommes politiques je me range à leurs désir en y ajoutant ma petite note personnelle, la liberté d'expression qui leur est si chère mais qu'ils n'acceptent pas de tout le monde. 

 

Si je déforme des noms ou des expressions c'est avant tout sans haine ni désir d'une vengeance inexistante chez moi, quand un homme politique se fait caricaturer c'est qu'il y a matière à le faire et, peut-être, en redemande-t-il. 

 

Quand je marque que Mr Hollande est le monarque "Loukoum 1er" c'est à comparer avec ces sucreries arabes si molles, allier deux cibles pour la même cause c'est pratique mais ce n'est pas une insulte, juste une expression de dédain vis à vis de ceux qui en ont autant pour nous.

 

BHL a récupéré quelques passages de ma page Facebook, il les a accommodé à sa manière pour dénoncer ce qui n'existe pas, c'est si facile de travailler des pages avec l'informatique, pas de pot, il ne semble pas avoir attiré les foules en me présentant comme un dangereux ennemi de !!!!!!  De qui au fait ?

 

Ce philosophe d'opérette, ce nantis "inculte", je le conchie, vouloir se faire une notoriété par des mensonges et montages ça n'appartient qu'aux faibles, il s'y met donc avec la complaisance coupable de ceux qui n'acceptent pas autre que ce qui les sert.

 

Ma petite revue de presse 25/09/2015
Ma petite revue de presse 25/09/2015

Minute Condamné.

 

Ma foi, si des magistrats en ont décidé ainsi c'est qu'il y a matière à le faire.

 

D'après l'article ce serait une allusion déplacée comparant la Garde des Sceaux à un singe, toutefois il est aussi courant de comparer d'autres personnages politiques à d'autres animaux, les porcs et les ânes en tête.

 

Dans ma jeunesse j'ai été insulté, comparé à des animaux ou des situations qui pourrait en effet "avilir" un individu dans la mesure où il se sentirait concerné. 

 

Traité, dans ma jeunesse, de bâtard, de pustule, de pédale, de tantouze, de déchet, de grosse salope, d'enculé et autres expressions devenues très courantes, je n'ai jamais relevé, considérant n'être pas concerné je ne vois donc pas l'intérêt de m'en insurger.

 

L'insulte ne conforte que celui qui l'émet, c'est une provocation verbale qui attend une réponse, un piège grotesque mais si utilisé et si efficace pour beaucoup.

 

Bernard-Henri Lévy, plus couramment apostrophé "BHL", avait récupéré un passage d'une de mes pages facebook avec une photo Internet que j'avais partagée en annotant qu'une machine à couber les bananes aurait peut-être quelque utilité à l'Assemblée Nationale, ma foi vu le nombre de ruminants qui peuple cette assemblée on peut bien également leur faire manger des bananes, ceux qui se sentiraient concernés ayant certainement un motif à s'y assimiler.

 

Il a donc essayé de me porter préjudice par ce genre de niaiserie pour également prouver qu'au Front National on savait utiliser les bananes et la façon de les plier, puérilité médiatique qui n'a pas eut l'échos qu'il en attendait.

 

Comparer des noirs à des singes ça existe depuis qu'il y a des noirs et des singes, pas de quoi se lever la nuit pour se regarder dormir mais dans le contexte actuel, où tout est exploitable pour porter préjudice ou faire du fric facile, tout est également bon à prendre.

 

J'espère seulement que les singes ne s'offusqueront pas d'être, parfois, comparés à des hommes, dans certains cas ce serait dévalorisant, surtout si c'est BHL.

 

Ce dernier, ne souffre pas de la pauvreté qui s'installe durablement en France, la masse des "immigrés" qui arrivent ne va pas arranger les choses.

 

Ma petite revue de presse 25/09/2015

Ce qui est intéressant....

 

....Dans ce constat c'est que ce ne sont pas ceux qui dénoncent qui en souffrent, un peu comme un tableau, chacun y va de sa petite remarque, de son petit commentaire, à la convenance très personnelle bien sûr mais sans réellement savoir ce que le peintre voulais exprimer. (Je parle des vrais tableaux, pas des imitations de gribouillages de maternelle que ceux qui imitent n'ont pas quitté)

 

A-t-on déjà entendu un pauvre à la télé ou à l'Assemblée nationale ? Non bien sûr, le pauvre il fait peur, il faut le cacher, ne pas le voir, le mettre en avant juste pour remplir des pages de journaux, en faire des scoops à la télé mais juste pour prouver que la pauvreté ça existe, je parle de la vraie pauvreté, celle qui fait mal au ventre vide et qui résonne dans la tête comme un sentiment de culpabilité.

 

De temps en temps on interroge un clodo dans la rue, un journaliste aura fait sa B.A. du jour en remplissant son contrat, ce clodo sera vite oublié, y compris des pauvres qui auront toujours le réconfort de constater qu'il y a pire qu'eux

 

Le vrai pauvre ne dispose pas du SMIC ni du RSI ou autres expédients gouvernementaux pour faire semblant de s'occuper d'un peuple dont on se fout royalement, le vrai pauvre on ne le voit pas, on ne l'entend pas, il passe son temps à chercher de quoi survivre et à fuir ceux qui l'utilisent.

 

On a tendance à inclure dans la pauvreté l'ensemble des gens qui n'ont que de quoi manger et de quoi se loger, ils ont aussi de quoi dépenser en inutile, en fantasmes, rêvant de gagner un loto imaginaire en engraissant l'Etat par leur obole hebdomadaire, voire quotidienne, ce que l'Etat alloue généreusement d'un côté il le récupère intégralement de l'autre en ayant réussi l'exploit de faire croire qu'il était assidu et compatissant envers une communauté à la limite de la précarité.

 

Pour peu qu'on ne soit pas trop regardant sur les dépenses d'alcool et de tabac et voilà un cocktail magnifique pour museler une population parfois remuante.

 

Si l'intégralité des impôts servait effectivement à ce pourquoi ils sont levés personne n'aurait à dire qu'il y a des pauvres.

 

Sans pauvre il n'y aurait pas de riche, sans riche il y aurait toujours des pauvres.

 

On interroge les enfants, c'est une cible facile mais pas réelle, toutefois on relève l'inquiétude (Du moins si on se fie à l'article) qui les habite, c'est révélateur d'une situation malsaine, il n'est pas normal qu'un enfant soit inquiet mais n'est ce pas une stratégie que d'inquiéter des enfants ?

 

C'est déjà leur inculquer inconsciemment une page politique pour pouvoir les exploiter dès qu'ils seront ados, c'est subtil et grossier à la fois, la mécanique d'embrigadement passe aussi par l'exploitation de l'enfance, à l'école mais surtout à travers les médias et les réseaux sociaux.

 

 

La pauvreté que ressent un enfant n'est que le reflet des conditions de vie dans lesquelles ont le plonge, combien j'entends de personne me dire "Je ne peux pas m'acheter à manger comme je veux", "Je ne peux pas faire réparer ma voiture", mais par contre ne disent jamais je sacrifie deux mois de salaire par an pour les cigarettes, un mois pour les jeux à gratter et, chez certains, trois à quatre mois en alcool et en "conneries" diverses, heureusement il y a les allocations familiales, celle de rentrée scolaire (La plus attendu parce que la plus lucrative d'un coup) puis les aides diverses qui permettent de bouffer de la merde pour financer le superflus.

 

Cette merde des grandes distributions, cette bouffe de laboratoire, ces légumes sans gout gonflés d'eau, ces fruits inbouffables dont on ne sait, en fermant les yeux, si c'est du concombre pas mûr ou une poire d'importation.

 

Juste réaliser que le pas encore pauvre (Mais limite quand-même) c'est le plus gros de la masse d'un peuple exploitable et exploité, celui qui est piégé par un système dont il dépend entièrement sans pouvoir en sortir, et pourtant il en redemande, c'est bien pourquoi il est fort probable que la droite LR remportera les prochaines élections présidentielles, l'art de manipuler les populations ça s'apprend aussi à l'ENA.

 

Pour le moment le PS et les Ripoublicains laissent "flotter les rubans" histoire de faire croire que les opposants (Surtout FN) ont presque partie gagnée, les trois derniers mois avant les élections seront cruciaux, ces deux premiers partis restent en réserve et gardent leurs armes secrètes pour ce dernier moment, le peuple est si crédule qu'il gobera encore les salades de Juppé, Hollande, Valls, Sarkozy et toute cette clique de "pourris" qui se marrent en douce de la médiatisation des affaires familiales Le Pen.

 

Le Secours Populaire c'est le parti communiste, ce dernier n'existe pratiquement plus mais il a laissé tellement de traces qu'on arrive aujourd'hui à avoir à l'Assemblée Nationale 33 élus représentés par à peine 4 % de la population, le système français est ainsi qu'il donne la majorité à des minorités, le jeu des alliances (Précaires) fait le reste.

 

Allez les "pauvres", ils ont encore de beau jours devant eux les politique qui vous mettent jusqu'au trognon.

 

Et puis !!!!!!

 

Ma petite revue de presse 25/09/2015

Erreur médiatique ou révélation hasardeuse ?

 

Le groupe COFIDIS, une des plus puissante société de crédit, celle qui est la plus pourvoyeuse en dossiers de surendettement, une société qui roule sur des millards, celle qui affiche les taux d'intérêt les plus élevés, celle qui se joue des déclarations gouvernementales comme elle se fiche totalement de perdre quelque centaines de clients insolvables, les uns payant pour les autres.

 

Et bien elle fait un sondage pour voir si des fois on ne pourrait pas attirer un peu plus de jeunes dans la nasse qui fabrique les pauvres, ces deux articles accolés sont bien révélateurs, on induit l'esprit de solution à des gens en recherche de se sortir d'une impasse pourtant perpétuelle, un pauvre ne sera jamais riche.

 

Alors on avance des chiffres, 467 Euros par mois manquent dans le porte-monnaie ? Pas de problème, COFIDIS va vous arranger çà, c'est pitoyable comme méthode mais hélas pour les pigeons, ça marche.

 

Le confort COFIDIS c'est l'endettement à vie par des crédits à la consommation renouvelables à 16% d'intérêt mensuel (Même s'il avancent que c'est un taux annuel), quand on met la main dans l'engrenage la sortie est impossible sauf suicide budgétaire familial.

 

Bien joué les médias de vous faire le relais de ces requins jamais rassasiés de la misère des peuples.

 

Ma petite revue de presse 25/09/2015

Un courrier révélateur.

 

Le harcèlement c'est aussi un formidable outil commercial, la publicité sous toutes ses formes, un lavage de cerveau perpétuel et quotidien, il n'existe plus un seul support vierge de PUB, ces imprégnations visuelles sont utilisées par tous les commerciaux, c'est ce qui fonctionne le mieux.

 

C'est la société de consommation poussée à son paroxysme, le moindre centime à récupérer auprès des consommateurs-gobeurs-crédules est une victoire de la haute finance parce qu'en fin de compte c'est seulement çà.

 

Je n'ai pas la télé, je regarde vite fait le JT de la 2, de temps en temps, sur Internet en passant les inepties, le matraquage politique et la promotion des produits de consommation.

 

Mais je suis quand-même confronté à cette publicité insidieuse, impossible d'y échapper, c'est une prison psychologique qui fonctionne au service d'un Etat et des finances de cet Etat via les grandes banques.

 

Je suis un consommateur méfiant, j'arrive à passer à travers la presque totalité des publicités alléchantes (Souvent puériles, voire débiles mais ça marche, plus on exploite le crétinisme national et plus les gens réceptifs sont demandeurs)  mais pas toutes, par exemple j'achète mes conserves en privilégiant la marque Bonduelle, c'est la moins mauvaise merde dans les conserves mais il y a tout de même pas mal de produits dit naturels issus des laboratoires.

 

Ma viande je l'achète à la SAB, c'est aussi un gage de qualité mais le prix est aussi de qualité, ce n'est pas à la porté de toutes les bourses, raison majeure pour laquelle la merde se vend le mieux, un ventre bien rempli de merde c'est mieux qu'un ventre vide et au moins ventre plein ferme sa gueule.

 

J'ai eu le ventre vide jusqu'à l'âge d'environ 25 ans, à part ma période parisienne à Pigalle, je "l'ai sauté" souvent (Expression "se la sauter", passer un repas, voire plusieurs d'affilé, on survit) alors maintenant je me rattrape par des produits de qualité, du mobilier de qualité, je ne fume pas, je ne bois pas, je ne joue pas ni ne gratte les conneries qui font commencer la fin du mois le 20.

 

J'ai été un des très nombreux pigeons de COFIDIS et autres sociétés requins du même genre, s'en sortir c'est pratiquement impossible sauf se priver pendant quelques mois et surtout, surtout ne plus faire de découvert bancaire, c'est aussi un piège à cons et ça rapporte des fortunes aux banques.

 

Juste établir un budget prévisionnel et s'y ternir, si un mois est difficile on mange un peu moins chaque jour pour tenir les trente jours du mois.

 

La liberté de vivre n'existe pas, on a juste le droit de survivre pour faire vivre ceux qui se fouttent bien de nos gueules et ils ont bien raison, ça marche à fond.

       

Ma petite revue de presse 25/09/2015

D'autres non plus....

 

....N'ont pas la liberté de vivre, du moins comme ils l'entendent dans leurs pays.

 

Alors pour faire de la récupération politique on se sert opportunément de cette "invasion" pour attendrir les couards qui s'imaginent qu'une assiette de soupe et une paillasse au sol généreusement proposées sont la solution à ces gens qui ne sont pas venus pour survivre mais pour posséder, pas tous mais une grande partie.

 

Je doute fort qu'un don de nourriture et un accueil (très provisoire, ça risque de ne pas durer bien longtemps) chez soi est ce qui permettra de résoudre le colossal problème invasif, juste de la récupération politique locale, j'attends d'ailleurs de Mr le Maire qu'il en prenne au moins une dizaine (Il a les moyens) pour montrer l'exemple, et qu'il sacrifie une partie de ses indemnités de Maire pour leur acheter de la nourriture, ce qu'ils ne sont d'ailleurs pas venus chercher non plus.

 

Dérisoire médiatisation d'un phénomène pour la notoriété, les associations de soutient, elles en prennent combien chez elles, de ces "réfugiés" ?

 

Deux de mes enfants sont à la recherche de logement, il semble que les services sociaux ne soient pas en mesure de leur en trouver, pourtant ils sont briançonnais, travaillent à Briançon mais ne rentrent pas dans les critères fixés par la municipalité, et ils ne sont pas les seuls.

 

Il y a des logements vacants ?  Où ?  A quel prix ?  C'est vrai, pour les migrants c'est gratuit alors que ceux qui peuvent payer n'y ont pas droit, elle est belle la justice sociale socialiste.

 

Mr Gryzka déclare "Poser des questions ne veut pas dire qu'on est proche du FN", sous entendu le FN est raciste et xénophobe, ce qui arrange ceux qui ne se creusent pas trop la tête pour connaitre des inconvénients générés par un tel afflux subit de populations si éloignées de nos habitudes, cultures et religions. Une pirouette qui ne le sert pas.

 

Quand aux réfugiés qui voudront un jour rentrer chez eux c'est aussi réel que l'exitence de "Blanche Neige et les sept Nains", quand on envahit un pays c'est pour le prendre, pas pour le rendre.

 

Il va y avoir du boulot pour les réfugiés ? J'espère qu'il y en aura aussi pour les briançonnais si ces derniers ne passent pas à la fin de la file d'attente, minables ces échanges de "bons" principes.

 

Mr Borel ne sait pas trier ! On s'en est rendu compte, le tri ne se fait qu'en politique, les socialites locaux trient pour savoir qui des briançonnais il faut aider, les socialistes en premier, ensuite les autres mais surtout les sympathisants FN à proscrire, on ne sait jamais, le nationalisme c'est contagieux mais c'est pourtant par le nationalisme qu'on fait de l'international, donc du social pour les réfugiés, pas le contraire.

 

La préférence nationale c'est savoir gérer une population au bénéfice de certains réfugiés et non pas gérer des réfugiés aux détriment d'une population.

    

Ma petite revue de presse 25/09/2015

La vengeance du serpent à plumes.

 

Mr le Maire, homme à la puissance sélective et à la rancune tenace, se régale d'abuser de son pouvoir pour traiter de ses petits griefs, attitude minable qui consiste à ne se préoccuper que de la cohésion d'une équipe et non de ce qui pourrait la conforter cohérente mais ce n'est pas la première fois, le précédent mandat a connu aussi de ces secousses qui donnent de l'urticaire au maire tout puissant.

 

De la même façon il n'admet pas qu'on puisse toucher à sa "clientèle", attitude significative du "monarque" municipal qui abuse encore et toujours de son pouvoir heureusement éphémère.

 

De la même façon il impose sans qu'il ne soit possible de s'y opposer mais l'opposition manque de poids.

 

Ma petite revue de presse 25/09/2015

Briançon.

 

Une ville au potentiel en stagnanation en dehors des prétentions municipales.

 

Cette municipalité qui se targue d'être parfaite en n'effectuant, en ville, que ce qui lui incombe, le fonctionnement soigneusement monté en épingle.

 

A demain ou un autre jour pour la suite, je manque de temps.

 

Bonne soirée à tous.

 

Pour continuer à me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Commenter cet article