Réponse à un commentaire

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Un de mes lecteurs m'interpelle sur ma dernière page, c'est donc avec grand plaisir que je lui réponds par cette page, peu savent ouvrir les commentaires liés à mes pages

(En bas, rubrique commentaires, juste "cliquer" dessus)

 

 

Voici cet échange.

Bonsoir Mr Ihuel ... Je ne suis pas d'accord avec vous pour ce qui est de la route blanche qui mène à la ZA et le trottoir en parfait état que les piétons devraient emprunter . Déjà, il faudrait un trottoir des deux côtés. Vous ne dites pas tout. Ce trottoir en parfait état commence au rond point et ne va pas jusqu'à l'autre rond point qui va vers Villar St Pancrace. Il s'arrête au niveau de l'EDSB et ce côté est tout aussi dangereux. Il faudrait regarder aussi partout ailleurs dans Briançon ou les trottoirs sont absents et donc dangereux pour les piétons qui selon le code, rappelons le, doivent toujours marcher à gauche en l'absence de trottoirs et c'est le cas sur le Col D'Izoard. Personnellement sur cette route je marche toujours à gauche et les voitures n'ont qu'a bien se tenir. Ceux qui me diront de marcher à droite, ne connaissent pas le code et à droite c'est une piste cyclable. Aux véhicules (qui roulent en général comme des cingler) de faire attention aux piétons qui eux aussi, doivent malgré tout rester prudents et ne pas abuser (ne pas traverser sans regarder par exemple) ... Pour en revenir à la route qui mène à la ZAC SUD, impossible pour ma femme qui se déplace sur un gros fauteuil électrique, de se mettre sur le trottoir car quand nous avons la chance d'avoir un trottoir, il maque des endroits affaissés pour qu'elle puisse y monter. Donc, il est évident que lorsqu'elle peut profiter du beau temps pour sortir et quand son état le permet surtout, elle risque d'en faire "chier" certains sur la route. Mais en même temps, c'est ça la montagne. Et par ailleurs, avec quel argent pourrait t-on faire des trottoirs absolument partout, des routes correctement goudronnées absolument partout ? Quand on sait qu'il faudrait certainement pour cela augmenter les impôts et que les Briançonnais râleraient, et que des déneigeuses flingueraient nos routes en moins de deux et qu'il faudrait enrober ces routes pratiquement tous les quatre ans ? Quelle est la solution ? Il est toujours facile de proposer des solutions quand on est pas au pouvoir, c'est ce que beaucoup de gens reprochent aux politiques, entre autre.

 

/08/2015 14:54

 

 

 

Réponse à un commentaire
Réponse à un commentaire

Images Internet en rapport avec le sujet.

 

Bonjour. Votre raisonnement se justifie dans votre situation, quand j'écris un article je me base sur des généralités sans aller plus loin, mais je vais répondre.

 

Premier point : Le trottoir des maisons Blanches a été créé il y a huit ans, si mes souvenirs sont exacts, suite à un incident de car scolaire qui a versé à cause du fossé qui était auparavant.

 

Le lotissement n'existait pas encore, cette rue était très peu utilisée comparativement à maintenant. Il aurait été plus judicieux d'élargir le pont SNCF qui permet de rejoindre la ZA et la route de Gap.

 

Pour des raisons conflictuelles financières entre la ville, la région et la SNCF je doute que ce soit fait un jour.

 

Pour des raisons de normes routières il est impossible de réduire un peu plus les voies de circulations qui doivent obligatoirement mesurer trois mètres de large sauf exception.

 

Ce trottoir s'arrête effectivement au niveau de EDSB, la largeur de la chaussée, au-delà, est incompatible avec sa continuité, la chaussée étant trop étroite et impossible à modifier.

 

 

 

Deuxième point : A briançon il est impossible de réaliser des trottoirs sur toutes les voies pour la même raison, la route du col de l'Izoard en fait partie.

 

Marcher à gauche est effectivement préconisé mais si jamais vous avez un accrochage avec un véhicule alors que vous marchez en dehors du trottoir, pour les voies qui en possèdent, vous serez en tort, une convenance personnelle ne peut donner lieu à un accommodement pas plus qu'il faut responsabiliser les automobilistes du non respect de la réglementation par les piétons.

 

Il y a un code de la route, il n'existe pas de code du piéton, en principe c'est aux parents d'instruire leurs enfants en ce sens, quand j'étais gamin on avait aussi, à l'école, quelques leçons à ce sujet mais comme ça remonte aux années 1950/60 je ne sais pas si c'est toujours d'actualité, enfin le bon sens commande d'utiliser les cheminements les plus sécuritaires, si vous marchez hors trottoir sur une voie qui en possède, devant un tribunal vous n'aurez aucun argument valable.

 

Vous dites "les voitures n'ont qu'à bien se tenir", ça m'ennuie un peu ce raccourci, au volant il n'y a pas que des gens responsables à 100 %, hélas, et il faut en tenir compte quand on est piéton, ça dépend beaucoup des heures de circulation, de la densité de la circulation, du temps, s'il fait beau ou mauvais (Le soleil de face, en voiture, occulte le champ de vision, un piéton dans l'ombre ne se voit pas), se dire que des automobilistes sont parfois alcoolisés, drogués, sous médicaments, enfumés (Tabagisme intensif), angoissés (Problèmes personnels) etc.. Ces critères sont très importants, un piéton est d'une grande fragilité sur la route, prévenir vaut mieux que guérir quand on peut guérir.

 

Vous soulignez d’ailleurs cette prudence qui incombe aux piétons, c'est très responsable de votre part et on aimerait que tous les piétons briançonnais aient la même optique, on est hélas très loin du compte, les pompiers vous le diront mieux que moi eux qui interviennent si souvent pour ces causes.

 

 

Troisième point : Vous entrez dans la catégorie des gens qui sont pénalisés par le handicap, c'est en effet bien plus difficile et vous n'êtes pas seul à vivre avec ces craintes de déplacements.

 

En effet, au rond-point des Maisons Blanches il n'existe pas d'accès handicapé, je sais que la municipalité s'occupe de ces aménagements mais je ne sais si votre secteur, "secondaire", est planifié, il serait judicieux d'interpeller le service concerné en mairie.

 

Il est heureux que votre épouse puisse sortir quand elle le peut, ces temps ensoleillés sont incitatifs en ce sens.

 

Je ne pense pas que l'état d'esprit général des automobilistes soient une réaction de mépris lorsqu'un fauteuil électrique circule, je pense même que la majorité sont très responsables et facilitent cette circulation spéciale. (Même pour "tout-fou" qui, lui, se met en permanence en danger)

 

Faire "chier" est en effet parfois ressenti par quelques uns, les mêmes que tout rend aigris et vindicatifs, ceux qui se comportent comme des salopards sur la route mais ça on n'y peut rien sauf les forces de l'ordre quand elles constatent une conduite dangereuse.

 

 

Quatrième point : En effet, la particularité de la montagne est qu'on ne peut aménager partout comme dans des villes mieux avantagées géographiquement, votre interpellation répond partiellement à votre précédente préoccupation pour la création de trottoirs.

 

L'argent pour créer et entretenir la voirie urbaine existe, il n'est simplement pas distribué à bon escient pour d'autres raisons dont je laisse la responsabilité à l'actuelle municipalité.

 

Toutefois il faut reconnaître que cette même municipalité s'emploie plus que certaines précédentes à aménager la voirie, même si les cibles sont parfois mauvaises.

 

Sous la municipalité Bayrou trop de finances passaient dans le hockey au détriment des dépenses de fonctionnement.

 

En fait les enveloppes prioritaires ne sont pas celles qui justifient les levées d'impôts mais là nous entrons dans un sujet sensible, le budget municipal est voté en conseil et chaque conseiller doit faire dans son domaine avec ce qu'on veut bien lui allouer, avec les travaux de transformation urbaine je doute que ce soit équitable mais je ne suis pas élu, je n'ai aucun pouvoir en dehors de dénoncer, à travers mon blog, ce qui dysfonctionne mais aussi ce qui fonctionne, c'est beaucoup pour mes très nombreux lecteurs mais trop peu pour influencer un fonctionnement municipal, il faut donc faire avec.

 

 

Cinquième point : L'état des rues et routes dépend avant tout de leur conception, un ancien chemin d'abord émulsionné puis recouvert d'une couche d'enrobé ne tiendra que peu de temps, le renouvellement d'une rue ou d'une route devrait se faire en profondeur en tenant compte de l’enfouissement des installations pouvant l'être (EDF, EAU, assainissement, téléphone, fibre optique et gaz quand il y en a), c'est un coût important qui, pourtant, se révèle économique sur le long terme mais comme les municipalités ne sont élues que pour six ans faire ce qui ne dure que ce temps permet de s'affranchir des défauts ultérieurs, une forme de mauvaise blague pour les suivants.

Ces finances existent, ce que j'écris plus avant.

 

Le déneigement est une entreprise particulière, fonction de la durée et de la hauteur de neige il est difficile de demander aux services techniques de faire du travail de couturière, la finesse n'est pas compatible avec l'urgence, les priorités de déneigement sont pour la circulation des axes principaux, dégagement des services d'urgence, pompiers, hôpitaux, maisons de soins, écoles, gares ferroviaires et routières, un travail énorme dont s'accomplissent les employés avec beaucoup de conscience professionnelle même si certains particuliers verraient bien qu'on déneige la rue de la Manutention avant l'avenue du Général De Gaulle.

 

Si les engins de déneigement abiment parfois les infrastructures routières urbaines (Les dents de la pierre) c'est aussi parce qu'un travail de cette importance s'exonère de la finesse, quand on conduit, de nuit, dans le froid, avec 60 ou 70 cm de neige, un engin d'une vingtaine de tonnes il est difficile de faire mieux que ce qui est fait, laissons au moins çà aux Services techniques, il font, tous les hivers, un travail remarquable même s'il n'est pas remarqué.

 

Qui plus est la population n'est pas souvent contributaire des déneigements, les stationnements anarchiques sont le plus gros point noir du déneigement, les chutes de neige importantes sont toujours prévues, il est rare que les prévisions météo se trompent, mettre sa voiture, la veille, de façon à faciliter le travail de déneigement serait un devoir si beaucoup ne considéraient les employés municipaux que comme des larbins, c'est aussi le retour de bâton d'une forme d'incivisme. (Je préconise l'ouverture 24/24 et la gratuité des parkings souterrains pour ces périodes exceptionnelles)

 

Enfin, proposer des solutions n'appartient pas aux élus qui ne font que les mettre en pratique quand ils en tiennent compte, c'est à dire pas souvent.

 

Le pouvoir n'apporte jamais de solution, il ne traite que le fonctionnement des proposition de solutions.

Les solutions appartiennent à ceux qui veulent le pouvoir, du moins les supposées solutions parce que quand un candidat annonce un "plan Marshall" pour les routes sans être en mesure de pouvoir le faire il s’avance en terrain miné surtout quand en parallèle il a des projets pharaoniques qui ne répondent qu'à une clientèle et non à une population, ce qui est l'erreur classique de presque tous ceux qui se présentent. (Plus de nouvelle, je suis rayé des sympathisants)

 

De la même façon, vouloir une ville de rêve (Le rêve de qui?) par un projet tout aussi pharaonique n'est pas compatible dans une ville en état de délabrement qu'il n'est pas utile de justifier, il suffit juste de la traverser pour s'en rendre compte. (Là je ne fait pas partie des sympathisants)

 

Si la population était entendue mais surtout écoutée je reste persuadé qu'à Briançon nous ferions, ensemble, un grand pas bénéfique en avant, donc aussi dans votre intéret.

 

J'espère avoir répondu partiellement à vos attentes et je vous remercie de cette interpellation positive.

 

Commenter cet article

Frédéric 31/08/2015 22:02

Re bonsoir Mr Ihuel... J'avais oublier de vous faire part tout de même du Code de la route parce que je n'ai pas trop saisi s'il s'agissait d'une boutade de votre part quand vous dites "Il n'y a pas de code de la route pour le piéton". Alors je vous donne plusieurs liens qui sont extrait de ce fameux code de la route avec les articles consacrés aux piétons, dénichés sur un site de source sure puisqu'il s'agit de LégiFrance.gouv.fr :
1. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000019277029&cidTexte=LEGITEXT000006074228&dateTexte=20110719&fastPos=2&fastReqId=71194362&oldAction=rechExpTexteCode
2. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000023095936&cidTexte=LEGITEXT000006074228&dateTexte=20110719&fastPos=2&fastReqId=2106768701&oldAction=rechExpTexteCode
3. http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006842159&cidTexte=LEGITEXT000006074228&dateTexte=20110719&fastPos=1&fastReqId=1478827713&oldAction=rechExpTexteCode
4. Et celui-ci en format PDF : http://www.ffrandonnee.fr/data/FAQ/file/faq%20national/depliant-pieton_ministere_%20interieur.pdf . Vous connaissez sans doute tout cela, mais cela pourrait intéresser certains de vos lecteurs. Au plaisir !

IHUEL 01/09/2015 06:43

Bien sur, votre recherche est judicieuse mais combien le savent !!!!!!!!!!!

Frédéric 31/08/2015 19:07

Bonsoir Mr Ihuel et merci de reprendre mon commentaire surtout pour éclairer ma lanterne. Je ne vais pas mourir idiot avec vous, je vois que vous en connaissez trop sur ces questions. Depuis le temps que je vous lis, je me doutait de ce qu'allait être vos propos sur ces quelques points. Mais il était important que je vous interpelle sur ce sujet pour que vous clarifier tout cela, par exemple, sur cette "page spéciale". Vous m'en avez appris davantage sur le fonctionnement d'une municipalité même s'il m'en reste certainement beaucoup à en savoir. Merci et bien à vous.

Ihuel 31/08/2015 19:10

Merci de ce compliment. Je ne suis pas savant, je m'informe pour informer, ce que devrait faire les journalistes d'ailleurs. Là aussi on est loin du compte. Bien à vous