Pollution briançonnaise 1

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Pollution briançonnaise 1

Briançonnais.

 

Ce que voient nos visiteurs qui arrivent par l'Italie. (Via le tunnel du Fréjus pour beaucoup)

 

Paysage exceptionnel, ce qu'ils sont venus chercher.

 

Les haut-alpins ont l'habitude et n'y font plus trop attention, ce qui génère des aberrations.

 

Pollution briançonnaise 1

Pic Ouest de Côte Belle.

 

De la neige et de l'air pur.

 

Au-dessus de 2500 mètres.

 

Pollution briançonnaise 1

Le Montbrison.

 

Au dessus de Briançon, vers l'Ouest.

 

Pollution briançonnaise 1

Briançon vieille ville.

 

Et les forts, Dauphin, des Trois Têtes et du Randouillet.

 

Pollution briançonnaise 1

En suivant le Blétonnet.

 

Direction du col de l'Izoard. (Photo prise de ma chambre)

 

Pollution briançonnaise 1

La haute vallée de la Durance.

 

Au Sud de Briançon en se dirigeant vers la Provence.

 

Pollution briançonnaise 1

Villard Saint Pancrace.

 

Au pied du Mélézin.

 

Pollution briançonnaise 1Pollution briançonnaise 1

Puy Saint André.

 

Petit village perché à 1550 mètres, une de mes tournées scolaires préférées, même en plein hiver puisque chez nous elles sont assurées par tous les temps.

 

Plus au-dessus, Puy Chalvin, perché à 1615 mètres.

 

Pollution briançonnaise 1

Puy Richard.

 

De la même tournée scolaire, perché à 1645 mètres, la même hauteur que Cervières où je suis maintenant. (Mais je conserve mon petit chez-moi en vieille ville)

 

Pollution briançonnaise 1

Puy Saint Pierre.

 

Perché à 1540 mètres, toujours de la même tournée scolaire.

 

Pollution briançonnaise 1

Orageux au Sud.

 

Pollution briançonnaise 1

Confluence de la Guisane et de la Durance.

 

Grossies par la conjugaison de la fonte des neiges et des pluies heureusement pas trop abondantes.

 

Des photos de notre belle région qui attire tant de monde pour la qualité de vie, de l'eau et de l'air.

 

Sauf que !

 

Pollution briançonnaise 1

Zone d'activité Sud de Briançon.

 

Des fumées d'écobuage de particuliers incommodent la zone, venant de Villard Saint Pancrace ces fumées sont envahissantes et très désagréables à respirer.

 

Mais elles ne sont pas les seules.

 

Pollution briançonnaise 1

S'y conjuguent d'autres fumées.

 

Celles d'artisans ou/et d'entreprises pas trop regardant sur la réglementation en matière de "brulage", des déchets dont quelques plastiques, nocifs à très haut niveau à la combustion.

 

C'est un moment où il n'est pas conseillé de rester longtemps dans le secteur sauf pour ceux qui y travaillent, intoxiqués bien malgré eux par ces excès non autorisés.

 

Pollution briançonnaise 1

Brumes très nocives.

 

Dues à la pollution volontaire, ce qui est évitable à condition de se comporter en citoyen responsable, ce qui devient de plus en plus rare.

 

Pollution briançonnaise 1

L'écobuage sous anticyclone.

 

C'est très mauvais pour la respiration, pas de vent pour disperser ces fumées qui, conjuguées aux autres, stagnent au-dessus de la ville au grand dam des riverains.

 

Une ville climatique qui se saborde c'est un paradoxe puisque nos visiteurs viennent chercher l'air pur, les centres de soins en subissent aussi les conséquences.

 

Pollution briançonnaise 1

Paradoxe environnemental.

 

Voir ces volutes polluantes dans un cadre pareil laisse quelques questions en suspend, nous avons deux écologistes "convaincues" à la municipalité, dans quel cadre la pollution est-elle considérée par ces braves gens ?

 

On va me dire que ce n'est pas tous les jours, mais c'est très souvent, trop souvent lorsque les solutions existent.

 

Ces fumées sont quasi permanentes sauf que quand il fait moins froid on ne les voit pas mais elles polluent tout autant.

 

Pollution briançonnaise 1

Il y a fumées et fumée.

 

Il y a aussi l'incontournable effet de l'industrialisation, la pollution ne connait pas de frontière ni de destination.

 

L'énorme pollution de Turin vient, de temps en temps, nous rappeler qu'une grande ville n'est pas loin avec les mêmes problèmes que les nôtres, pendant deux jours on se serait cru à Londres en plein SMOG, depuis Briançon on ne voyait même plus le Chaberton.

 

Il n'y a pratiquement aucun remède, l'explosion démographique engendre des tas de problèmes que personne ne peut résoudre, quelle que soit la conférence mondiale qui s'y atelle.

 

Tant qu'on ne réalisera pas qu'il est impossible d'augmenter une population sans augmenter par dix ses néfastes conséquences on ne pourra strictement rien pour la planète.

 

Pollution briançonnaise 1

Il y a les fumées maitrisées.

 

Celles qui se voient mais qui sont relativement contrôlées, l'effet de froid accentue le phénomène, ce qui laisserait penser que la pollution est importante.

 

Un peu comme les centrales nucléaires qui sont un modèle d'écologie, zéro particules nocives dans l'air, les panaches qu'on voit de très loin ne sont que de la vapeur d'eau mais les "écologistes" politiques s'en servent pour fustiger la plus propre de nos fabriques d'énergie électrique.

 

Résultat, l'Allemagne qui possède le plus grand nombre d'écologistes politiques (A ne pas confondre avec les vrais écologistes) est revenue aux temps anciens par surconsommation de combustibles fossiles, les plus polluants.

 

Ce voisin immédiat en fait largement profiter les pays limitrophes, les vents d'Est ramènent en France une pollution au dioxyde de carbone dépassant tout ce qui est permis mais comme l'Allemagne est devenue le moteur de l'Europe et qu'elle impose sa loi il est préférable de ne rien dire.

 

Pollution briançonnaise 1Pollution briançonnaise 1

Les fumées de "fuel".

 

Sont celles qui sont le plus "acceptables" puisque maitrisées par les réglages des chaudières, obligation de tout utilisateur.

 

Pollution briançonnaise 1Pollution briançonnaise 1

Le chauffage au bois.

 

C'est une toute autre histoire, les fumées sont pratiquement incontrôlables sauf avoir une installation très sophistiquée qui coute une fortune, ce que ne peuvent se permettre la plupart des particuliers.

 

C'est une combustion fossile à comparer au charbon (Qui est du bois décomposé et en voie de fossilisation) et d'une grande nocivité.

 

C'est la raison pour laquelle je me suis toujours opposé à une centrale de chauffage au bois à Briançon, surtout en plein centre ville.

 

Repris par quelques hommes politiques locaux le projet est suspendu.

 

Pollution briançonnaise 1

Une récupération politique.

 

Et le chantage à l'emploi de Mr le Maire qui n'est pas à une contradiction près.

 

Des emplois ? Il a vu ça où cet homme !

 

Les transporteurs, pour amener le bois et évacuer les résidus, existent, je ne vois pas en quoi des emplois seraient créés en ce sens, Mr le Maire nous a fait le même coup pour les nombreux chantiers de la ville, les entreprises sur place ont leur personnel et les quelques emplois précaires supplémentaires sont occupés par des étrangers (Payés combien ?) du pays comme de Briançon.

 

Du vent comme ont l'habitude de nous en vendre les socialistes, à toutes les échelles du pays.

 

Les solutions alternatives existent, déplacer la chaufferie à l'extérieur de la ville serait déjà une bonne chose mais comme les terrains de Colaud appartiennent à la municipalité il est juteux de les vendre un très bon prix à des entreprises pas trop regardantes sur l'impact environnemental et certainement prêtes à glisser quelques enveloppes pour faire aboutir un projet, même s'il est largement controversé.

 

Mr le Maire passe la pommade, par anticipation, à l'enquêteur, ce qui laisse à supposer que si ce dernier donne un avis négatif il est censé être un "abrutit" aux yeux de ceux qui ont tout intérêt à vendre ces terrains à but lucratif personnel.

 

Qui est dupe ?

 

Il y a aussi la géothermie mais curieusement personne ne semble s'y intéresser, il est vrai que ce n'est pas porteur de "subsides faciles" et ne nécessite aucun mouvement de quelle qu'entreprise que ce soit, des petites enveloppes perdues en quelques sorte.

 

D'une évidence écologique et sanitaire on en arrive à une bataille politicienne, récupérations à tous les niveaux au détriment de la population délaissée, comme d'habitude.

 

Pollution briançonnaise 1

Qu'on se rassure.

 

Il n'y a pas qu'à Briançon, dans les plus belles vallées du briançonnais il y a aussi ces gros problèmes.

 

Pollution briançonnaise 1

Avec ce résultat.

 

A plus de 1400 mètres d'altitude on s'attend à mieux.

 

Ce n'est, bien sur, pas comme cela en permanence mais c'est beaucoup trop souvent.

 

A ce niveau je rejoins la ministre socialiste qui a proposé de restreindre le chauffage au bois, surtout quand il n'est pas indispensable d'autant que c'est loin d'être économique.

 

Demain je ferai la suite de cette page, d'autres formes de pollution.

 

Bonne soirée à tous.

 

Pour continuer à me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Commenter cet article