Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

En voilà un pépère.

 

Qui se la coule douce, une vie de chat.

 

Certains disent qu'une vie de chien c'est une vie dure, finalement, quand on constate les soins et la nourriture apportés à nos amis les animaux de compagnie, on réalise que beaucoup d'humain n'en bénéficient pas, un paradoxe.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Briançonnais.

 

La neige fraiche de ce samedi  laisse une apparence de carte postale.

 

Juste une apparence, ces neiges de "printemps" fondent très vite, mauvaise année.

 

Toutefois les autres apparences sont sauves, les stations de ski sont à l'abri relatif de pénurie de neige, du moins pour cette période de vacances scolaires, si le temps se radouci un peu trop ça va vite fondre.

 

Je me souviens de l'hiver 2006/2007 où il a fallut fermer, à plusieurs reprises, la piste Luc Alphand en plein mois de janvier, le manque de neige l'avait rendu inutilisable et les températures (17° le 16 janvier à 14h00 à Chantemerle) étaient presque estivales, ce n'est pas la première fois qu'on a un hiver trop doux et sans neige.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Les loups s'en contentent.

 

Image pas vraiment exceptionnelles, ces animaux qu'on fustige ne sont pas plus dangereux que les chiens errants ou certains hommes incontrôlables.

 

Maintenant, mon instruction étant assez rudimentaire, j'aimerai bien qu'on m'explique ce que veut dire "en reco" !

 

La peur du loup, ancestrale depuis les évènements de la "bête du Gévaudan" au XVIIème siècle, rend certains un peu "cinglé" et de maintenir un climat de peur inutile n'est pas innocent.

 

On a régulièrement des scoops journalistiques qui font état de carnages dans les troupeaux de moutons, je veux bien que les loups en soient partiellement responsables mais je doute fort qu'ils le soient pour des centaines de bêtes, un animal sauvage tue pour se nourrir, au contraire de l'homme, animal qui tue pour le plaisir et la vengeance, état qui n'existe pas chez les autres animaux (Et oui, nous faisons partie du monde animal)

 

Un loup tue un mouton et l'emmène pour nourrir sa meute, il ne tue pas quinze bêtes pour n'en garder qu'une.

 

Les indemnités versées pour la mort d'un mouton, souvent des bêtes malades (Ce qui reste à prouver mais qui est pourtant souvent le cas) compensent peut-être la mévente de ces dites bêtes.

 

D'ailleurs, ce qui m'achoppe, c'est que les scoop font état de bêtes tuées mais laissées sur place, le compte juste de surcroit, le loup serait-il au restaurant !

 

Sur ce cliché il n'y a rien d'exceptionnel, ce n'est pas le loup qui dérrange les skieurs de fond, ce sont les hommes qui se sont appropriés le domaine des animaux, ces derniers, privés de ce qui leur est indispensable, vont là où ils ont l'habitude d'aller.

 

De dénoncer cet état c'est vouloir éradiquer le règne animal au profit du seul qui se suicide de trop vouloir en faire, pour le fric.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Ce qui pourtant !

 

Ne doit pas justifier une telle situation.

 

Il m'est arrivé de me trouver dans ce genre de situation où un animal traverse devant la voiture, sauf y rencontrer une vache, un cerf ou un éléphant le choix est rapide, l'animal est hélas sacrifié.

 

Dans le cas présent il semble que l'automobiliste ait accumulé les risques d'en arriver là, contrairement à l'article du journal je ne considère pas comme une faveur le fait de mourir de cette façon, c'est comme ceux qui ont des "chances" d'avoir une maladie grave, c'est perturbant l'inversion des qualificatifs.

 

Les vaches et les cerfs servent plus facilement de nourriture que de cible routière, heureusement d'ailleurs, les abattoirs sont fait pour çà. (Pas pour les cerfs)

 

Et puis au moins la nourriture est saine en en sortant.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Bien que !!!!

 

Pour le profit la vie humaine est sans importance, que ce soit pour tuer les gens pendant un conflit ou en trafiquant les denrées périssables.

 

Dans ce dernier cas, bien que ce ne soit pas mentionné, la France n'est pas en reste, Briançon non plus d'ailleurs parce que dans une de mes pages concernant Géant Casino à briançon j'avais fait état d'un témoignage sur la façon assez spéciale de "rafraichir" des viandes passées de date, toujours pour le profit.

 

Je ne sais si il y a eu réaction mais depuis je n'achète plus de viande à Géant Casino, je n'y prends que le minimum sauf au rayon charcuterie qui reste performant à condition de n'être pas le premier client suivant le personnel présent. 

 

La viande coute cher, surtout à ceux qui sont dans la précarité ou en passe de l'être, exploiter cette "misère" c'est encore plus dégueulasse de la part de multinationales qui croulent sous les bénéfices éhontés. 

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Sauf à planquer son fric dans son slip.

 

Suivant l'état de propreté des individus il va y avoir des billets de banques qui risquent de "fleurer" bon la marée, pour qui lit San-Antonio on peut aussi les planquer dans ses "pompes", pareil, attention aux effluves.

 

Le dicton qui précise que l'argent n'a pas d'odeur n'a pas prévu ces cas de figure.

 

je me demande comment ont été récupérés ces billets si près d'aussi délicates parties, j'imagine la scène.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Peut-être de ces gens....

 

....Qui ne sont pas parmi les plus nantis, dans ce monde où tout est monnayable les motifs pour pouvoir vivre, survivre ou paraitre ne manquent pas.

 

Les trafics sont plus lucratifs que d'aller bosser, surtout dans certaines situations où rester à vivre aux crochets de la société est plus sécurisant que d'essayer de s'en sortir, avoir un travail c'est souvent perdre les quelques avantages dont bénéficient ceux qui sont à la traine de la société, même si on les "case" dans des logements sociaux, cette directive d'Etat qui vise à dispatcher sur la totalité du territoire les gens trop encombrants, ceux qu'on accueille à grand renfort de régularisation sans même leur donner la possibilité de s'insérer dans une société déjà exsangue.

 

Créer des ghettos pour amasser ceux qui arrivent par navire entier ce n'est pas du social, c'est du suicide national juste pour conforter quelques illuminés des "droits de l'Homme" et faire de l'électorat facile quand enfin le droit de voter leur sera donné.

 

On favorise l'immigration en créant des zones de non-droit où ces malheureux réfugiés vont crever en faisant crever les autres. C'est çà le social ?????

 

L'obligation du logement social national c'est comme favoriser l'expansion d'un virus, étendre au maximum ce qui cause problème faute de pouvoir trouver la vraie solution.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

On impose donc.

 

Le social ce n'est pas laisser les gens crever et s'enfoncer en les matraquant de taxes et d'impôts nouveaux pour ensuite leur faire croire qu'on s'occupe d'eux, le logement social on sait ce que c'est, des HLM bas de gamme à la promiscuité dangereuse et génératrice de conflits, les gouvernants le savent et c'est bien pour çà qu'ils tentent de diversifier ce petit monde un peu partout.

 

Accueillir des gens sans avoir de travail à leur donner c'est favoriser l'assistanat et donc dégrader encore un peu plus une régions déjà bien malade.

 

Le cas d'Embrun n'est pas unique, cette poudre aux yeux pour faire croire qu'on prend en charge la misère qu'on a créé n'est que de la basse propagande pré-électorale, si les socialistes avaient été efficaces on n'en serait pas, aujourd'hui, à se poser des questions telle qu'elles abondent en ce moment.

 

Quand on est efficace il n'y a aucune raison de reprendre un sujet antérieur déjà d'actualité, si on le reprend c'est qu'il n'est pas résolu, s'il n'est pas résolu c'est parce que les gens qui se targuaient de le résoudre sont incompétents, je ne vois pas pourquoi on leur confirait à nouveau ce qu'il sont absolument incapable de résoudre.

 

Voter PS c'est remettre en place des gens qui n'ont pas la leur sauf à s'enrichir sur le dos de la société, ce que fait largement le PS actuel via son gouvernement de minables incompétents.

 

Le logement social n'est pourtant pas accessible à tous, j'ai un ami qui est dans une situation difficile suite à une arnaque à l'habitat, on lui refuse un logement social bien qu'il ait cinq enfants à charge et une situation difficile, le seul problème c'est qu'il est français de souche avec un nom bien de chez nous, un énorme handicap dans le contexte actuel.

 

Le problème des emplois précaires aussi est un facteur défavorisant, n'avoir qu'un CDD ou un emploi saisonnier ne permet pas de bénéficier des avantages sociaux des socialistes qui font du social, même si je focalise sur cet état il faut bien reconnaitre que depuis l'arrivée de François Hollande à la tête de l'Etat rien ne va, son prédécesseur n'a pas non plus arrangé les choses mais là c'est encore plus vicieux puisque que ce dernier est calculateur et avide de finances.

 

Hollande à le motif, justifié d'ailleurs, de n'avoir trouvé dans les caisses de l'Etat que des dettes largement augmentées de 600 milliards d'euros par son prédécesseur Nicolas Sarkozy, mais ce n'est pas une excuse, demander aux français de se serrer la ceinture pour que Sarkozy puisse encore avoir le culot de se représenter c'est un paradoxe, il n'a aucune pudeur ce "petit garçon qui saute sur sa chaise" (Dixit PPDA).

 

Un président viré par le peuple, qui a enfoncé les finances du pays et qui se représente en libérateur c'est d'un cynisme époustouflant, Copé est un petit amateur comparativement.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Sur ce point je suis le syndicat.

 

Il faut dire que FO ce n'est pas la CGT, ils sont plus mesurés et plus lucides.

 

Les contrats saisonniers sont une forme d'arnaque, c'est un CDD déguisé qui s'exonère de certaines obligations, un CDD prévoit une prime de précarité au prorata des heures effectuées, le contrat saisonnier ne donne aucun avantage, qui plus est c'est souvent sous-payé avec des heures supplémentaires souvent réglées de la main à la main en liquidité, une autre forme d'arnaque sur le dos des salariés et au détriment de la "Sécu".

 

Bien entendu, si cette situation est dénoncée par un parti politique autre que de gauche, c'est de la propagande fasciste, si la même situation est dénoncée par un syndicat de gauche ou un parti de gauche c'est du social.

 

La gauche s'octroie un statut qu'elle est incapable d'assumer en fustigeant ceux qui seraient en mesure d'y trouver remède.

 

C'est comme de prétendre que faire de l'écologie est de gauche, en fait se répondre d'une raison humanitaire ou sociale semble justifier une appartenance à un mouvement alors que la plupart des vrais écologistes, dont je fais partie, n'ont rien à voir avec la politique mais c'est tellement juteux pour ceux qui s'en répondent.

 

Les députés socialistes, s'ils veulent assoir une légitimité sociale et sociétaire, devraient promulguer une loi visant à mettre sur un pied d'égalité les saisonniers et les travailleurs en CDD, le travail c'est le travail, lui donner un sens précis selon qu'on en tire avantage (Quand on est employeur) c'est dénier la qualité du travail et le statut de celui qui travaille, une forme d'esclavagisme déguisé.

 

Devrait aussi être inclus dans la constitution le statut de salarié, de quelle que nature qu'il soit, afin que tous ceux qui ont un travail puissent bénéficier des mêmes avantages locatifs, c'est une honte de refuser un logement à ceux qui n'ont qu'un emploi précaire, ce qui arrange d'ailleurs une majeure partie des employeurs, çà ce serait du social.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Ce qui justifierait....

 

....Qu'on puisse prétendre à un poste de responsabilité.

 

Sans être critique je doute fort que les compétences de certains prétendants soient de nature à influer sur le statut social du peuple, la notoriété et l'avidité d'un poste lucratif justifie plus une course à l'élection que la véritable envie de travailler pour la société.

 

Si ces gens (Pas spécialement ceux cités) avaient les capacités à faire évoluer le quotidien des administrés on s'en serait déjà rendu compte au niveau local, on n'a juste que constaté qu'ils suivaient bêtement les directives de leur "chef" donc de Mr le Maire de Briançon puisque ce sont des élus de la "majorité" municipale, le reste c'est du vent et du montage politique, le maire risquant de perdre son mandat de conseiller les poulains aux ordres prendront la relève, qui veut-on tromper ?

 

Programme ? Cuculturel, ski, développement "aléatoire" du tourisme. Mais et les briançonnais alors, ils deviennent quoi ?

 

Mr Prorel ne fait que rabâcher ce qu'on entend depuis des années, toujours la même litanie, pas de mesures nouvelles, rien qui va dans le sens de l'amélioration du quotidien, non, que la récitation du passé bêtement remise au gout du jour par des paraphrases qui ne ronflent même plus.

 

Quand Mr Prorel dit que l'enjeux c'est la survie du territoire il a raison, en effet c'est juste de la survie, même pas de la vie, après six ans passé aux commandes on n'en est encore qu'à la survie et on le médiatise, pitoyable.

 

La liberté d'expression de "candidater" mais c'est quoi ces formules débiles ? C'est un enseignant qui nous sort de pareilles niaiseries ? On prend des risques à mettre ces gens à des postes de responsabilité.

 

Tout cet article n'est consacré qu'aux sports et au tourisme, rien sur la qualité de vie des autochtones, votez pour ceux qui ne s'intéressent qu'à ce qui peut être lucratif c'est prendre le risque de s'enfoncer encore un peu plus.

 

Ces voeux journalistiques électoraux, c'est du grand n'importe quoi.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Ça ne cadre pas....

 

....Avec l'endettement du département, depuis trop longtemps on dépense inconsidérément sans compter, ou plutôt en comptant sur des finances aléatoires.

 

Ce n'est pas spécifique aux socialistes, la droite nous a largement gratifié d'investissements dispendieux pas toujours justifiés ou étant largement excessifs au regard des résultats, ce sont toujours ces petits arrangements qui consistent à privilégier des contrats plutôt que d'autres via les petites enveloppes, c'est ce qui achoppe le plus.

 

Si les investissements utiles étaient en rapport avec ce qui est attendu, si ces investissements se faisaient dans la transparence, la note en serait largement diminuée.

 

Seulement voilà, depuis des décennies la France dépense sans compter, départements et régions, ce n'est pas spécifique à PACA ou Hautes Alpes.

 

Un break financier devient indispensable avant que la récession ne l'y oblige, il n'est pas trop tard mais tout juste temps.

 

Pas d'augmentation d'impôts ? Ecrire  le contraire serait étonnant si près d'élections départementales et régionales, il ne faut pas nous prendre pour des imbéciles, l'argent ne vient pas de nulle part, les erreurs et fautes de ces dernières années vont couter cher aux contribuables.

 

Quand aux chiffres de l'endettement de la Lozère je suis dubitatif, le département le plus désert de France n'a pas d'investissement qui justifierait une telle dette par habitant sauf si une "coquille" est la cause de cet encart journalistique, 150 peut-être, 1500 certainement pas.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Un motif d'endettement.

 

Mais un bon motif, juste savoir si les chiffres sont en rapport avec la réalisation, il est connu que les contrats sont très lucratifs pour les élus locaux, le PS qui délègue un élu UMP pour servir sa cause c'est troublant.

 

L'Ecotaxe revient sous une autre appellation, les transporteurs vont encore passer à la casserole, c'est favoriser les transporteurs étrangers qui, eux, sont exempts de charges française, encore un motif de détruire des entreprises et des emplois.

 

Mais où vont donc les impôts d'origine que justifient les infrastructures routières ?

 

Plus on paye d'impôts moins ils sont dédiés à ce qui les motive, le monde politico-financier se gruge de toutes ces facilités si opaques pour le commun qu'ils en usent et abusent.

 

Ce tunnel, si controversé, coute aujourd'hui le double du devis initial, qu'est-ce que ça va être pour la facture finale !

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Des sommes étonnamment disproportionnées.

 

Les militaires ne sont pas à recruter, ils existent, l'acheminement n'est pas à prévoir, il existe, la maintenance et l'intendance n'ont pas à être créés, elles existent. Alors qu'est-ce qui justifie ces sommes ?

 

Peut-être recréer ce qui a été détruit par Nicolas sarkozy quand il a vidé les casernes locales, d'ici qu'on héberge les militaires à l'hôtel comme on le fait de beaucoup d'immigrés (Aux frais des contribuables mais personne n'en parle) il n'y a qu'un pas.

 

Une politique d'économie apparente qui va encore couter très cher.

Ma petite revue de presse 23/02/15 - 1

Peut-être avec le rapport potentiel de la vente d'armes.

 

Un contrat signé un peu rapidement à grand renfort de scoops médiatiques, histoire de faire gagner quelques points à ce gouvernement fantoche.

 

Vendre des armes sophistiquées qu'on va nous foutre sur la gueule dans quelques années c'est effectivement juteux, des pays aussi instables, qui peuvent basculer à tout moment et devant lesquels ont se met à genoux pour quelques picaillons c'est effectivement une opération à risques.

 

Il faut dire qu'en matière de conneries on n'est plus à çà près, certains pays financent un club sportifs aux finances indécentes, arrosent quelques politiques pour faire passer la pilule pour montrer qu'ils sont généreux, même s'ils financent aussi le terrorisme international.

 

On est vraiment tombé très bas.

 

Demain, la suite, j'ai des douleurs dans le dos qui me mobilisent et me clouent à la maison, j'aurai le temps de finir.

 

Bonne journée

 

Pour continuer à me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

Commenter cet article