Ma petite revue de presse 16/02/15

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

Autre blog :  http://francois.ihuel05.over-blog.fr/ 

 

Une semaine chargée.

 

Je ne mettrai que ce qui m'achoppe le plus, je n'ai pas vocation à remplacer les journalistes, bons ou mauvais et puis je suis seul devant mon ordinateur, je ne possède pas une logistiques comme les journaux, raison de quelques lacunes ou quelques fautes qui m'échappent, ce que m'a reproché un journaliste du Dauphiné Libéré il y a quelques temps.

 

Traiter tous les articles m'est impossible.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Un serpent train.

 

Le serpent de mer du moment c'est le train, un sujet électoral d'importance d'autant que son avenir dépend beaucoup du Conseil Général dont on va renouveler certains membres.

 

Le présent sujet semble occuper les esprits de Barcelonnette, également concernés par cette desserte par le train de nuit.

 

Toutefois, il faut relativiser, le train de nuit serait remplacé par des liaisons TGV sur Marseille puis des TER sur Gap et, éventuellement, Briançon.

 

Sauf que les prestations sont plus compliquées, les temps de parcours contraignant avec pléthores de correspondances.

 

Pour peu que quelques guignols cégétistes aient envie de foutre la merde et voilà une liaison qui risque fort de pénaliser souvent des milliers de passagers, pardon, clients, depuis que les services publics doivent être rentables il n'y a plus de voyageurs, il n'y a que des clients qui payent le prix fort des prestations de plus en plus dégradées. 

Ma petite revue de presse 16/02/15

Résultats incohérents.

 

Un contrôleur prend un "coup de boule" par un loubard qu'il aurait été facile d'appréhender autrement et on puni des milliers de personnes, on les prive du nécessaire pour faire plaisir aux syndicalistes douteux qui ne manquent pas une occasion de réduire leur temps de travail par des petites actions merdiques qui emmerdent tout le monde.

 

Les mouvements sporadiques de grève sont aussi un prétexte pour la SNCF afin de justifier un "abandon" de ligne, parce qu'il ne faut pas se leurrer, la ligne Gap-Briançon finira comme la ligne Mende-Aubenas, désaffectée et remplacée par des bus, juste utilisée l'été pour les touristes aux frais du Conseil Général de Lozère. 

Ma petite revue de presse 16/02/15

Motif électoral.

 

Comme le tunnel sous le Montgenèvre en fait, sauf que là ça existe, juste supprimer, c'est moins cher que de construire.

 

Les promesses d'Etat on connais, parler c'est facile, agir ça l'est moins.

 

En effet, en 2007 les trains en provenance de toutes les régions de France venaient à Briançon, même un Quimper-Briançon direct.

 

C'est loin tout ça, beaucoup de critères défavorisants sont apparus, la conjoncture économique d'abord, la désaffection touristique ensuite, en 2007 ils étaient deux fois plus nombreux.

 

L'appât de cette manne financière facile et l'extraordinaire tour de passe-passe de la Compagnie des Alpes a détruit partiellement cet attrait pour serre-Chevalier, il n'y a que les élus et les agences touristiques pour se montrer rassurants, d'ailleurs, dès qu'on rassure quelqu'un c'est déjà qu'il y a quelque chose qui ne va pas.

 

La démagogie des élus locaux a fait le reste, vouloir ne compter que sur le tourisme, aléatoire, pour faire vivre une région c'est comme souhaiter qu'en Août il y ait encore de la neige.

 

Cette illusion très personnelle de ceux qui veulent absolument profiter du moindre centimes à ponctionner aux touristes "gogos" a l'effet inverse voulu, les vacanciers ne sont pas des débiles, ils constatent, année après année, l'augmentation des tarifs, inversement proportionnelle à la qualité des prestations, je suis bien placé pour le savoir. 

 

Etrangement, nos élus semblent être obnubilé par cette manne touristique, au point de ne même pas percevoir le grand changement qui s'opère dans le fonctionnement de ces touristes.

 

Ils n'achètent plus à tort et à travers, ils font très attention à leur budget et redescendent déjeuner à midi au lieu de faire travailler les restaurants d'altitude, trop cher pour la qualité de ce qui est servi.

 

Le gouvernement veut invertir (sic)  (Il n'y a pas que moi qui fait des fautes de frappe) je pense plutôt qu'il a promis d'investir avec de l'argent qu'il n'a pas, comme d'habitude, je n'y crois d'ailleurs pas, les promesses pré-électorales on connait surtout quand les partis politiques traditionnels sont de plus en plus fragilisés.

 

Mme Berger qui se joint au concert socialiste pour sauver l'insauvable c'est très mode, tout est bon pour s'attirer des voix.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Alors on médiatise.

 

Des réunions potentielles inutiles et ne rassemblant pas beaucoup de monde, d'une part parce que le choix horaire et les dates sont contraignantes (Mais les week-end c'est sacré) d'autre part en ne précisant pas, sur le journal, l'adresse de la salle des associations, beaucoup ne savent pas où elle se trouve. (Avenue de la République, près du commissariat mais il y a très peu de place de parking accessibles. (Une autre raison))

 

Nos élus d'un moment (Elu ce n'est qu'un CDD éventuellement renouvelable) essayent donc de convaincre de l'utilité de la ligne SNCF et du maintien du train de nuit sans qu'aucun responsable susceptible d'être influençable ne soit présent, c'est comme les réunions politiques, ne viennent que les convaincus.

 

J'aurais aimé y aller, seulement je me suis laissé dire que ma présence indispose certains élus, la provocation n'étant pas mon cheval de bataille (Je ne suis pas Charlie) je m'abstiens d'autant que comme déjà écrit les horaires sont assez contraignants pour qui travaille.

 

J'ai des idées sur le sujet, peut-être des solutions mais quand on est pas entendu on est forcément pas écouté, gaspiller du temps de repos pour se faire envoyer "bouler" ça ne m'intéresse pas.

 

Et puis tous ces beaux parleurs d'un moment qui viennent verser une larme sur une liaison SNCF qu'ils n'utilisent jamais, qui ont fait la propagande du "tout TGV" OULX, qui ont largement soutenu la liaison gratuite Modane TGV - Serre-Chevalier en autocar, qui font la propagande pour les billets SNCF Paris-Montgenèvre par liaison autocar à l'arrivée à OULX et qui viennent jouer les faux-cul en défendant une liaison d'ont ils se moquent éperdument c'est vraiment se foutre de la gueule du monde en général et des briançonnais en particulier.

 

A ma connaissance, il n'y a que Mr Giraud, député des Hautes Alpes, qui utilise le train. (Décidément un PRG qui me botte ce n'est pas courant, comme quoi il ne faut pas se fier aux appartenances partisannes, c'est ainsi que devrait fonctionner une société équilibrée)

 

Dans le soutient au tout TGV j'y inclus la droite représentée par l'UMP locale, il n'y a pas si longtemps que Mr Murgiat, poulain d'un moment des instances UMP départementales, a fustigé Mr Fromm de ne pas soutenir ce projet qui a vu le jour.

 

Mr Fromm, chatouilleux épidermique, entre autres, s'est immédiatement empressé de tomber dans le panneau en propageant par force médiation son attachement à cette liaison TGV OULX.

 

Curieusement les menaces sur la ligne de Gap-Briançon n'étaient pas d'actualité.

 

Des guignols qui nous prennent et nous laissent pour des cons, que nous sommes d'ailleurs à tomber dans de si piètres panneaux.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Et puis la SNCF vise plus haut.

 

En Août 2000, j'ai écrit à Mr Louis Galois, PDG de la SNCF pour lui soumettre un projet de transport par ferroutage, mode de transport qui n'existait pas.

 

Il m'a répondu de m'adresser à :

 

Monsieur Olivier CHENEVEZ

Directeur DE CABINET

Direction du Fret de la S.N.C.F.

34, rue du Commandant René

Mouchotte

 

75 699 PARIS CEDEX 14 

 

Lequel m'a répondu que l'infrastructure des tunnels n'était pas compatible à ce mode de transport mais un an plus tard on commençait à "retailler" certains tunnels pour faire passer des trains de transport de camions. 

 

Je n'irai pas jusqu'à prétendre qu'on m'a "piqué" mon projet mais la similitude est troublante.

 

Voici un extrait de ce projet :

 

 

Projet de transport par voies ferrées de véhicules lourds de transport de marchandises.

 

 

Objet.

 

Réduire de façon significative le transit de camions à travers le pays tout en apportant une augmentation du transport ferroviaire de marchandises sans en avoir la manipulation ni les inconvénients inhérents à leur manutention.

 

Intéresser les transporteurs, tant français qu'étrangers, aux avantages du transit par fer de leurs véhicules et souligner le coté bénéfique du projet eu regard du coût potentiel.

 

Cette formule serait avantageuse pour tous les trajets supérieurs à 500 km et les liaisons "grandes agglomérations".

 

Permettre à tous les véhicules concernés de circuler les jours fériés et le "week-end" sur le territoire Français sans être en infraction par rapport à la législation en vigueur.

 

Attirer une clientèle potentielle pour la SNCF tout en assurant un service rentrant dans les limites du raisonnable, l'avantage étant d'avoir un maximum d'atouts pour rendre crédible ce type de transit.

 

 

Définition.

 

Sur les artères principales frontalières et portuaires, proches d'infrastructures SNCF, mettre à disposition des transporteurs des trains de wagons plats surbaissés accessibles immédiatement aux véhicules par des quais à niveau.

 

Dès le train complet, à heure fixe pour permettre la mise en place d'un tableau de roulement par la SNCF, mettre ce train en circulation vers sa destination prévue.

 

Une étude de marché permettrait de déterminer le nombre de trains potentiels, leur capacité de remplissage et les destinations principales.

 

Attenant à ces trains de wagons plats, une voiture type "Corail" et une voiture pour la restauration des chauffeurs seraient à leur disposition afin qu'ils accompagnent leur véhicule et qu'ils puissent se reposer et se sustenter.

 

L'avantage de cette formule permettrait à ces chauffeurs d'avoir un temps de repos les rendant disponible à la conduite de leur véhicule dans les plages horaires autorisées par la législation Européenne.

 

Prenant l'exemple d'un camion semi-remorque de 42 tonnes au départ de Berlin et à destination de Madrid, ce véhicule aurait un trajet ininterrompu du départ à l'arrivée sans être en infraction.

 

Gain de temps pour le transporteur, gain de fret du fait de la rapidité des liaisons, gain financier pour le transporteur routier et la SNCF, réduction sensible du trafic routier lourd sur le territoire Français, transit incontournable pour ce genre de liaison.

Chiffres.

 

Considérant qu'un camion semi-remorque consomme en moyenne 28 à 32 litres de gasoil au 100 km, les distances moyennes étant supérieures à 800 km pour la plupart, il faut en déduire un coût de 1500 Frs environ, pour un transit, concernant le seul carburant.

 

Le chauffeur étant en "coupure" durant le temps de transit par train, le coût horaire pour le transporteur routier s'en trouve réduit ainsi que les frais s'y rapportant.

 

Le véhicule étant en "repos" durant le transit, les frais d'entretient et l'usure du véhicule s'en trouvent ainsi réduits.

 

Il est raisonnable d'estimer un transfert ferroviaire de 800 km à la somme de 2000 à 2500 Frs sachant que le chauffeur peut reprendre la route immédiatement.

 

Si l'on tient compte des frais de péage et divers générés par la traversée de la France, cette formule est très intéressante pour bon nombre de transporteurs routiers.

 

Sur un train de trente wagons, le prix perçu par la SNCF se monterait à plus de 60 000 Frs pour un trajet d'environ dix heures, non compris les consommations des chauffeurs si une voiture équipée est mise à leur disposition.

 

Considérant l'aller et le retour d'une centaine de trains par jour (à moyen terme) sur toutes les destinations frontalières et portuaires, le gain journalier pourrait être supérieur à 5 000 000 Frs assez rapidement.

 

Bien entendu, ce ne sont que des estimations. Toutefois, avec un démarchage persuasif et devant l'offre alléchante pour les clients potentiels, je pense que dans les six mois les premiers transits pourraient être effectués sans que la SNCF ait à engager des frais d'infrastructure notables.

 

Il est à noter que le matériel ferroviaire existe, qu'il n'est pas utile d'entreprendre la construction et l'achat de matériel sophistiqué comme cela est le cas pour le transit Trans-Manche et que les bénéfices obtenus par les premiers transports permettront d'affiner la formule et d'optimiser le matériel.

 

Bien que paraissant utopique au premier abord, je reste persuadé que ce type de transit est, de loin, la meilleure réponse que l'on puisse apporter au casse tête actuel qu'est le nombre croissant de véhicules lourds en transit.

 

De plus, il permettra aux transporteurs de faire circuler leurs véhicules les "week-end" et la nuit tout en améliorant très nettement la sécurité routière.

 

Infrastructures.

 

Les lignes SNCF actuelles sont largement suffisantes pour permettre ce genre de transport, les créations de lignes ferroviaires à grande vitesse ayant libéré de "l'espace-temps" entre les trains sur les lignes classiques.

 

La mise à niveau de quais de chargement est le seul effort que la SNCF devra consentir.

 

Le fait même que les véhicules routiers puissent se mettre en place sur les wagons plats par leurs propres moyens, libère la contrainte des pont-roulants de chargement et le "rail-route" change de visage tout en gagnant en efficacité.

 

Les grandes gares frontalières et portuaires sont suffisamment vastes pour permettre la création de ces quais de chargement et de déchargement.

 

La mise en place d'une trentaine de camion prendrait tout au plus une heure.

 

 

Avantages.

 

- Trafic routier réduit de trente à quarante pour cent sur tout le territoire.

- Transit poids lourd 24 heures sur 24 sept jours sur sept.

- Sécurité routière accrue par la diminution du nombre de camions en circulation.

- Pollution en nette régression.

- Gain de temps et de finances pour les transporteurs routiers.

- Gain financier pour la SNCF et exemple d'utilisation de technologie simple mais efficace.

- Adhésion des diverses associations de défense de l'environnement et autres.

- Adhésion des automobilistes.

- Sérieuse économie sur l'usure du matériel routier.

- Contrôle de la P.A.F. plus efficace.

- Lutte contre le trafic de stupéfiant et autres simplifié.

- Décharge notable de la circulation autour des grandes agglomérations.

- Rapidité du transport par rapport à la vitesse moyenne d'un camion (60 km/h).

- Disponibilité du personnel et fréquences des transports accrus pour les transporteurs, tant routier que pour la SNCF.

 

Inconvénients éventuels.

 

- Mise en place de quai à niveau des wagons plats.

- Mise en place de stabilisateurs de wagon durant le chargement (qui serait fixe sur place et indépendant des wagons afin d'éviter un coût de transformation et des frais d'entretien).

- Equiper les wagons de matériels d'encrage.

 

 

Impacts bénéfiques à moyen terme.

 

Ce transport de véhicule lourd pourrait générer l'étude de transport de caravanes attelées sur les trajets "vacances" concernant les particuliers voir de voitures pour les périodes de grandes migrations estivales et hivernales, formule existante mais sous une autre forme.

 

En effet, beaucoup de vacanciers adhéreraient à cet avantage de disposer de leur véhicule sans avoir la contrainte d'effectuer un trajet long et fatiguant.

 

Je reste persuadé qu'une bonne campagne de publicité et des tarifs attractifs seraient, de loin, la solution attendue pour des milliers de personnes éprouvées par les trajets qui ont l'effet inverse de ce pourquoi ils l'effectuent.  "

 

Financer des projets pharaoniques a une contrainte, celle de réduire les transports existants au détriment des usagers "peu rentables", donc la ligne Gap Briançon.

 

Le reste de l'article c'est du débat politico-financier incontournable.

 

Ma petite revue de presse 16/02/15

La suite c'est la guéguerre politico-politicienne.

 

L'écologie et la défense de l'environnement passe justement par l'amélioration des infrastructures et la création de moyen plus efficace que ce qui est devenu désuet, conserver ce qui existe c'est prendre le risque de régresser dans la course à l'industrialisation nouvelle par des technologies innovantes, écouter les "écologistes" c'est stagner dans un immobilisme qui va nous envoyer droit dans le mur. Les petites fleurs c'est bien, j'en raffole, c'est justement pour les conserver qu'il faut avancer vers du plus performant, pas le contraire.

 

Ce tunnel c'est la sauvegarde de l'environnement.

 

Je lis que le FN s'oppose au projet ???

 

Ah bon, ça sort d'où cette information !

Ma petite revue de presse 16/02/15

En matière d'écologie.

 

On atteint des sommets.

 

Sauf à accrocher des missiles sous les ailes des rapaces on ne fera plus voler les avions de chasse au dessus des régions protégées.

 

Les égyptiens vont se charger de les faire voler, nos avions, pour peut-être nous foutre sur la gueule quand les relations diplomatiques auront changé de camp.

 

Nous sommes devenu un peuple de couards pleurnicheurs prêt à se prostituer pour "paraitre". (Du moins l'image que propagent nos dirigeants)

 

La chaude actualité de ces jours-ci nous le rappelle.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Pan-pan cul-cul.

 

Petite punition pour apprenti braqueur.

 

Pour ceux qui auraient des fins de mois difficiles, je vous conseille de picoler, pas trop, juste ce qu'il faut pour en faire une circonstance atténuante, faire partie de ces gens qui n'ont des couilles qu'au fond d'un verre d'alcool. (Avocat)

Ma petite revue de presse 16/02/15

Un "pauvre" petit délinquant.

 

Multirécidiviste tout de même.

 

Une peine légère au regard des faits, le policier trainé par la voiture ne doit pas gouter de la même façon cette mesure de clémence.

 

En fait pas grand-chose d'après son Avocat, juste quelques verres, quelques billets et un petit couteau que tout le monde doit avoir avec soi.

 

Là, on atteint des sommets dans la mansuétude.

 

Il braque quoi et qui quand il va ressortir dans six mois après remise de peine ?

Ma petite revue de presse 16/02/15

L'employeur n'est pas mentionné.

 

Mais très responsable, un gars qui carbure au whisky au point d'avoir 2,6 gr ça se voit, les cars actuels sont munis d'éthylotests embarqués anti-démarrage, pas les bus. C'est un dispositif qui devrait être obligatoire sur tous les véhicules de transport en commun et tous les véhicules lourds de plus de 3,5 t.

 

2,6 gr ça ne se prend pas le temps d'une pause, c'est une imprégnation alcoolique réchauffée tous les jours, la visite médicale du travail aurait dû s'en apercevoir sauf complaisance envers l'employeur, ce qui est courant dans les transports urbains.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Il est vrai qu'au prix de la flotte !

 

Le monopole d'un élément indispensable est source de profits très excessifs, ces trois ingrédients sont juteux.

 

La SEERC qui se sert très largement à Briançon en est un exemple, l'abonnement est très excessif, ce qui revient à prouver qu'on est obligé de payer l'autorisation de boire, les abonnement SEERC et CCB, le prix de la consommation de l'eau qui est pourtant gratuite, etc.

 

Une manne pour tous ces requins qui se gavent grâce à un élément indispensable à la vie.

 

EDF n'est pas en reste, les gabegies électriques des villes doit bien être payées, par qui ???

 

Les transports, un gaspillage financiers incommensurable, je suis bien placé pour le savoir.

 

La Cour des Comptes fait bien de soulever le problème mais ça ne sera pas suivi d'effet, c'est trop juteux et trop d'élus sont complices par intérêt.

Ma petite revue de presse 16/02/15

On retrouve cet argent ici.

 

Dans les paradis fiscaux si cher à Jérome cahuzac.

 

A noter aussi, dans le même cadre, que l'Etat arnaque le peuple, ne serait que sur les carburants, le prix du baril baisse toujours mais à la pompe ça a repris dix centimes, encore une façon de "baiser" les contribuables pour payer ???

 

Quoi en fait, on n'a jamais été autant dans la merde depuis qu'on nous ponctionne autant de fric.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Une nouvelle face.

 

Mr Fromm qui insulte le vice-président c'est presque une gageure.

 

Les leçons de dépenses publiques sont pourtant bénéfique au Maire de briançon qui en use tout autant que son prédécesseur, pour d'autres raisons il est vrai.

 

Et puis bien se dire que tout ce qui n'est pas socialiste est fasciste, homophobe, islamophobe, antisémite, et bien d'autres, la ligne de conduite du parfait français obéissant et qui ferme sa gueule c'est de suivre les consignes du Parti Socialiste.

 

Du moins dit socialiste parce que le socialisme d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec celui d'hier, les jeunes commencent enfin à s'en rendre compte.

Ma petite revue de presse 16/02/15

D'ailleurs il brigue un autre mandat le Maire de briançon.

 

Pas plus efficace que l'actuel mais quand la soupe est bonne autant se resservir.

Ma petite revue de presse 16/02/15

D'autant qu'il y a du monde.

 

Mr Fardella ne cumule pas des mandats, il exerce plusieurs activités, la nuance semble ne pas trop le perturber.

 

Le tunnel des Ardoisières va peut-être voir son bout sauf à considérer que c'est un motif électoral, on ne sait plus trop à quoi s'en tenir.

 

Mais alors, durant tous les mandats précédents, il n'a pas été à l'ordre du jour ?

 

Pourtant un axe d'importance et comme déjà écrit dans une page précédente, sur cet axe c'est le seul qui n'a pas été mis aux normes et aussi le seul qui ne dépend pas du département de l'Isère qui, lui, a modifié les autres.

 

Toutefois, Mr Fardella reçoit le public, ce que ne fait pas Mr Fromm, des fois qu'il attrape la fièvre aphteuse pourtant non transmissible à l'homme. (Quoi que ?)

Ma petite revue de presse 16/02/15

Un sursaut d'autorité médiatique.

 

Histoire de dire qu'à Briançon c'est le patron.

 

Mais pas suivi d'effet, comme pour le reste dans ce domaine.

 

Donc rappel, dégager les trottoirs en mettant la neige dans le caniveau pour que les services techniques la remette sur le trottoir. Petit jeu pas très amusant en attendant le gel pour transformer les trottoirs (Pour ceux qui existent) en tas de glace bien compacts. (Ma page précédente)

Ma petite revue de presse 16/02/15

Trop peu de participants.

 

J'aurai bien envoyé les miennes mais elles ne sont pas toujours au gout des élus, pourtant elles sont très appréciées de bien d'autres.

 

Un flop prévisible.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Il y a bien celle-ci.

 

Pas très valorisante mais très explicite.

 

L'enquête n'est pas terminée mais on vend déjà la parcelle, ces terrains sont très prisés.

 

Avec le bâtiment ils étaient invendables, voilà qui est résolu, certainement une des faces de l'enquête.

 

De là à dire que certains membres de la municipalité seraient instigateurs il y a une marge, mais comme ce sont des bruits qui courent rien n'est à écarter, juste attendre le résultat des enquêteurs.

Ma petite revue de presse 16/02/15

J'ai appris qu'on était en hiver.

 

 Ça me rassure, puisqu'on a de la neige.

 

Une information utile sans y être, ce n'est pas la première fois qu'un village est temporairement isolé.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Une bien triste finalité.

 

Je déplore ces accidents mais aussi je me pose la question de savoir si on n'est pas trop influencé par les innovations, posséder un appareil permettant d'être repéré (ARVA) n'empêche pas les avalanches, novice ou aguerri, équipé ou non équipé ne change rien aux conditions météo, c'est un peu comme ces gens qui s'imaginent en sécurité parce qu'ils ont un Airbags dans leur voiture.

 

J'ai bien peur que la publicité faite pour ces appareils soit génératrice d'un sentiment de sécurité inexistant.

 

Sous la neige les chances de survit son très réduites.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Une inquiétante escalade.

 

On a tendance à minimiser les effets d'une avalanche, les progrès dans le déclenchement des secours tout autant que leur efficacité semble avoir une réaction néfaste sur les randonneurs de la neige, rien n'arrêtera une avalanche.

 

Le Préfet à raison de s'inquiéter des ces comportements irresponsables dus à une trop grande confiance dans les moyens.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Pas courant.

 

Mais d'être représentant de la force publique ne transforme pas les gens, un homme reste un homme comme une femme reste une femme.

 

Il y a, des fois, des amis qu'il vaut mieux quitter qu'aider, surtout quand on représente une institution de cette importance.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Quelle drôle de question.

 

Dans un pays qui se targue de laïciser tout le peuple, se demander quel rôle ont les religions relève du paradoxe.

 

Mettre en avant les religions pour exorciser un fait de société s'appuyant sur l'une d'elles c'est courir le risque d'exacerber les tensions, de vouloir réunir des ingrédients totalement incompatibles c'est dangereux et ne fait que raviver des tensions.

 

Une nouvelle religion est née, la laïcité, religion d'Etat qui va devenir obligatoire au risque d'être fustigé par ceux qui s'en servent, les politiques actuellement en place.

 

Il y a une quarantaine d'années, on vivait en toute quiétude avec des gens de toutes obédiences, personne n'a jamais émis l'idée que l'un pouvait porter préjudice à l'autre.

 

On disait d'un noir un "négro" sans que ce dernier s'en offusque, on disait d'un arabe un "bougnoule" sans que la péjoration soit sujette à polémique, c'était le langage vulgaire courant, il y a bien d'autres expressions de l'époque, ça n'a jamais empêché le pays de tourner.

 

Et puis est arrivé un certain Arlem désir, noir révolutionnaire bombardé président d'un nouveau mouvement dit "sos racisme", mot qui n'avait pas de sens avant que Mr Mitterrand lui en donne un.

 

Aujourd'hui, cet "anarchiste" révolutionnaire est ministre d'un pays sur lequel il a dégueulé pendant pas mal de temps, maintenant il ne dégueule plus dans la soupe qu'il trouve soudain très bonne.

 

Comme quoi pas besoin d'avoir des ancêtres gaulois pour se prendre pour ce qu'on est pas.

 

Un bon copain qui aide à se faire élire il faut le récompenser.

 

Il est une des causes de la déstabilisation sociale ethnique actuelle.

Ma petite revue de presse 16/02/15

Il y a des outrances exceptionnelles.

 

L'esprit du 11 janvier est devenu un des moteurs de propagande pour assoir une légitimité douteuse.

 

L'actualité brulante semble perturber les esprits, les réactions épidermiques sont génératrices de décisions potentielles qui n'appartiennent qu'à leurs auteurs.

 

Baptiser le lycée de briançon du nom d'un dessinateur litigieux qui a un peu débordé sur la tolérance c'est un peu comme débaptiser la place Charles De Gaulle pour la nommer du nom d'un évènement néfaste ponctuel.

 

Les dessinateurs de Charlie Hebdo, hélas massacrés par des cinglés extrémistes, n'étaient que des provocateurs en toute connaissance de cause, donner du crédit à la provocation c'est déstabiliser les institutions, ce qui se passe d'ailleurs à l'heure actuelle, un cimetière juif a été profané par des débiles locaux (Du moins probablement) et on alerte la population entière en criant à l'infamie.

 

Des gens, pour faire du fric et essayer de vendre un "torchon" limite censure insultent ouvertement des centaines de millions de personnes et tout le monde trouve que c'est bien au nom d'une liberté qui n'existe pas dans ce contexte.

 

Deux poids deux mesures qui sont en rapport direct avec les religions et surtout n'ayant pas la même audience suivant qu'on est arabe musulman, ou juif.

 

On se trompe de cible et on amène de l'eau au moulin de ceux qui n'attendent que çà.

 

La suite dans quelques jours, le temps me manque un peu.

 

A bientôt.

 

Pour continuer à me suivre, inscrivez-vous à la newsletter, bandeau droit du blog. 

 

Commenter cet article